La célébration du cinquantenaire de la proclamation des indépendances des pays africains par la France le 14 juillet 2010 est une imposture.

C’est en effet un secret de Polichinelle que l’Etat français a détourné ces indépendances et maintenu la colonisation depuis 50 ans via des hommes de mains africains, dictateurs complices, installés et soutenus dans la violence armée contre la volonté des peuples. Tout un système transnational du néocolonialisme qui a bien mérité un surnom, la françafrique.

Pire encore, les forces armées africaines, transformées en gardiennes locales du néocolonialisme par la cette françafrique, sont convoquées à défiler le 14 juillet sur les Champs Elysées en renouvellement de leur allégeance à l’Etat français pour la reconduite de cette politique prédatrice les 50 prochaines années.

Fêter en France, avec tambours et trompettes, 50 ans de la prétendue indépendance des pays africains, c’est aussi, manifestement, une façon de matraquer davantage l’esprit du citoyen encore peu averti, pour lui faire croire que l’Afrique est (réellement) indépendante et que, par conséquent, ses problèmes bien connus ne regardent qu’elle… Soit. Il revient à nous africains d’en tirer plus sérieusement les bonnes leçons.

Au lieu d’une commémoration festive de 50 ans d’une indépendance tronquée et détournée, c’est en priorité un bilan sans complaisance qu’il y a lieu de faire. Seul un tel bilan peut permettre de dégager des perspectives pour les relations nouvelles et viables entre ces pays Africains et la France.

Nous, organisations panafricaines engagées pour la liberté et la souveraineté des peuples Africains, entendons faire ce bilan et invitons l’Etat français à en faire de même, s’il le souhaite.

Il nous revient de ne pas laisser tout le champ libre à cette dangereuse fuite en avant de la françafrique. Nous ne devons pas nous laisser distraire de notre propre agenda, celui vers une nouvelle ère pour l’Afrique. C’est pourquoi nous appelons la diaspora africaine et tous les citoyens épris de liberté et démocratie à une manifestation à l’issue de laquelle nous présenterons les grandes lignes du bilan ainsi que des perspectives nouvelles.

Samedi 10 juillet 2010 à 14h30

Pour marquer tous ensemble notre refus de l’imposture

par une Grande Marche contre 50 ans de néocolonialisme français en Afrique.

De la place de la Nation au cimetière du Père Lachaise

* * *

Veuillez trouver ci-joint le texte de l’appel.

Nous compter (important) : nous remercions par avance les organisations qui adhèrent à cet appel de le signifier par retour de mail (Dénomination, Pays, Nom et prénom du responsable, E-mail, Commentaire sur l’appel).

* * *

La Plateforme Panafricaine

ppanafricaine@gmail.com

Contact presse : Kofi Alouda – 06 03 59 82 46


Pièces Jointes

1_Tract-Manif-contre-50-ans-de-neocolonialisme-francais-en-Afrique
Titre: 1_Tract-Manif-contre-50-ans-de-neocolonialisme-francais-en-Afrique (93 clics)
Légende:
Nom du fichier: 1_tract-manif-contre-50-ans-de-neocolonialisme-francais-en-afrique-2.pdf
Taille: 65 kB
2_MARCHE_CONTRE_LES_50ANS_DE_NEOCOLONIALISME_FRANCIAS_EN_AFRIQUE-LPP-2pgs
Titre: 2_MARCHE_CONTRE_LES_50ANS_DE_NEOCOLONIALISME_FRANCIAS_EN_AFRIQUE-LPP-2pgs (91 clics)
Légende:
Nom du fichier: 2_marche_contre_les_50ans_de_neocolonialisme_francias_en_afrique-lpp-2pgs.pdf
Taille: 89 kB
3_La_Plateforme_Panafricaine_Manifeste-c
Titre: 3_La_Plateforme_Panafricaine_Manifeste-c (140 clics)
Légende:
Nom du fichier: 3_la_plateforme_panafricaine_manifeste-c.pdf
Taille: 97 kB

Share