Lynx.info : Gilchrist travaille désormais avec RPT. Pour lui, une opposition frontale pendant 40ans avec ce parti n’a rien donné. Comment vous expliquez ce revirement total ?

Comi Toulabor : Gilchrist Olympio (GO) est cohérent avec lui-même. Ce sont les Togolais qui se sont trompés sur toutes les lignes en lui confiant leur destinée politique. Il n’y a pas de changement de veste chez GO, son entrée au gouvernement de Faure est en totale conformité avec sa personnalité profonde. C’est que GO n’a jamais été un opposant au régime RPT, contrairement aux croyances populaires, en tout cas il l’était moins que ses alliés d’hier tels que Edem Kodjo, Léopold Gnininvi, Yawovi Agboyibor, etc. qu’il se faisait un vilain plaisir de dénoncer comme étant de faux nez du RPT. Et on l’a cru. Sans doute parce qu’ils lui faisaient ombrage en lui prenant sa place au sein du RPT. Il faut savoir que jeune étudiant, GO  menait une vie de patachon, de fils à papa gâté, que son âge n’a pas bridée, les questions d’engagement politique, ou simplement associatif, constituant ses soucis cadets. Il est une béance intellectuelle ambulante, incapable de tenir un raisonnement sophistiqué ou complexe à la hauteur de quelqu’un qui s’affuble d’un titre de doctorat. Celui qui a la prétention de gouverner un jour les Togolais n’a malheureusement de leurs problèmes qu’une connaissance primaire assez proche de celle de l’homme de la rue.

En outre, GO est un grand mythomane qui prend ses mensonges (et il ment beaucoup comme un arracheur de dents !) plus vrais que réalités. Or ce portrait moral de GO est l’archétype même des responsables erpétistes qui gouvernent le pays depuis quarante ans. On comprend dès lors que GO s’est toujours pris pour un chef d’Etat, – synonyme du noble patricien pour lui-, et n’est jamais entré dans la peau d’un opposant, – synonyme de lie sociale- qui ne cherchera pas voies et moyens pour conquérir le pouvoir. Se mentalisant comme chef d’Etat, il n’aucune espèce de relation avec des opposants africains ni en Afrique ni en Europe, ses contacts éphémères par exemple avec le guinéen Alpha Condé ont vite tourné en eau de boudin. En revanche il aime à se flatter de ses « amitiés » supposées avec différents dirigeants françafricains : Compaoré, Obasanjo, Kufuor, Wade, etc. Sur le plan symbolico-magique de neutralisation réciproque, GO a partagé les mêmes utérus avec son « ennemi » juré, le général Eyadéma, qui de son côté a capté sa date de naissance (26 décembre 1936) pour en faire sienne, fréquentant non seulement tous les deux mêmes marabouts, mais aussi les mêmes conseillers comme Pitang Tchalla, Robert Dusseh et Pascal Bodjona qui venaient à Paris ou à Accra le rouler dans la farine mais en qui il a plus confiance qu’aux membres du Bureau national de l’UFC. Vous ne voyez pas ce contentement de soi qu’il affiche dans les bains de foule dans sa décapotable, entouré de gardes de corps armés à chaque fois qu’il venait à Lomé : comme un président de la République ! Faure qui a peur de ses propres ombre et peuple n’a jamais osé prendre un bain de foule. GO le fait pour lui et il est devenu son substitut. GO est l’alter ego des Gnassingbé qui s’assume comme tel, il n’a été que le passager clandestin au sein de l’UFC, c’est-à-dire un sous-marin ou une taupe du RPT que les Togolais découvrent aujourd’hui avec ébahissement. En allant au gouvernement de Faure, il n’a pas mis sa culotte à l’envers. C’est plutôt l’enfant prodigue qui retourne au bercail, fatigué de ses acrobaties et contorsions, plus guère soutenables, pour faire accroire à son statut d’opposant. Il y a eu tromperie sur la marchandise, et GO a été une imposture totale. N’en déplaise à Godwin Tété qui continue à tenir le discours alambiqué d’un équilibriste de cirque et très « tétéen » (càd un mélange de citations d’auteurs marxistes et de leçons de morale où on voit mal où il veut en venir, et surtout où il ne veut fâcher personne, surtout mécontenter son icône GO !) qui se veut d’une neutralité absolue (cf. http://www.letogolais.com/article.html?nid=4319) ou à d’autres qui ne voient que du bien à son entrée au gouvernement de Faure quand ils ne le comparent assez bizarrement à Nelson Mandela !

Lynx.info : Gilchrist parle d’une société civile laminée et inexistante pour prendre cette décision…

Pour émerveiller ses proches mais en fait pour dissimuler ses lacunes intellectuelles stupéfiantes, GO a l’habitude de blablater sur des sujets qu’il ignore complètement en faisant de grosses plaisanteries. Il doit faire l’effort (surhumain, en ce qui le concerne) pour connaître un peu son propre parti, ses statuts, ses rouages et ses hommes et femmes avant de nous parloter de société civile au Togo dont il ne sait absolument rien du tout. Certes, on peut reprocher bien d’insuffisances aux organisations de la société civile, mais évoquer leur « laminage » (par qui ?) ou leur  « inexistence » pour justifier son entrée au gouvernement relève de ces grosses « gilconneries » (c’est à la bêtise humaine portée à son plus haut degré d’absurdité) dont GO sait gratifier les benêts qui aiment le fréquenter. GO méconnaît tout des associations et des ONG nationales ou étrangères de défense de droits de l’homme au Togo (LTDH, CACIT, CNDH, GRAD, ACAT, OMCT, etc.), des acteurs des médias privés qui abattent un énorme travail dans un contexte d’autoritarisme, de répression et de violence brutale dont ses propres militants sont souvent les victimes désignées. Il est lui-même dans la diaspora, mais il ignore aussi tout de celle-ci qui, selon ses propres dires ne l’intéresse pas parce qu’elle n’a pas de droit de vote. Comme si d’ailleurs ceux qui ont ce droit l’intéressent outre mesure. Il faut dire que notre GO national a des problèmes de circuits neuronaux qui, dans un pays normal, devraient l’éloigner de la chose politique.

Lynx.info : Le Dr David Ihou s’étonne qu’il le  fait quand il est politiquement affaibli. Votre avis ?

Après son « entrée remarquée » (cf. La Nouvelle marche du 30 juillet 1991) à la Conférence nationale, GO s’est abonné à des initiatives à contretemps. A la suite de la présidentielle de juin 1998, GO, en position de force, ne lança aucun mot d’ordre de mobilisation pour réclamer sa victoire contre son « rival-ami » Eyadéma qu’il avait battu à plate couture. Par contre évincé injustement des présidentielles de juin 2003, d’avril 2005 et de mars 2010, il trouve le moyen de se substituer aux candidats en titre Bob  Akitani et Jean-Pierre Fabre dans des négociations bidon avec le pouvoir. Il a atteint son orgasme politique avec son entrée au gouvernement de Faure dans des conditions rocambolesques via ses AGO, peu lui en chaut qu’il soit en position de faiblesse. N’importe quel homme politique faiblement avisé comprendrait où se trouvent ses intérêts vitaux, mais notre leader charismatique, grand opposant devant l’Eternel… A chaque fois, GO se comporte en fait comme un voyou, un vrai, un authentique,  càd en paraphrasant Jean-François Kahn, celui qui ose tout, même le pire, qui ne s’interdit rien, qui ne boxe pas selon les règles et se munit de poings américains plutôt que de gants. Les barons du RPT dans leurs différentes approches du personnage (à Paris, Accra, Rome, Abuja, Ouagadougou,  etc.) ont vite compris qu’il est un de leurs qu’ils l’ont débauché en l’extrayant à coups de charmes, de promesses et très probablement aussi à coups de billets de banque chauds et trébuchants, de son propre parti. Les Togolais qui croient à l’intégrité morale de GO doivent se raviser. GO de plus en plus dépenaillé adore et le fric et les femmes,  comme au RPT !  Manque de peau pour le RPT : vivant à Paris, GO n’a pas le contrôle effectif de l’UFC resté aux mains du Bureau national. Le RPT se rendra compte ultérieurement de sa mauvaise prise et tentera alors de liquider Jean-Pierre Fabre et l’UFC avec la complicité active de GO. Ce dernier n’a pu apporter comme dot de mariage que ses bras-cassés et ses pieds-plats qui forment le troupeau des AGO. Autrement dit, le deal entre GO et le RPT est un deal de tromperie de voyous, l’hostilité du Bureau national de l’UFC à suivre son chef ayant été le grain de sable indésirable et imprévu qui a fait capoter leur marchandage de larrons en foire. Pour les barons du RPT, détourner la tête de l’UFC à 180° entraînerait la mort clinique du parti, selon les assurances formelles que GO donnait à son ami Pascal Bodjona. C’est ce grain de sable qui a affaibli  GO et vidé du même coup la stratégie du RPT de son contenu substantiel, lequel cherche à récupérer sa mise par la répression et la violence.

Lynx.info : Peux-ton lui faire confiance quand il est plus à l’extérieur qu’ au Togo ?

Tant qu’il vivait à l’extérieur, le taux de confiance que la majorité des Togolais accordait à GO était  assez élevé et proportionnel à la puissance de quatre mythes dont ils l’auréolaient : 1) le mythe du fils du Père à qui il doit son nom olympique et son prédestiné de prénom et à qui il ressemble comme deux gouttes d’eau, 2) celui de l’accident de Soudou en mai 1992 dont il sortit vivant et qui le « sanctifie » à l’image de son « rival-ami » Eyadéma à Sarakawa en janvier 1974, 3) celui  de son extraordinaire richesse au sujet de laquelle on disserte ferme dans les chaumières et enfin 4) celui de son intégrité politique adossée à son incorruptibilité  morale supposée. GO le sait bien, – il arrive au bougre de  réfléchir un peu quand même ! – et c’est la raison pour laquelle il a refusé de venir résider au Togo en abandonnant son confort douillet du 16ème parisien. Il sait que ses limites intellectuelles (malgré sa grandiloquence légendaire) sont masquées par ces mythes et par la distance physique qu’il sait entretenir et cultiver avec ses concitoyens qu’il veut libérer des serres de la dictature. Depuis qu’il s’est hasardé à réduire cette distance en passant de plus longs séjours au Togo, la mythologie s’est envolée et notre (Gil-)Christ, envoyé en rédempteur pour délivrer le Togo des mains des perfides pharaons erpétistes,  se retrouve nu comme ver de terre, lui qui vécut hier couvert de riches kente de légendes.

Lynx.info : Parlons du contrat signé avec le RPT. Gilchrist dit que ses ministres ont des mains libres et leur propre budget. Cet argument peut aider à faire des réformes ?

On peut se demander si GO est vraiment conscient du contenu du document signé avec le RPT… Mais il rêve ce monsieur Olympio ! Il faut qu’il sache que ses ministres sont sous les ordres de Faure et de Houngbo et on ne voit comment ceux-ci formeraient des entités particulières au sein du gouvernement  avec des budgets à part, des ordres de mission à part. Ses propos révèlent son ignorance crasse du fonctionnement de l’exécutif d’un Etat, fût-il bandit. Quand Go parle de « réformes » il faut savoir qu’il entend par là. Venant de lui, il entend en l’occurrence tout simplement la participation de ses AGO au gouvernement. Donc cette participation est déjà en elle-même une réforme pour lui et ses AGO ! Que quarante de lutte pour la démocratie aboutisse à ce résultat assez piteux d’entrisme, il y a de quoi être à la fois en colère et en désespoir. Les AGO sont restés pour la plupart erpétistes dans l’âme qui ont de nombreux points de congruence avec le RPT. Nous sommes dans un éternel recommencement, et réformer dans ces conditions le système de pouvoir  RPT reviendrait à battre beaucoup d’arbres et à couper autant d’herbes. Croire qu’une participation entriste au gouvernement de Faure résoudra le fond de la crise politique dans laquelle le pays est plongé, c’est faire de la gilconnerie.

Lynx.info : Maintenant que tout est par terre au Togo, quelle lecture le politologue Toulabor fait de la nouvelle donne sur le plan politique ?

Tout n’est pas par terre. Le RPT n’a pas réussi, en dépit de la répression, à démanteler l’UFC et le FRAC et surtout à débaucher Jean-Pierre Fabre. La résistance continue bon an mal an. Dans les six ou douze mois à venir, – je fais ici le devin exprès- les ministres AGO seront éjectés du gouvernement pour mille raisons, parce que pour les stratèges du  RPT, ils n’apportent aucune valeur ajoutée politique en termes de légitimation du pouvoir de Faure. D’autant que celui-ci continue à être contesté dans la rue qui a de légitimes revendications à faire valoir : salaires de misère, pensions insignifiantes, aides étudiants souvent oubliées, conditions de travail et d’études de forçats, cherté de la vie, manque criard d’infrastructures, etc.  Dans le même temps, GO aura abandonné ses AGO pour se réfugier entre le Ghana, la France, l’Angleterre et les Etats-Unis où il se trouve actuellement pour pouponner les rejetons de sa fille. Le vieux dromadaire fatigué s’occupe aussi en appelant Pierre et Paul pour leur proposer la direction du port de Lomé, l’ambassade du Togo à Paris ou à Berlin. Sacré dromadaire ! Bref GO serait tenté de tout lâcher et ne plus retourner au Togo de sitôt, laissant ses AGO aux abois dans les griffes du RPT. La politique togolaise serait alors un vieux souvenir pour le vieux dromadaire. Après avoir réussi à se faire une santé financière, que peut-il attendre de plus de ce pays de cocagne qu’est le Togo ?

Lynx.info : …mais au RPT on semble aussi cacher beaucoup sous la paille. Ce parti peut connaître aussi des bouleversements?

En tant que parti, le RPT n’existe pas vraiment malgré ses quarante et un ans d’existence. Ce parti-Etat qu’il était n’a pas fait sa mue politique en 1990 et est resté tel quel. Avec la même « logique évala » comprise fondamentalement comme la primauté de la force physique sur la force du droit, de l’arbitraire sur le légal, de la frime et du tape-à-l’œil sur la modestie et l’humilité, de la médiocrité sur la perfection, de la facilité et de la fainéantise sur l’effort et le travail, etc. Cette logique évala est devenue notre culture nationale insidieusement inscrite dans nos gènes biologiques et psychologiques au point que des Togolais peuvent trouver du bien à l’entrée de GO au gouvernement et justifier la tentative de liquidation de l’UFC par le pouvoir. La logique évala est le plus grand héritage que les Gnassingbé nous ont légué et elle est notre marqueur dans tous les secteurs d’activité. Elle explique que le RPT a gardé les mêmes prérogatives de parti-Etat en contexte de pluralisme politique proclamé. C’est ce à quoi ses réformateurs tels que Maurice D. Péré et Gabriel A. Kodjo avaient voulu remédier en 2002 sans succès. Ce qui fait la force du RPT c’est l’armée, càd le muscle et la force brute. Tant qu’il n’aura pas éliminé son inféodation à l’institution militaire, il risque de disparaître tôt ou tard du paysage politique en cas de véritables alternance et démocratisation. Pour l’heure, le RPT entend rester stalinien et dans l’immobilisme tant que ce statu quo l’arrange. Il risque de déchanter demain si l’armée lui retire son soutien. On prête à Faure l’intention de créer son propre parti, débarrassé des vieux barons féodaux et autres généraux mafieux qui l’ont imposé à la tête de l’Etat à la disparition de son père. Réussira-t-il dans cette entreprise périlleuse, car ceux qui l’ont fait roi sont ceux qui ont la mainmise sur les circuits de prédation économique du pays et de trafic de drogue ? Gageons qu’ils ne lâcheront pas de si tôt cette couverture politique ! Alors on se regarde en chiens de faïence au RPT, dans la méfiance réciproque. Gare à celui qui dégainera le premier. On peut s’attendre à des règlements de compte en cascades dont les affaires Kpatcha ou Rock sont les révélateurs et qui risquent d’être meurtriers : toujours la logique évala, n’est-ce pas !

Lynx.info : Finalement les journalistes ont plus à se faire des soucis avec Faure. Comment vous l’expliquez ?

Parce que les élections, présidentielles et législatives, depuis 2005 refusent à lui accorder la légitimité et la confiance de ses concitoyens, il court gourdins et fusils à la main en frappant dans le tas. Il se trouve que ce sont les journalistes qui sont légitimement les grands chahuteurs du pouvoir, qui même quand il n’est pas chahuté, pense qu’il l’est. Ils sont des chahuteurs potentiels et cela suffit largement pour le pouvoir qui a peur fasse une démonstration de force contre eux, pour les dissuader de persifler le maître des lieux, son entourage, son harem, son allié du moment, GO, etc. Les griots sont récompensés et ceux qui refusent de chanter le Te Deum paient le prix fort. Les forces de l’ordre, la HAAC et les tribunaux sont des agents assermentés pour la mise aux pas cadencés des journalistes récalcitrants, sommés d’enrichir le clan par des condamnations pécuniaires lourdes, disproportionnées aux fautes qui leur sont reprochées. La logique évala et l’Etat voyou coïncident ici admirablement.

Lynx.info : Si vous étiez conseiller de Jean-Pierre Fabre, que lui diriez-vous ?

Je n’aimerais pas être dans ce rôle difficile et délicat. Il est entouré de personnes tout aussi remarquables et admirables que courageuses les unes que les autres. Cela dit, modestement je lui ferai cinq petites suggestions qui n’engagent que moi :

1- saisir la justice pour qu’elle tranche le conflit interne de l’UFC opposant le Bureau national à GO, avec pour conséquence éventuelle d’éloigner la main du gouvernement, notamment de Pascal Bodjona, qui n’a rien y voir, même si on ne se fait aucune illusion

2- concomitamment aux marches hebdomadaires, commencer à préparer sérieusement les prochaines échéances électorales, notamment législatives du 2012 bientôt arrivées

3- créer un site Internet du parti digne de ce nom où seront versés des documents officiels (statuts, règlement intérieur, procès verbaux, communiqués, déclarations, discours, etc.) dont la diffusion ne porterait pas de préjudice au parti

4- former politiquement les militants du parti en vue d’un esprit critique et vue de débarrasser le pays de cette culture politique erpétiste qui a brouillé tous les repères moraux

5)  revoir les antennes du parti à l’extérieur notamment en France afin que l’UFC-France serve à autre chose que d’être un pot de révérence à l’égard du vieux dromadaire maintenant parti brouter dans le désert du RPT.

Lyxn.info : Merci Mr Toulabor

Merci à vous. J’ai été long et veuillez m’en excuser.

Bordeaux, le 6 septembre 2010  Propos recueillis par Camus Ali Lynx info.

Source : http://www.lynxtogo.info/interviews/interviews/770-gilchrist-olympio-il-ment-comme-un-arracheur-de-dents-.html

Share