N°2 Février 2011

«Toute Vérité passe toujours par Trois Etapes : Premièrement, elle est ridiculisée ; deuxièmement, elle est vivement combattue ; troisièmement, elle est enfin acceptée comme étant une Evidence». Arthur SCHOPENHAUER

AFRIQUE Economie

AFRIQUE DE L’OUEST | UEMOA L’activité économique en baisse

Ecrit par La Rédaction de REUSSIR BUSINESS 20 février 2011  http://www.reussirbusiness.com/12581-AFRIQUE-DE-L-OUEST-UEMOA-ECONOMIE.html

Morceaux choisis : « En effet, l’indice de la production industrielle dans l’UEMOA s’est replié, en glissement annuel, de 5,4% au quatrième trimestre 2010…Cette situation est due à la contre-performance relevée dans les industries extractives … de pétrole brut et de gaz naturel en Côte d’Ivoire de 12,9%, de l’or au Mali estimée à 30,4% et de phosphates au Togo 13,2% »…

F.F : La Note de conjoncture de la BCEAO à laquelle fait référence le rédacteur brosse un tableau pessimiste de la situation économique de la zone UEMOA. Nous ne sommes pas surpris de voir notre pays contribuer à ces mauvaises performances. Il suffit d’observer la gabegie récurrente qui prévaut dans la gestion de l’ensemble des entreprises publiques du Togo sous la houlette de Faure Gnassingbé et de ses différents gouvernements, caractérisée par le détournement du produit des richesses naturelles au détriment de l’investissement productif et du budget de l’Etat.

AFRIQUE Politique

Révoltes arabes Mesquine Europe

Ecrit par EL PAIS 24 février 2011 http://www.courrierinternational.com/article/2011/02/24/mesquine-europe

Morceaux choisis : « …Cette Europe-ci n’est pas à la hauteur de la révolution en cours au Maghreb et au Proche-Orient. Au silence et à l’inaction avec lesquelles ont été accueillies les manifestations qui ont renversé les dictatures de Ben ALI et de MOUBARAK vient s’ajouter à présent la tiédeur de la réaction au massacre perpétré par le dictateur libyen Muammar KADHAFI… »

F.F : Tout est dit ! En effet, après les bourdes diplomatiques, impairs, et autres erreurs de la diplomatie française en Afrique depuis le mois de décembre dernier, l’attitude de l’Europe à l’égard des massacres perpétrés par Kadhafi, apporte l’éclairage d’un vieux continent replié sur lui-même qui a du mal à assimiler le très vaste mouvement de libération qui est en train de modifier le Maghreb et le Proche-Orient, avant de s’étendre sans doute demain à l’Afrique subsaharienne, une fois le « bédouin » et « guide » Kadhafi déboulonné de son piédestal.

Le fait que l’Europe se recroqueville sur elle-même en tremblant à l’idée du nombre de réfugiés qui risquent de déferler sur ses terres suite au bain de sang déclenché par Kadhafi, en dit long d’une part sur sa vision déficiente du développement de l’Afrique et d’autre part sur son incapacité à mener une véritable politique étrangère commune. L’Europe serait mieux inspirée de prendre des mesures immédiates efficaces et radicales pour faire cesser le bain de sang ? Ainsi les libyens n’auraient plus à crainte pour leur vie et n’éprouveraient plus le besoin de fuir leur pays !

A Abidjan, Zuma met la France en difficulté

Ecrit par Sithando Sam SLATE AFRIQUE  http://www.slateafrique.com/501/zuma-afrique-du-sud-gbagbo-cote-d-ivoire-diplomatie-france

Morceaux choisis : « ZUMA se rapproche de GBAGBO, au grand dam de Paris… en une phrase…émanant du ministère sud-africain des Affaires étrangères: «Tandis que nous respectons les vues de nos amis en dehors du continent, nous aimerions qu’ils sachent que les Africains souhaiteraient plutôt avoir l’opportunité de gérer les problèmes africains, soutenus par les amis en dehors du continent, mais pour l’essentiel la solution doit venir des dirigeants africains eux-mêmes.» En clair, «fichez nous la paix, la France n’a rien à voir là-dedans».

F.F : Ce nouvel épisode de l’interminable feuilleton post électoral de la Côte d’Ivoire, vient rajouter aux difficultés de la diplomatie française en Afrique, particulièrement depuis les révoltes tunisienne et égyptienne. Le continent est en train de changer et il semble qu’il y ait une volonté affichée de la part des africains de vouloir désormais régler les problèmes entre eux. Si le cas de la Côte d’Ivoire reste différent de celui des pays du Maghreb, il n’en reste pas moins que les interventions souvent intempestives pour le maintien du « statu quo », sont dénoncées avec de plus en plus de vigueur. La géostratégie africaine est en train d’évoluer et les politiques étrangères de certains états éprouvent bien des difficultés à s’adapter à un monde en mouvement.

Complot occidental contre la cote d’ivoire: une évidence par Yves Rochereau

Ecrit par Yves ROCHELEAU – Le Nouvelliste (Trois-Rivières) Vendredi 18 février 2011 Ivoire Vox-22/2/2011 http://www.ivoirevox.com/articles.php?id_competition=40&id_article=676&view=1&order=1&page=0&type_fonction=1&mot_recherche=yves%20rocheleau

Morceaux choisis : « …Mais c’est lors d’une rencontre de la délégation avec une vingtaine d’ambassadeurs que l’hypothèse d’un complot m’est apparue. En effet, j’ai vu et entendu les membres de cet aréopage dénigrer, voire diaboliser le président de la République, élu démocratiquement, en le traitant comme un indésirable, un trouble-fête dont il faut se débarrasser parce qu’il refuse de s’incliner et de se comporter, comme le disent les Africains, en « chef d’État-paillasson ». Aussi, cet officier de l’ambassade des Pays-Bas qui me glissa à l’oreille : « Sachez, monsieur le député, que dans un an d’ici, Gbagbo ne sera plus là ! ». Nous sommes alors en 2001 et aucune élection présidentielle n’est prévue avant 2005 ! Environ 18 mois plus tard, le 19 septembre 2002, survenait un coup d’État militaire… »

F.F : A propos de la Côte d’Ivoire les langues commencent à se délier ! Ainsi, l’ancien député canadien Yves ROCHELEAU, livre un témoignage personnel édifiant de son expérience de terrain, et éclaire à postériori un long processus politico-diplomatique qui pendant plus de dix ans s’est appliqué à évincer Gbagbo du pouvoir alors qu’il était légitimement élu. Certains pays occidentaux ont cru un peu vite que l’élection présidentielle de décembre 2010 allait leur permettre enfin d’arriver à bout de leurs peines, en prenant fait et cause pour Ouattara sans se préoccuper de savoir s’il était véritablement le vainqueur désigné par la vérité des urnes !

L’UEMOA, un sacré challenge pour le Togolais Faure GNASSINGBE

Ecrit  Par Jean-Claude ABALO, à Lomé le 2 février 2011 http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA2612p042-043.xml0/presidence-togo-uemoa-blaise-compaorel-uemoa-un-sacre-challenge-pour-le-togolais-faure-gnassingbe.html

Morceaux choisis : «…Malgré sa nature réservée et sa jeunesse (44 ans), Faure aura-t-il la carrure pour ce nouveau rôle ? Le plus jeune président de l’Union devra en effet puiser dans sa besace de solides arguments pour être aussi percutant auprès de ses pairs qu’un Blaise Compaoré ou qu’un Amadou Toumani Touré (ATT)… »

F.F : C’est effectivement  la question légitime que tout le monde est droit de se poser. Mais les togolais  par avance connaissent, eux, la réponse à cette question. Tout simplement au vu de la gestion calamiteuse des affaires de l’Etat que Faure GNASSINGBE leur inflige depuis 2005 ! Par ailleurs de quelle légitimité  peut-il par exemple se revendiquer et quelle crédibilité peut-il faire valoir pour s’impliquer dans le règlement du conflit ivoirien, lui qui est un pur produit de la contre-vérité des urnes ?

Crise ivoirienne : Recherche de solution – Des dirigeants peu recommandables cooptés par l’UA pour quel miracle ?

Ecrit par Alain SIMOUBA LIBERTE HEBDO TOGO le 02 février 2011 http://www.libertetg.com/contenus.php?id_art=9&content=1&tabloo=une_princ

Morceaux choisis : «…Au dernier sommet de l’Union africaine … Teodoro OBIANG NGUEMA succède au Malawite Bingu wa Mutharika…pour un mandat d’un an, un panel de cinq chefs d’Etat africains a été choisi par le Conseil de paix et de sécurité de l’organisation en vue de trouver une solution pour une sortie de crise en Côte d’Ivoire. Ces « indésirables » choisis… Idriss Déby du Tchad, Blaise Compaoré du Burkina Faso, Mohamed Ould Abdel Aziz de Mauritanie…Jakaya Kikwete de la Tanzanie et Jacob Zuma d’Afrique du sud… »

F.F : Le problème reste en effet entier au sein des institutions internationales africaines. Parmi les dirigeants de la CEDEAO de l’UEMOA, ou de l’Union Africaine, combien d’entre eux sont des purs produits de la vérité des urnes ? Ceux-là sont font aujourd’hui figures d’exception. Si L’Union Africaine avait adjoint à Jakaya KIKWETE et Jacob ZUMA, John ATTA-MILLS du Ghana ou Amani TOUMANI-TOURE du Mali, sans aucun doute la délégation aurait eu une meilleure figure et aurait au moins pu former un bloc pouvant se revendiquer de la légitimité des urnes et imposer aux deux belligérants ivoiriens une véritable solution de sortie de crise pacifique.

TOGO Administration

TOGO: Projet de modernisation de l’Administration Publique – Une noble ambition menacée par les considérations ethnico-tribalistes du pouvoir RPT

Ecrit par Nima ZARA Le CORRECTEUR 08 février2011 http://www.togosite.com/?q=node/201

Morceaux choisis : «…En début de cette semaine qui finit, le ministre Solitoki Esso a présidé le lancement officiel des activités du ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative. Mot d’ordre…: faire émerger une nouvelle administration publique …des valeurs telles « (la) discipline, (l’assiduité), la rigueur » ne sont plus à l’ordre du jour. Il prend également en compte la gestion hasardeuse des ressources publiques… »

F.F : Les questions de la corruption et de la gouvernance, sont des thèmes récurrents qui reviennent dans les discours des responsables gouvernementaux togolais de manière cyclique à tel point qu’ils sont devenus de véritables antiennes. On se demande bien d’ailleurs à qui ces discours s’adressent en réalité ? Il y a trop longtemps que les togolais ont perdu la confiance envers leurs dirigeants pour régler leurs problèmes et ne les prennent plus au sérieux !

Qui peut en effet prendre le ministre Solitoki ESSO, au demeurant toujours Secrétaire général du RPT, lorsqu’il veut s’attaquer au problème de «…la gestion hasardeuse des ressources publiques…» ? Ceci, alors que tout le monde dénonce le RPT qui soutient sans faille depuis des décennies une politique de recrutement – tant dans l’administration togolaise que dans les entreprises publiques voire dans les entreprises privées de la Zone franche – quasi-exclusivement basée sur la ségrégation ethnique voire tribaliste ou l’appartenance militante du parti dominant ! Une politique qui permet bien sur toutes les dérives les plus antisociales et antiéconomiques qui soient : gel des salaires, absence de droits syndicaux, etc… Comment s’étonner après cela de l’absence de motivation des agents et du recours de plus en plus systématique à la « débrouille » pour arrondir les fins de mois ?

TOGO Armée

TOGO: Léger remaniement ministériel – Le Colonel Dokisime GNAMA LATTA remplace le Général TITIKPINA au poste de ministre de la Sécurité

Ecrit par R. KEDJAGNI LIBERTE HEBDO TOGO 08 février 2011 http://www.libertetg.com/

Morceaux choisis : «…Ministre de la Sécurité…depuis 2006, le colonel Mohamed ATCHA TITIKPINA, a été promu…général de brigade et Chef d’Etat-major général des FAT…L’homme fort » du régime…est remplacé…par…le colonel Dokisime Gnama LATTA… C’est…le troisième militaire…en charge de ce portefeuille après les généraux PITALOUNA- Ani LAOKPESSI et TITIPKINA… le « fils de la nation » n’a trouvé personne au sein de la Gendarmerie et de la Police pour diriger ce ministère… »

F.F : Il faut d’abord constater que depuis la promotion de Mohamed ATCHA TITIKPINA au grade de Général et sa nomination au poste de Chef d’Etat-Major général des Armées, bien peu au Togo se sont émus du cumul de ses fonctions avec celles de Ministre de la Sécurité.

Mis à part la brutalité caractérisée des actions qu’il a pu ordonner à ses éléments, le bilan des 5 ans passés au ministère de la Sécurité ne semble pas briller au firmament de l’efficacité. La drogue semble continuer à transiter par le Togo à grande échelle que ce soit à Lomé ou à Niamtougou. Le carburant semble continuer à rentrer en contrebande malgré les spectaculaires « opérations araignée » et les « camions-cathédrale » continuent à rouler malgré les « opérations anti-surcharge » Quant à l’insécurité elle bat tous les records. Le dernier pied de nez spectaculaire aux forces de sécurité est bien la prise en otage et la séquestration à Lomé d’un député Suisse victime de la cybercriminalité à partir du Togo ! Bonne chance et courage au nouveau ministre Dokisime Gnama LATTA pour la « Sécurisation de la sécurité » au Togo, selon la géniale trouvaille de son prédécesseur TITIKPINA !

TOGO Coopération

Dialogue UE/Gouvernement: Les deux parties se retrouvent pour la 10ème fois

Ecrit par Edem Etonam EKUE SAVOIR NEWS 12 février 2011 http://www.savoirnews.com/index.php?option=com_content&view=article&id=2649:dialogue-uegouvernement-les-deux-parties-se-retrouvent-pour-la-10e-fois&catid=35:politique&Itemid=71

Morceaux choisis : «…Nous avons eu des échanges d’informations intéressants, ouverts et francs sur les différentes questions. Nous avons aussi abordé des questions de droits de l’homme qui sont importantes”, a indiqué Patrick SPIRLET, le chef de la délégation de l’UE au Togo…»

F.F : Tout est bien et pour le mieux dans le meilleur des mondes Togolais ! Nous sommes heureux de voir que le chef de la délégation de l’Union Européenne au Togo a des échanges d’information ouverts et francs avec le pouvoir togolais qui incluent même la question des droits de l’Homme ! Une question vient immédiatement à l’esprit que nous posons à Monsieur SPIRLET : A quoi servent, en termes de réalisations concrètes pour les populations du Togo, les dizaines de millions d’Euros et de milliards de F CFA versés au Togo par l’UE au titre de la coopération : des élections libres et transparentes faisant émerger la vérité des Urnes ? Des investissements pour créer des emplois ? Jusqu’à présent les togolais perçoivent mal leur intérêt dans tout cela.

Au fait Mr SPIRLET, une dernière question très concrète : puisque vous avez abordé la question des droits de l’Homme, « importante au Togo » selon vous, combien de prisonniers politiques ont été libérés par Faure GNASSINGBE depuis vos échanges « ouverts et francs » ?  Aucun ! Vos échanges « ouverts et francs » servent à quoi finalement depuis tant d’années ?

Défenseur des droits de l’Homme hier, caution à leur violation aujourd’hui. Quand l’Union Européenne devient une aile marchante du  pouvoir RPT  et un acteur du statu quo au Togo. Patrick SPIRLET, l’autre Louis MICHEL.

Ecrit par Tino KOSSI LIBERTE HEBDO http://www.libertetg.com/contenus.php?id_art=15&content=1&tabloo=une_princ

Morceaux choisis : «…L’Union européenne est en faveur  du droit à manifester, comme étant un fondement de la démocratie…Mais dans le cas précis, manifester ne suffit pas. Il faut naturellement que la manifestation soit assortie d’une stratégie politique »…« Les partis politiques d’opposition ont, à mon avis,  intérêt à s’intégrer progressivement dans un dialogue politique, d’une façon ou d’une autre, en dehors des manifestations, pour préparer les prochaines échéances électorales et participer au processus de réformes institutionnelles et constitutionnelles…»

F.F : Pour Tino KOSSI Louis MICHEL et Patrick SPIRLET c’est : « bonnet blanc et blanc bonnet » ou plutôt « masque noir sorcier blanc ». Cette réaction semble compréhensible dans la mesure où les togolais sont désabusés devant les tergiversations et des non-dits de l’Union Européenne à l’égard d’un pouvoir qui a perdu depuis très longtemps la confiance du peuple togolais !

Ainsi, quand les togolais entendent le représentant de l’Union Européenne en poste permanent au Togo – donc témoin direct de toutes les turpitudes et exactions de ce pouvoir depuis l’élection présidentielle du 4 mars 2010 – vient plaider pour le fameux « dialogue inclusif » de Faure GNASSINGBE, alors que celui-ci ne manque pas une occasion de faire taire toute contestation politique ou revendication sociale – y compris par la violence et les exactions – il semble naturel que ceux-ci soient de plus en plus circonspects à l’égard de la politique de coopération pratiquée par l’Union européenne.  Si demain le mouvement de libération qui balaye le nord de l’Afrique traverse les marches du désert pour atteindre l’Afrique subsaharienne il ne restera aux diplomates européens –qui jouent un jeu très dangereux – que leurs yeux pour pleurer sur les occasions manquées !

TOGO Economie

BANDJELI humilié, Kofi YAMGNANE se la coule douce à St COULITZ

Ecrit par Taffa BIASSI LYNX.info, 24 Février 2011 http://www.lynxtogo.info/links/oeil-du-lynx/1049-bandjeli-humilie-kofi-yamgnane-se-la-coule-douce-a-st-coulitz.html

Morceaux choisis : «…Kofi tourne le dos à BANGELI son village natal… Les différents cris des habitants de la localité sur le forcing d’une lugubre firme indienne MM MINING lui passe sur la peau comme l’eau sur les plumes d’un canard… Point n’est plus besoin ici d’être un fakir pour savoir qui lutte pour la fin de la dictature au Togo et qui veut profiter de cette lutte. Tabassé et moult fois humilié par des militaires à la solde de Faure, Fabre n’a pas encore baissé l’échine en se réfugiant en France…»

F.F : Les togolais semblent reprocher à Kofi YAMGNANE d’avoir déserté le terrain du combat politique, puisque peu de temps après la présidentielle du 4 mars 2010, celui-ci a quitté le Togo pour ne plus y revenir, pendant qu’à Lomé ses amis du FRAC reçoivent toujours les bastonnades des anciens éléments de TITIKPINA lors des marches du samedi, et que ses propres amis sont emprisonnés et abandonnés à leur sort. LYNX.info dénonce le fait que le natif de BANGELI qui aime pourtant à citer son origine, abandonne ses amis villageois à leur triste sort dans le cadre de l’exploitation du fer par une firme indienne qui semble violer allègrement les droits élémentaires des travailleurs. Il est vrai qu’il n’aurait pas été bien pénible pour l’ex futur premier ministre de Jean-Pierre FABRE, de produire au moins un communiqué pour soutenir ses compatriotes et dénoncer la condition sociale des travailleurs de MM MINING.

L’enfer dans le fer de Bangéli (Acte 2) Les Indiens brisent des couples, assèchent et bouchent des barrages, exproprient les populations

Ecrit par Ditchaa KOUTIGBAR LIBERTE TG http://libertetg.org/contenus.php?id_art=33&content=1&tabloo=une_princ

Morceaux choisis : « …Bangéli commence à compter ses morts et l’Etat laisse faire… Les Indiens n’ont pas daigné placer quelques poteaux pour éclairer le village, le centre de santé, ou tout au moins pensé à ces ouvriers qui finissent leur corvée à minuit. Ils doivent se débrouiller avec des torches ; eux qui n’arrivent même pas à payer leurs loyers de 1500F par mois en moyenne… les miettes versées aux ouvriers ne leur permettent même pas de vivre…»

F.F : Tous les ingrédients qui ont poussé les Africains du Maghreb, par millions, à entrer en rébellion contre l’indignité humaine et la souffrance sociale sont réunis à BANGELI dans l’exploitation du fer par la société MM MINING, et dans bien d’autres entreprises du Togo et de la sous-région, comme en témoignent les durs conflits sociaux en cours. Il n’y aura rien d’étonnant – sauf pour le pouvoir de Faure GNASSINGBE et son gouvernement RPT/AGO autiste et méprisant – si la contestation politique qui perdure au Togo depuis l’élection présidentielle du 4 mars 2010 se transforme demain en mouvement social à l’instar des révoltes tunisiennes, égyptiennes et aujourd’hui libyenne !

Enquête/Mensonges dans la réhabilitation des routes

Ecrit par Zeus A. 21 février 2011 LIBERTETG.com http://libertetg.org/contenus.php?id_art=22&content=1&tabloo=dossiers

Morceaux choisis : «…C’est le lieu de dénoncer la mise en route de ces chantiers dans l’opacité, l’improvisation et le désordre habituels du régime RPT, en violation des règles élémentaires d’exécution des travaux publics. Sur les sites des chantiers ouverts, aucun panneau n’indique ni l’origine ni le montant des financements, ni le maître d’ouvrage ni le maître d’œuvre, ni le délai d’exécution ni le contrôle technique ».

F.F : Selon LIBERTE la réalisation des chantiers en cours apporte une nouvelle illustration de l’opacité de la gestion des fonds publics. Il est intéressant de noter que seuls les travaux effectués dans le cadre d’un financement de la BOAD avancent normalement. Cela indique clairement que les autres chantiers d’un montant pourtant faramineux, passés de gré à gré au mépris de la loi, donnent lieu à tous les « arrangements » possibles pour ne pas parler de turpitudes. Depuis l’accession de Faure GNASSINGBE à la présidence en 2005, le seul chantier d’un montant de 6 milliards de F CFA qui se soit normalement déroulé jusqu’à son terme est celui de la réfection du Boulevard de la Kara à Lomé. Il s’agissait d’un financement de la BOAD – obtenu par Eyadéma avant sa mort – et les entreprises prestataires ont été directement payées au fur et à mesure de la réception des travaux à situation, par le bureau d’étude chargé de la réalisation.

Si le nouveau Boulevard de la Kara a contribué à l’embellissement de la ville de Lomé, on peut craindre que les « grands chantiers » de Faure GNASSINGBE, passés de gré à gré ne laissent que des plaies béantes dans le paysage urbain de la capitale.

TOGO Justice

Les députés Interpellent le ministre de la Justice, KOKOU TOZOUN nie les interférences politiques dans les décisions des juges

Ecrit par AN LIBERTE HEBDO, le 2011  http://www.libertetg.com/contenus.php?id_art=13&content=1&tabloo=une_princ

Morceaux choisis : «…Au sujet du premier objectif, le ministre TOZOUN a créé la polémique. D’après lui, « l’indépendance du magistrat se trouve dans sa conscience ». « Et depuis trois ans que nous sommes à la tête de la chancellerie, ajoute-t-il, nous n’avons jamais donné des instructions à un juge pour créer des distorsions dans ses décisions »… « Ça ne se passe pas »…« certainement qu’il y a eu harcèlement de juges ou des interventions intempestives. Mais aujourd’hui, les juges ne doivent plus accepter les interventions…»

F.F : Heureux ministre TOZOUN, pilier indéboulonnable des différents gouvernements de Faure GNASSINGBE, qui est capable dans la même séance de l’Assemblée Nationale une chose et son contraire. Les togolais ne sont pas idiots pour ne pas constater combien traine le chantier de modernisation de la justice. La question essentielle en matière de justice est celle de la séparation des pouvoirs. Et cette question ne relève pas de la qualité des textes mais de la seule volonté politique ! Trois exemples récents et significatifs survenus en l’espace de deux ans illustrent parfaitement cette absence de séparation des pouvoirs.

Lorsque le prestataire de services du Port de Lomé, Jacques DUPUYDAUBY, a vu ses deux sociétés S2M et S3M être dépossédées au profit de son concurrent BOLLORE – en l’espace d’une journée – d’une concession qui avait été confirmée par la justice togolaise, le principe de séparation des pouvoirs a été bafoué. Lorsque la Cour Constitutionnelle du Togo a prononcé l’élection de Faure GNASSINGBE, alors qu’aucun élément tangible ne permettait de faire émerger la vérité des urnes, le principe de séparation des pouvoirs a encore été bafoué. Lorsqu’enfin un juge de première instance a prononcé – selon des motifs fallacieux et en permettant l’intervention abusive dans la procédure d’un ministre – la dissolution d’un parti politique – OBUTS – lequel n’a dû son salut in extremis qu’à une décision de la Cour d’Appel, le principe de séparation des pouvoirs a encore été bafoué !

Le ministre TOZOUN doit revoir sa copie s’il veut convaincre les togolais

TOGO Medias-Presse

TOGO: Grand concert pour la liberté de la presse

Ecrit par O. A.LIBERTE HEBDO TOGO 23 février 2011 http://www.togosite.com/?q=node/399

Morceaux choisis : «…Journalistes et artistes unis pour la réouverture des radios fermées. « C’est quelque chose d’inédit, nous n’avons jamais vu pareille chose dans l’histoire de notre pays. C’est inoubliable, c’est renversant, c’est tout simplement délirant »… ».

F.F : La liberté de la presse est un bien trop précieux pour ne pas la défendre chaque fois qu’elle est menacée. Depuis l’élection présidentielle du 4 mars 2010 Faure GNASSINGBE et son gouvernement n’ont cessé de harceler la presse togolaise, soit à coup d’assignations devant les tribunaux pour les titres de la presse écrite, soit par l’interdiction d’antenne pure et simple pour certaines radios. Ces « détails » mis à part, la question des droits de l’homme s’améliore au Togo, comme l’indiquait récemment le représentant permanent de la Délégation de l’UE au Togo, Patrick SPIRLET ! Il n’y a que les naïfs pour croire cela !  Ce n’est pas le cas en tout cas des milliers de togolais qui, eux, conscients de la réalité ont participé à ce concert de soutien.

Trois radios suspendues depuis trois mois dans l’attente de leurs récépissés

Publié par REPORTERS SANS FRONTIERES 21 février 2011 http://fr.rsf.org/togo-trois-radios-suspendues-depuis-21-02-2011,39592.html

Morceaux choisis : «…Reporters sans frontières apporte son soutien à la campagne lancée ce 21 février 2011 par le Comité national des patrons de presse (CONAPP), l’Union des journalistes indépendants du Togo (UJIT) et l’Observatoire des médias togolais (OTM), pour sensibiliser les auditeurs à la situation de trois radios privées suspendues depuis près de trois mois… ».

F.F : Espérons que le soutien de RSF, contribuera à dessiller les yeux d’une certaine communauté internationale et à agir concrètement auprès des autorités togolaises. Nous rappelons à cette même communauté que c’est pour le même motif d’absence de récépissé que le même ministre Pascal BODJONA avait « oublié » de délivrer à OBUTS que la candidature F.F : La liberté à l’élection présidentielle de 2010, avait été dans un premier temps rejetée avant que la Cour Constitutionnelle ne l’accepte au motif que les dysfonctionnements du ministère de l’Administration territoriale dirigé par BODJONA ne sauraient être imputables au candidat. Les conseils de trois radios concernées devraient travailler dans cette direction pour bien s’assurer que le ministre BODJONA n’est pas une nouvelle fois à la faute ! Ceci d’autant que d’autres radios privées sont également dans la ligne de mire de l’ARTP !

Appel à la levée de la suspension du magazine régional Tribune d’Afrique

Publié Par REPORTERS SANS FRONTIERES  9 février 2011. http://fr.rsf.org/togo-appel-a-la-levee-de-la-suspension-09-02-2011,39509.html

Morceaux choisis : «…Le 10 février 2011, se tiendra…la première audience dans le cadre de l’appel interjeté par … Tribune d’Afrique, frappé d’une suspension définitive au Togo et condamné, fin août 2010, au paiement de 66 millions de francs CFA (environ 100 000 euros) …avoir évoqué l’implication présumée de Mey GNASSINGBE, demi-frère du chef de l’Etat et chargé de mission à la présidence togolaise, dans un trafic de drogue… ».

F.F : Selon le communiqué de REPORTERS Sans FRONTIERES il semble que toutes les vérités ne soient pas bonnes à dire au Togo ! Le cas de Tribune d’Afrique illustre parfaitement cette situation. A tel point que RSF est déjà intervenu directement auprès de Faure GNASSINGBE, apparemment sans succès pour l’instant. On peut craindre hélas une nouvelle fois, que ce titre fasse les frais d’une absence criante de séparation des pouvoirs politique et judiciaire au Togo !

Fenêtre sur l’Afrique du 05 Février 2011 : Réunion du Congrès de la diaspora togolais CMDT du 05 Février 2011 (Audio)

Mis en ligne par Kanal K 5 février 2011 http://www.kanalk.ch/

Morceaux choisis : «…La diaspora togolaise doit-elle se compter? Les opinions politiques et le milieu carcéral au Togo.  La libération des prisonniers politiques au Togo a été demandée à l’unanimité par le CMDT notamment celle de M. E. SAMA directeur général de Redémarre qui croupit en prison sur décision arbitraire du gouvernement togolais… ».

F.F : Nous recommandons particulièrement l’écoute de cette émission consacrée à la place et au rôle de la diaspora togolaise, après que le pouvoir politique ait une nouvelle fois refusé de la comptabiliser lors du dernier recensement.

TOGO Opinions

Comment faire tomber le régime cinquantenaire et héréditaire du clan Gnassingbé au Togo ?

Ecrit par Che Alphonse Laté Héfume LAWSON-HELLU  25 février 2011 http://www.icilome.com/contribution/reply.asp?i=667685&r=667685&p=667685&f=51&page=&ar=

Morceaux choisis : «…Ben Ali et Moubarak sont tombés par la volonté des peuples tunisiens et égyptiens. Kadhafi est en passe de l’être. Les peuples sont souverains et viennent toujours à bout des dictateurs cruels et inhumains quelque soient la durée et la férocité de la machine de répression qui les maintient au pouvoir. Ce qui se passe en Tunisie et en Égypte fait frémir les Togolais …».

F.F : L’auteur explore ici les pistes qui selon lui pourraient contribuer à la chute du pouvoir de Faure GNASSINGBE. Nous avons noté avec intérêt que pour parvenir à ce résultat il suggère d’oublier les politiciens carriéristes qui ont torpillé les mouvements populaires depuis les années 90 et surtout que ce résultat est inaccessible sans le développement d’alliances stratégiques avec des militaires togolais. Nous rappelons que le CVU-Togo-Diaspora interpelle depuis des mois les militaires républicains afin qu’ils prennent leurs responsabilités le moment venu.

D’une Expérience carcérale au Bercail Togolais à un Retour en Terre d’Adoption Suisse : La bonne Intégration sociale et les Relations multiformes au service de la Diaspora Togolaise.

Ecrit par Par K. Kofi FOLIKPO 7 février 2011 http://www.togocity.com/spip.php?article6292

Morceaux choisis : « …Dieu Merci, des Membres influents du Conseil Mondial de la Diaspora Togolaise (CDMT) et de plusieurs Mouvements citoyens patriotiques tant au TOGO qu’au sein de la Diaspora Togolaise…ont compris …que les Armes les plus efficaces face à un Régime totalitaire et oppressif ne consistent pas en une couardise doublée de fatalisme, mais plutôt en une bonne Maitrise des Rouages institutionnels, juridiques et administratifs tant dans leur Pays d’Accueil en Occident que dans leur TOGO Natal… ».

F.F : Kofi FOLIKPO nous livre ici un récit de son incarcération au Togo dans la période postélectorale après le 4 mars 2010, en raison de sa participation aux manifestations. Ce témoignage est d’autant plus intéressant qu’il s’agit d’un citoyen togolais de la diaspora et montre que ce régime ne recule devant aucune difficulté pour faire taire les oppositions. Ce témoignage illustre, à contrario, que tous les togolais membres de la diaspora sont bien des citoyens à part entière, contrairement à ce que pensent Faure GNASSINGBE et son gouvernement !

Le temps de la révolution en Afrique. Où sont les « révolutionnaires » de l’Afrique subsaharienne ?

Ecrit par Komla KPOGLI La JUDA  http://www.togocity.com/spip.php?article6287 Web, http://lajuda.blogspot.com

Morceaux choisis : « … La révolution est en marche : La Tunisie d’abord. L’Egypte, actuellement. Même si les Occidentaux et leurs sous-fifres Israéliens tentent d’agiter le chiffon rouge des Frères Musulmans, personne n’est aveugle pour constater que ce chantage ne marche et ne marchera plus face à un peuple qui a décidé de vivre désormais… En Afrique subsaharienne pendant ce temps, et pour le moment, c’est le grand silence… ».

F.F : Dans ce pamphlet politique Komla KPOGLI interpelle la diaspora togolaise et semble lui reprocher une certaine force d’inertie en matière de lutte concrète due à son éloignement. Il semble regretter que celle-ci n’intervienne pas plus efficacement pour aider à la structuration des forces sur le terrain.

Faut-il rappeler que les Togolais marchent depuis maintenant plus de dix mois pour réclamer la vérité des urnes au Togo ? En Afrique sub-saharienne comme au Togo – les exceptions étant trop rares – la quasi-totalité des Peuples de la sous-région ont toutes les raisons d’être les prochains à se laisser « porter »par le souffle salvateur de Libération, en fait celui de la véritable décolonisation. Quand ? Nul ne peut se hasarder sérieusement à le dire ! D’abord, s’ils le veulent ! Ensuite, quand ils le décideront eux-mêmes ! Selon les enseignements de l’histoire, les révolutions ne sont pas modélisables, bien que pourtant leurs critères ou leurs paramètres essentiels ont la caractéristique de présenter souvent des ressemblances et de nombreux points de convergence. Ce présupposé est pourtant trompeur

TOGO Pauvreté

TOGO: De CINKASSE à Lomé – La pauvreté est la chose la mieux partagée au Togo

Ecrit par A. N.  VIA LIBERTE HEBDO TOGO 18 février 2011 http://www.togosite.com/?q=node/360

Morceaux choisis : «…Car des Bouazizi, on aurait pu en avoir à Lomé ou ailleurs dans ce petit pays de l’Afrique de l’Ouest, dont le sous-sol regorge du phosphate de première qualité au monde. Le Togo est pauvre. Tout le monde le sait. Et tout le monde aussi sait qu’officiellement c’est un peu plus de 70% de la population togolaise qui vit en dessous du seuil de la pauvreté, c’est-à-dire avec moins d’un dollar par jour… ».

F.F : Le titre de cet article qui dresse un tableau très noir de la situation sociale et économique dont souffrent les togolais, nous rappelle une série de reportages intitulés « Ouaga-Lomé : sur la route » effectués par Karine FRENK pour RFI, diffusés du 30 novembre au 4 décembre 2008, dans lesquels elle interrogeait les femmes et les jeunes sur leur condition. 1 Elle avait été à l’époque vilipendée et vouée aux gémonies sur le très officiel site de la république togolaise par le sorcier blanc au masque noir.

La situation que décrit LIBERTE HEBDO TOGO, montre malheureusement, que la situation n’a pas évolué en bien ! Le sorcier blanc au masque noir osera-t-il une nouvelle fois prendre la plume pour oser écrire que notre confrère de LIBERTE n’est pas un ami du Togo ?

TOGO Politique

Accord RPT-AGO en péril ? Gilchrist Olympio remonté contre Faure Gnassingbé

Ecrit par Coco TCHAK LIBERTE HEBDO Togo 16 février 2011 http://www.libertetg.com/contenus.php?id_art=17&content=1&tabloo=une_sec

Morceaux choisis : « …L’histoire retiendra que Gilchrist Olympio a offert les pires ministres à la République. C’est à cause de ce manque de ressources humaines que Faure Gnassingbé a rechigné à nommer des militants de l’UFC-AGO aux postes de directeurs de cabinets. Il a fallu beaucoup de tractations avant que le « fils de la nation » ne s’exécute tout dernièrement. Et encore une fois, ce sont des cadres de seconde zone, des enseignants de CEG, qui ont été nommés… ».

F.F : Selon Coco TCHACK, Gilchrist Olympio serait donc mécontent du sort qui lui est réservé ainsi qu’à ses amis par Faure GNASSINGBE et le RPT. Il est bien parmi les tout derniers responsables politiques du Togo – il en reste encore quelques-uns tapis dans l’ombre – à encore oser croire aux promesses du RPT qui pendant quarante ans n’a cessé de rouler dans la farine tous les partis – sans exception – qui se sont à un moment fourvoyés dans une alliance avec lui. Tout comme Gbagbo en Côte d’Ivoire s’est vu affubler du surnom de « boulanger » le RPT mériterait au Togo de se voir affubler de celui de « boulangerie ». Au-delà des états d’âme de Gilchrist Olympio nous voyons pour notre part la démonstration de la justesse et de la pertinence – toujours actuelle – des 22 propositions de sortie de crise soumises au peuple togolais par le Collectif pour la Vérité des Urnes (CVU) dès le 22 mai 2010. Parmi celles-ci un gouvernement de transition, selon un contrat d’objectif clair signé entre les parties et rendu public pour assurer la plus grande transparence.

Togo : Interview P. BODJONA, ministre administration territoriale, porte-parole gouvernement

Propos recueillis par Junior AUREL SAVOIRNEWS  09 février 2011 http://www.savoirnews.com/index.php?option=com_content&view=article&id=2630:interview-de-pascal-bodjona-ministre-de-ladministration-territoriale-porte-parole-du-gouvernement&catid=35:politique&Itemid=71

Morceaux choisis : « …Vous savez, les deux scrutins que le pays a connus, notamment en 2007 et en 2010 ont été unanimement salués par la Communauté internationale. Pour la première fois au Togo, nous avons connu un scrutin présidentiel paisible qui s’est passé sans pertes en vies humaines, scrutin qui avait été prédit comme à haut risque… ».

F.F : Selon les déclarations de Pascal BODJONA, le seul fait que le scrutin présidentiel du 4 mars 2010 se soit déroulé sans perte de vies humaines suffit amplement à pour recevoir l’aval de la Communauté internationale. Peu importe que la vérité des urnes n’ait pas émergé et que le Président désigné par la Cour Constitutionnelle ne doive sa nomination qu’à l’absence de séparation des pouvoirs entre le pouvoir politique et la justice.  Pascal BODJONA donne ainsi une indication précieuse au Peuple togolais : il ne doit rien attendre de la communauté internationale et imposer lui-même par tous les moyens au pouvoir politique le respect de la loi et la transparence électorale. La Tunisie et l’Egypte ont déjà montré la voie !

Le FRAC déterminé à faire des manifestations, le seul instrument de l’alternance

Ecrit par Olivier A.LIBERTE HEBDO TOGO 08 février 2011  http://www.togosite.com/?q=node/212

Morceaux choisis : « …les militants et sympathisants du Frac ne semblent pas essoufflés par le marathon politique entamé aux lendemains de la victoire « frauduleuse » de Faure Gnassingbé à l’élection présidentielle de mars 2010… Comment tirer exemple des mouvements populaires de libération qui secouent les pays du Maghreb ? Un dialogue « inclusif » pour quoi faire ? Le rapport de tournée de Jean-Pierre Fabre outre-mer, telles sont les questions qui ont été au centre des allocutions des différents leaders du Frac… »…

Togo : 5è marche de l’Opposition en 2011 Une idée de la mal gouvernance selon le Frac…

Ecrit par Faustin AMOUSSOUVI,  © AfriSCOOP le 5 février 2011 http://www.afriscoop.net/journal/spip.php?article3059

Morceaux choisis : «…Aucune lutte ne commence sans prendre fin ; nous irons jusqu’au bout. La lutte populaire est invincible ; quand le peuple se soulève, il obtient toujours ce qu’il veut », a expliqué l’ex secrétaire général de L’UFC. « Cela fait 06 ans que le président Eyadèma Gnassingbé est mort. A l’arrivée de son fils (Faure) au pouvoir, le budget d’achat de matériaux de l’Etat était environ 5 milliards de FCFA. Aujourd’hui, ce même budget est de 10 milliards sous Faure. Que de vols ! Comment peut-on gouverner en violant tous les jours le droit, la Constitution ? Le peuple n’est pas idiot… ».

F.F : Le marathon de la résistance citoyenne continue à l’initiative du FRAC. C’est bien la seule voie à suivre pour parvenir au résultat que se sont assignés les dizaines de milliers de manifestants qui battent le goudron togolais depuis 10 mois sans montrer le moindre signe d’essoufflement. L’objectif étant le départ de Faure GNASSINGBE président de la contre vérité des urnes !  Il est important de noter que malgré certaines défections remarquées les marches du samedi ont refait le plein de manifestants et témoignent de la vigueur inentamée des combattants de la liberté. Ce retour de l’affluence devrait faire réfléchir ceux qui ont décidé de ne plus participer pour des raisons inexpliquées. Peut-être d’autres partis politiques togolais vont finir par comprendre, que c’est bien la mobilisation de masse – comme ce fut le cas en Tunisie et en Egypte – qui seule pourra permettre le départ de Faure GNASSINGBE et non on ne  sait quelles tractations de coulisses à l’image du « dialogue inclusif » qui ne peuvent conduire qu’à la même impasse que celle de l’accord RPT/AGO.

La jeunesse de l’OBUTS a tenu sa convention nationale à Lomé

Ecrit par Lambert ATISSO SAVOIR NEWS 05 février 2011 http://www.savoirnews.com/index.php?option=com_content&view=article&id=2612:la-jeunesse-de-lobuts-a-tenu-sa-convention-nationale-a-lome&catid=35:politique&Itemid=71

Morceaux choisis : «…Avec une nouvelle génération de jeunes démocrates, nous croyons pouvoir et devoir en finir totalement avec les ambitions personnelles, maladroites, égoïstes et criminelles de certaines classes privilégiées,  responsables de la précarité économique et sociale des togolais”, souligne la déclaration. La jeunesse de l’OBUTS entend “entrer sans détour, ni tâtonnement dans un nouveau cadre politique togolais, rêvé par tous et pour tous qui en réalité constitue pour chacun de nous la condition sine qua none pour tout espoir de survie et de prospérité partagée pour notre pays…»

F.F : OBUTS qui a déserté sans explications convaincantes depuis plusieurs semaines les marches du samedi organisées par le FRAC organise sa Jeunesse. Au-delà des déclarations d’intention il serait très intéressant de connaitre le contenu réel selon la jeunesse d’OBUTS : d’« un nouveau cadre politique togolais, rêvé par tous » ?

TOGO Social

Peur sur le Togo, le risque d’explosion sociale est grand

Ecrit par K.A. Le CORRECTEUR 226 23 février 2011 http://www.togocity.com/spip.php?article6322

Morceaux choisis : «…le président de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) Jean-Pierre Fabre a entamé une série de meetings dans les grands marchés de Lomé pour appeler les populations à rejoindre les manifestations du FRAC en vue d’obtenir le départ de M. Gnassingbé. Ces déclarations sont prises au sérieux du côté du pouvoir qui s’organise en conséquence pour des contre manifestations… »

F.F : Le Togo va-t-il connaitre à nouveau les années de plomb avec l’intrusion de milices armées – comme c’est actuellement le cas en Lybie avec la présence recensée de milices composées de ressortissants d’Afrique noire – pour réprimer les manifestations politiques et sociales ? C’est ce que semble présager l’incident survenu le 17 février au marché Nukafu à Lomé ! L’esprit de FREAU jardin ne semble pas mort au Togo ! Cet incident n’est pas aussi anodin qu’il peut à priori paraitre et doit inciter le FRAC à la plus grande vigilance lors des prochaines manifestations ou meetings. En tout cas il illustre parfaitement les très étroites limites du « dialogue inclusif » prôné par Faure GNASSINGBE lors de ses vœux à la Nation. Avec le RPT, le dialogue inclusif c’est : « si tu n’es pas avec moi – sans réserve et sans contestation – tu es contre moi ».

TOGO Société

TOGO: Abus d’autorité du patron des FAT

Ecrit par LIBERTE HEBDO 10 février 2011  http://www.togosite.com/?q=node/240

Morceaux choisis : «… Sur ordre d’Atcha TITIKPINA, un jeune homme arrêté et arbitrairement détenu depuis plus de 3 mois à la DPJ. Le jeune Razak KOUATIDJA…Après avoir passé 13 mois à la prison civile de Lomé, le jeune homme est de nouveau arrêté et arbitrairement détenu depuis près de quatre mois à la Direction de la Police Judiciaire [DPJ]. Sur ordre de l’ex-Ministre Atcha TITIKPINA… ».

F.F : Le titre de l’article de LIBERTE aurait aussi valablement pu s’intituler : « Quand l’ancien ministre de la sécurité est lui-même à l’origine de l’insécurité dans le cadre d’une affaire personnelle !». Selon la narration, cette énième affaire offre des airs de ressemblance troublants quant aux méthodes employées, avec une affaire survenue le 29 décembre 2009 – dont le même TITIKPINA était déjà le personnage central, accusé le 24 janvier 2009 par le journal LIBERTE : «…d’être le cerveau des troubles sociaux… » - qui avait coûté, indûment semble-t-il, leur poste au chef canton et au Préfet de Tchamba. Rien de nouveau donc sous le soleil togolais avec cette nouvelle affaire. On ne compte plus les cas dans lesquels ministre TITIKPINA a abusé de sa position officielle pour régler des différents personnels ou concernant directement sa famille. Les éléments contenus dans l’article semblent illustrer une nouvelle fois avec éclat l’absence de séparation des pouvoirs au Togo entre politique et judiciaire.

TOGO – SUISSE: Prise d’otage et escroquerie à Lomé – Un député suisse tombe dans le piège d’un groupe de malfrats

Ecrit par LIBERTE HEBDO TOGO 23 février 2011 http://www.togosite.com/?q=node/398

Morceaux choisis : «…Dans la journée du 21 février 2011, les autorités Togolaises ont été saisies par l’Ambassade de France au Togo, de l’enlèvement du sieur PONCET Gabriel, un député du Parlement Suisse, survenu le samedi 19 février 2011 à Lomé…».

F.F : Il est remarquable de voir combien sont efficaces les services de sécurité togolais pour traquer la criminalité. Il faut que ce soit l’ambassade de France qui les informe de l’enlèvement d’un député Suisse sur le sol togolais ! Ce nouvel épisode relatif  à l’insécurité régnante au Togo, semble confirmer avec éclat les lacunes criantes de l’action de l’ancien ministre de la sécurité TITIKPINA durant 5 ans. Si les services de renseignement et de sécurité, sont très efficaces pour traquer les opposants politiques pacifiques, ils semblent l’être beaucoup moins pour protéger les honnêtes citoyens ! Ainsi va le Togo sous le règne de Faure GNASSINGBE !

Un parlementaire suisse victime de la cybercriminalité

Ecrit par PANAPRESS 23 février 2011 http://www.afriquejet.com/afrique-de-l%27ouest/togo/togo:-un-parlementaire-suisse-victime-de-la-cybercriminalite-201102232764.html

Morceaux choisis : «…Tout commence courant octobre dernier, lorsque qu’un individu, Francis-Raymond AKAKPOSSA, 35 ans, de nationalité togolaise, avec la complicité de deux Nigérians et de deux Béninois, contacte sur Internet Gabriel PONCET,  lui demandant de venir à Lomé pour signer un document de transfert de fonds du Togo vers la Thaïlande, d’un montant de 12.500.000 dollars américains… ».

F.F : Beaucoup de pays d’Afrique de l’Ouest, dont le Togo, semblent être devenus un vrai havre de paix pour les internautes – de plus en plus nombreux – qui s’adonnent à la cybercriminalité. Si rien n’excuse l’acte délictueux du rapt et de la séquestration, commis à l’encontre du député Suisse Gabriel PONCET, on peut rester dubitatif quant à la naïveté d’un parlementaire d’un pays d’Europe pour se laisser embarquer dans une affaire aussi douteuse ! Mais peut-être la cybercriminalité est une notion inconnue en Suisse ?

TOGO Sport

L’ordre du mérite en or pour FAHMY et Mémène

Ecrit par CAFONLINE 23 février 2011 http://fr.cafonline.com/football/news/8345-lordre-du-mrite-en-or-pour-fahmy-et-memene.html

Morceaux choisis : «…La Confédération africaine de football a décerné l’Ordre du mérite en or à deux personnalités pour leur contribution au développement du football sur le continent. Il s’agit du néo-retraité 1er vice-président de la Caf, Seyi MEMENE du Togo, et de l’ancien secrétaire général de la Caf, Mustapha FAHMY. Ces distinctions leur ont été remises le 23 février 2011 à Khartoum au Soudan lors de la 33e Assemblée générale ordinaire de la Caf…».

F.F : Le sport de compétition pratiqué, par nature par des jeunes, est censé véhiculer certaines valeurs, une philosophie de vie, exaltant et combinant en un ensemble équilibré les qualités du corps, de la volonté et de l’esprit, l’éducation, la fraternité. Le sport est donc porteur de valeurs morales exemplaires pour la vie en société. Comme telles, les valeurs du sport sont considérées comme des « valeurs universelles ».

Parmi ces valeurs, l’éthique vient au premier plan, mais il ne semble pas que la Confédération Africaine de Football (CAN) soit imprégnée de ces valeurs. Sinon comment expliquer qu’elle ait décerné – le 23 février 2011 lors de sa dernière Assemblée générale à Khartoum au Soudan – la médaille d’Or du mérite à Seyi MEMENE, qui vient d’être inculpé pour sa présumée participation à la lamentable affaire des faux Eperviers du Bahreïn !

Togo – Affaire des faux Eperviers : Le Général MEMENE épinglé

Ecrit par AFRIK11 Team 18 Février 2011 http://www.afrik11.com/portal/togo-affaire-des-faux-eperviers-le-general-memene-epingle.html

Morceaux choisis : «…Depuis deux semaines, le Général Seyi MEMENE est inculpé pour sa présumée participation dans l’affaire des faux Eperviers du Bahreïn… ».

F.F : La vie de la Fédération Togolaise de Football (FTF) est assurément devenue le feuilleton préféré des togolais. Chaque semaine nous réserve une surprise. Ainsi la récente inculpation du Général Séyi MEMENE dans l’affaire des faux éperviers du match Togo-Bahreïn !

Ce serait risible, s’il ne s’agissait pas de l’illustration qu’après 40 ans de gouvernance autocratique, toutes les strates de la société togolaise, à des degrés divers, sont gangrénées par la corruption !

Pièces Jointes

François FABREGAT commente  la presse Togolaise et Africaine : n°02 Fev 2011
Titre: François FABREGAT commente la presse Togolaise et Africaine : n°02 Fev 2011 (0 clic)
Légende:
Nom du fichier: cvu-togo-diaspora-ffabregat-commente-presse-tg-af-no02-fev-2011.pdf
Taille: 1 MB

Share