Donald DONISEN Liberte Hebdo 936

AFRIQUE Politique

SAVOIR NEWS : LA CHUTE DE GBAGBO A LA “UNE” DES JOURNAUX CE MARDI AU TOGO

Ecrit par Lambert ATISSO, SAVOIR NEWS, 12 avril 2011 http://www.savoirnews.com/index.php?option=com_content&view=article&id=2997:la-chute-de-gbagbo-a-la-quneq-des-journaux-parus-ce-mardi-au-togo&catid=45:medias&Itemid=82

Morceaux choisis : «…De plus, le Premier ministre de Ouattara, Guillaume SORO était à deux reprises au Togo pour solliciter l’aide du pouvoir de Lomé…» «… Si ces informations venaient à être confirmées, souligne Liberté, l’histoire retiendrait que ce sont les gens qui s’incrustent au pouvoir au Togo contre tout bon sens, qui auraient œuvré de près ou de loin à la chute de Laurent Gbagbo…»

FF : DEUX POIDS, DEUX MESURES…! Depuis le jour même de l’arrivée de OUATTARA au palais présidentiel d’Abidjan dans les fourgons de la Force militaire française Licorne, du plus petit sous-ministre jusqu’au premier ministre FILLON le gouvernement français a diffusé de communiqué sur communiqué pour jurer ses grands dieux qu’il n’y est pour rien… La presse togolaise semble découvrir à son tour la part importante qu’aurait joué Faure GNASSINGBE pour le soutien au dispositif militaire français en Côte d’Ivoire, assisté par Atcha TITIKPINA, nouvellement promu chef d’état-major des forces armées togolaises, des rangs desquelles est issu Gnakoude BERENA devenu commandant de l’ONUCI en mars, l’un des officiers des FAT jugé parmi les plus sanguinaires par les togolais. Les togolais pourront-ils mieux comprendre maintenant pourquoi SARKOZY n’est pas venu déloger Faure GNASSINGBE en mars 2010 malgré les appels de l’opposition, lequel a autant volé l’élection togolaise que la communauté internationale reproche à GBAGBO d’avoir volé celle de Côte d’Ivoire…? Suivant que vous serez à Abidjan ou à Lomé… !

LYNX Info : L’HYPOCRISIE TANT REDOUTEE DES OFFICIELS FRANÇAIS

Ecrit par CAMUS Ali, LYNX.info, 11 Avril 2011, http://www.lynxtogo.info/oeil-du-lynx/afrique/1145-lhypocrisie-tant-redoutee-des-officiels.html

Morceaux choisis : «…Aussitôt que celui qu’ils ont fait passer cyniquement pour le monstre, est arrêté, aussitôt on a commencé par mettre les bouchées doubles pour affaiblir le prochain agneau. Désormais entre les griffes des politiques hexagonaux et les marchands d’armes qui l’ont porté au pouvoir, Ouattara est obligé de vendre son âme et bien plus, l’âme de son peuple…»

FF : Si un conflit aura soulevé bien des controverses c’est bien le conflit ivoirien. Mais ce qu’il est intéressant d’observer c’est la différence de lecture selon que l’on est africain ou occidental à des milliers de kilomètres de la souffrance des peuples africains. CAMUS Ali, semble vouloir nous montrer que des voix discordantes s’élèvent même en France qui aura finalement amené OUATTARA sur le trône dans les fourgons de la force Licorne. Il y a suffisamment d’images  qui ont fait le tour du monde pour en témoigner. Et de nous citer les réactions de deux députés français du Parti Socialiste et celle du Front National. Il nous a semblé intéressant de rajouter à ces voix discordantes les propos tenus en direct par Dominique PAILLE, (ancien porte-parole de l’UMP)  dans l’émission La Matinale de canal + le 8 avril : «…J’ai été extrêmement marqué par un épisode qui m’a  bouleversé. Le fils d’un de mes amis a été victime à Abidjan il y a quarante-huit heures de tortures innommables, on lui a coupé les deux bras. Il avait trente ans. C’était d’après mon ami les forces d’Alassane Ouattara. Je suis plus qu’indigné. Je m’interroge à  savoir si nous avons fait vraiment un bon choix !… » Nous pouvons comprendre la sincérité de sa peine ! Si l’UMP se met aussi à douter… ! Dommage cependant qu’il n’ait pas beaucoup plus tôt fait part de ses interrogations à SARKOZY. Cela aurait évité au fils de son ami de perdre ses deux bras coupés par les rebelles de OUATTARA !

ABIDJAN.NET : LE SECRETAIRE GENERAL NOMME LE GENERAL DE DIVISION GNAKOUDE BERENA, DU TOGO, COMMANDANT DE LA FORCE DE L`ONUCI

Publié le lundi 21 mars 2011   http://news.abidjan.net/h/394811.html

 

Morceaux choisis : «…Le général BERENA apportera à ce poste l’expérience d’une brillante carrière militaire… De 1999 à 2009, il fut Chef d’état-major. Depuis 2009, il était Conseiller spécial du Président de la République du Togo…»

FF : Les affrontements s’intensifient à Abidjan et semblent gagner progressivement l’ensemble du Pays. Il y a fort à redouter que la guerre s’installe sur l’ensemble du territoire. Voilà ou mène le radicalisme politique et les actions unilatérales tout aussi radicales de la communauté internationale, ONU en tête. Qu’a fait jusqu’ici l’ONUCI pour protéger les populations civiles puisque telle est sa mission ? Avec plus de 500 morts  le bilan ne semble guère brillant. Quant à l’ONU, censée garantir la paix dans le monde, le radicalisme de son représentant en Côte d’Ivoire aura contribué à la discréditer encore un peu plus aux yeux des populations africaines.

TOGO Corruption

Le CORRECTEUR : AFFAIRE BERTIN AGBA : UN VASTE RÉSEAU D’ESCROCS INTERNATIONAUX DÉMASQUÉ

Ecrit par le CORRECTEUR, 31 mars 2011, http://www.icilome.com/nouvelles/news.asp?id=11&idnews=17185

Morceaux choisis : «…Les mauvais traitements dont il a fait l’objet à l’Agence Nationale de Renseignements et le flou qui entoure les raisons de son arrestation suscitent autant d’interrogations… …quelle que soit la nature du crime reproché à M. AGBA, il est important que tous ses droits soient respectés et qu’il soit jugé dans les conditions requises par la justice togolaise… »

FF : Selon l’enquête du CORRECTEUR l’affaire AGBA serait une affaire d’escroquerie d’un montant de 99 millions de dollars US soit environ 50 milliards de FCFA,  commise à l’encontre de citoyens américains avec la complicité d’un officier supérieur des Forces Armées Togolaises et d’un diplomate africain. Si tel est le cas il est normal que Bertin Sow AGBA et ses complices rendent des comptes à la justice. Ce qui est par contre anormal, anticonstitutionnel et devient insupportable, c’est le rôle de l’ANR (Agence Nationale de Renseignement) qui s’arroge désormais un droit de cumul des rôles d’enquêteur, de magistrat instructeur et de gardien de prison, en retenant des personnes au secret durant plusieurs mois dans ses locaux, ou années dans le cas de Kpatcha GNASSINGBE, au mépris le plus total des droits de la défense. On peut remarquer qu’il s’agit chaque fois de cas « très sensibles », qui pourraient s’avérer très vite gênants pour le pouvoir en place, dans le cadre d’une instruction judicaire effectuée normalement en toute transparence et dans le respect des droits de la défense. Il est vrai que dans l’affaire Bertin Sow AGBA, la proximité de ce dernier avec son ami d’enfance Pascal BODJONA qui selon le CORRECTEUR  pourrait être concerné par l’affaire, et l’implication d’un colonel des FAT pourrait éclabousser très haut. En fait il semble que l’ANR sert de sas de décompression pour éviter en fait que la justice ne puisse faire toute la vérité. C’est bien tout le problème de l’abus de droit au Togo qui est une nouvelle fois posé puisqu’il est devenu insidieusement au fil du temps une norme de gouvernance à laquelle tout le monde s’est habitué.

LIBERTE HEBDO : DISCOURS CONTRE LA CORRUPTION AU TOGO FAURE GNASSINGBE RENOUVELLE SES PROMESSES, LE MAL PERSISTE ET S’AMPLIFIE

Ecrit par A.N. LIBERTE HEBDO, 30 mars 2011 http://www.libertetg.com/

Morceaux choisis : «…En 2008, le discours de Faure Gnassingbé prononcé par son Premier ministre d’alors, Komlan Mally a sonné dans les différents « milieux d’affaires » comme un ferme engagement des autorités togolaises à faire, en toute responsabilité et avec détermination face à ce mal… » « …En d’autres termes, depuis 2008, rien n’a été fait. La preuve, la consultation publique initiée en prélude à la mise en place d’un organisme pour la lutte contre la corruption demeure pour l’heure sans suite. Au même moment, la commission anti-corruption créée par feu Eyadéma Gnassingbé est mise en veilleuse…»

FF : Il est significatif que Faure GNASSINGBE ait choisi le lancement de son Think Tank « Togo Presidential Investment Advisory Council » (TIPAC), pour prononcer un nouveau discours sur la corruption devant un parterre d’hommes d’affaires. Dans sa bouche de telles déclarations confinent au scandale. Heureusement personne ne semble être dupe au Togo de cet exercice -  parfaite illustration de la duplicité dans laquelle il excelle -  sans doute destiné à conjurer le poids des turpitudes en la matière, du clan dont il est le leader ! Faure GNASSINGBE semble prendre les togolais pour des demeurés mais heureusement la presse veille et l’éditorialiste de LIBERTE a bien fait de rappeler son dernier discours de 2008 sur le même sujet, resté depuis lettre morte !

TOGO Economie

ÇA BOUGE AU TOGO ET CE N’EST QUE LE DEBUT !

Publié par REPUBLICOFTOGO.com, 9 avril 2011 :  http://www.republicoftogo.com/Toutes-les-rubriques/Politique/Ca-bouge-au-Togo-et-ce-n-est-que-le-debut

Morceaux choisis : «…Ces équipements ont été financés à hauteur de 150 millions de Fcfa par le président Faure Gnassingbé. « Tout le Togo bouge et ça va bouger encore plus avec la construction de nouveaux marchés, mais aussi d’écoles et de dispensaires au bénéfice de la population », a déclaré la ministre lors de la visite…»

FF : TOGO, LA REPUBLIQUE DES PREBENDES ! C’est ainsi que pour notre part nous aurions intitulé l’article consacré aux déplacements de la « porteuse de bonnes nouvelles » de Faure GNASSINGBE, La ministre du Développement à la base, Victoire TOMEGAH DOGBE. Dans quelle République sommes-nous ? Alors que le budget de la Nation est semble-t-il en effet, inférieur d’environ 66% en regard de ce que les recettes des régies financières de l’ETAT (Douanes et Impôts) devraient normalement reverser au Trésor Public, on peut se demander où passe le reste de l’argent ? Pendant ce temps nous voyons le Président de la République financer sur ses fonds personnels un marché à Sotouboua à hauteur de 150 millions de F CFA (228.673 € ou 330.703 $ US) ! Avec quel argent ? Celui de son salaire de Président ? Bien entendu cela ne choque ni les observateurs de la Banque Mondiale ni ceux du FMI, lorsque ceux-ci font des audits sur le Togo.  Après cela Faure GNASSINGBE peut toujours nous abreuver avec ses « faux » discours sur la corruption. Les togolais sont prêts à le croire…tellement ils sont conscients de ce que leur a volé le clan GNASSINGBE depuis quarante ans… !

AFRIQUE 7 : FAURE GNASSINGBE CREE SON THINK-TANK

Publié par AFRIQUE 7, 28 mars 2011  http://www.afrique7.com/economie/837-togo-faure-gnassingbe-creee-son-think-tank.html

Morceaux choisis : «…Parmi les membres du TIPAC, l’on note la présence remarquée de la française Anne LAUVERGON, présidente du groupe AREVA et ancienne « Sherpa » du Président François MITTERRAND. Egalement présent au sein du conseil d’administration du TIPAC, le sud-africain Koosum KALYAN (PETMIN group), ou encore la légende anglaise du business, Simon Murray du groupe MACQUARIE, fortement implanté en Asie à travers sa holding multi-métiers…»

FF : Les togolais seront sans doute rassurés, l’économie togolaise va marcher comme sur des roulettes. Parole de Faure GNASSINGBE, avec son « Togo Presidential Investment Advisory Council » (TIPAC), les investissements étrangers au  Togo pourraient décoller à la vitesse des avions de la compagnie ASKY de son ami Koffi DJONDO. On peut s’interroger sur ce que vient faire dans cette pirogue togolaise, Anne LAUVERGEON, présidente du premier groupe nucléaire français et mondial, AREVA. N. SARKOZY aurait-il décidé de vendre une centrale nucléaire au Togo ? Ou plus habilement, compte tenu des nombreuses turbulences politiques de sa fin de mandat, N. SARKOZY aurait-il demandé à son ami V. BOLLORE – pourtant désormais seul opérateur de la manutention du port Port de Lomé, récemment « subtilisée » aux sociétés S2M et S3M de Jacques DUPUYDAUBY – de se faire très discret ! A moins que N. SARKOZY ait « recommandé » à Anne LAUVERGEON de venir s’assurer de l’exportation de l’Uranium du Niger, via le port de Lomé ? Il est vrai que SARKOZY est déjà en campagne électorale… et que le Groupe HAVAS, appartenant également à BOLLORE, avait déjà « gracieusement » mis une équipe de communicants à disposition de Faure GNASSINGBE pour la campagne électorale de 2010. Et l’économie du Togo dans tout cela… !

LIBERTE HEBDO : LE MINISTRE AYASSOR MET EN CONFLIT LES IMPOTS ET LA DOUANE

Ecrit par Audey NUMANYALA, LIBERTE HEBDO, 23 mars 2011, http://www.togosite.com/?q=node/725

Morceaux choisis : «…C’est le caractère « personnel » et illégal de la décision du ministre Adji AYASSOR qui fait couler de la salive… »…«…Compte tenu d’une part de quelques préoccupations pertinentes qui m’ont été exprimées par la Direction générale des impôts (DGI)… et d’autre part des cas de fraude qui se répètent…constate le ministre dans une correspondance adressée au Directeur général de la Douane, Marc ABLY-BIDAMON,…j’ai décidé qu’à compter du 1er février 2011, la DGI sera représentée au cordon douanier aux côtés de vos services…»

FF : Au-delà de ce que le ministre semble présenter comme une course à la plus grande probité entre la Direction Générale des Impôts et la Direction Générale des douanes, nous pensons qu’il faut plutôt voir dans cette démarche la volonté de concentrer la supervision totale des recettes fiscales entre les mains de la directrice de la DGI la très controversée Ingrid AWADE, très proche de Faure GNASSINGBE. Dans le n° 4 du 31 mars nous avions déjà relevé la prégnance de son action au sein du clan au pouvoir. Marc ABLY-BIDAMON le DG des Douanes serait-il tombé en disgrâce ? Rappelons pour mémoire  que M. BIDAMON est le seul Directeur Général des Douanes au monde qui a cumulé pendant plus de deux ans cette fonction avec celle de DG de TOGOCEL, entreprise nationale, premier opérateur de téléphonie mobile au Togo ! Et ce jusqu’à ce que le FMI et la Banque Mondiale tapent suffisamment fort du poing sur la table après plusieurs mises en gardes officielles auprès des gouvernements de Faure GNASSINGBE ! Pour l’instant c’est Ingrid AWADE qui semble sortir vainqueur de ce duel intra clanique.

TOGO Politique

REPUBLICOFTOGO.com : POLITIQUE MANIF TRES SAGE

Publié par REPUBLICOFTOGO.com, le 17 avril 2011, http://www.republicoftogo.com/Toutes-les-rubriques/Politique/Manif-tres-sage

Morceaux choisis : «…La manifestation organisée à l’initiative de Jean Dégli à la tête d’un «Front sage» n’a pas fait recette samedi à Lomé. Une poignée de manifestants, habillés de t-shirt noir, avaient répondu à l’appel.
M. Dégli, avait à ses côtés plusieurs responsables de partis politiques de l’opposition au Togo, dont Agbéyomé Kodjo d’Obuts et Me Dodji Apévon du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR)
…»

FF : LES NOUVELLES « AILES MARCHANTES » NE FONT PAS RECETTE ! La messe semble dite. Contrairement à ce qui semble se dire et s’écrire ici ou là, il semble que le FRONT SAGE ait remporté un succès. En effet selon le témoignage rapporté par tous les observateurs il a permis un retour en force très massif des manifestants à la marche du FRAC dont les rangs étaient très serrés en ce samedi 16 avril à Lomé. Le FRONT SAGE semble avoir sonné l’heure de la remobilisation de la résistance citoyenne. Cela offre politiquement un double avantage. D’une part cela permet désormais de se compter, car les leaders des partis politiques qui ont préféré s’afficher aux côtés de Jean DEGLI ce 16 avril, semblent avoir fait la démonstration leur très faible capacité de mobilisation de la foule dès lors que les objectifs affichés sont flous, et devraient s’interroger sur la justesse de leur stratégie isolationniste. D’autre part cette journée du 16 avril aura contribué à la clarification politique et le Peuple togolais sait maintenant sur qui il peut compter et qui sont les plus déterminés à proposer une véritable alternative d’alternance politique au régime de Faure GNASSINGBE.

LYNX INFO : JEAN DEGLI : IL VEUT STOPPER L’AVANCEE DU FRAC

Ecrit par Djima MATAPARI, LYNX.info, 12 Avril 2011 http://www.lynxtogo.info/links/oeil-du-lynx/1148-jean-degli-il-veut-stopper-lavancee-du-frac.html

Morceaux choisis : «…Partout où Jean Yaovi DEGLI passe, il y laisse aussi des traces, des plumes. Et combien de fois a-t-il joué l’agent double pour la lutte sans qu’on ne décèle à temps ce qu’il faisait ? Avec Joseph KOFFIGOH le mariage s’est terminé à queue de poisson. En exil au Ghana, c’est bien lui qui a divisé les hommes du lieutenant Vincent TOKAFAI comme du capitaine Christian KANAKATOM. Résultat, quand ils attaquent dans la nuit du 25 janvier 1994 le général Eyadema, le capitaine KANAKATOM après s’être rendu compte du jeu trouble de l’avocat ne viendra jamais avec la cassette qu’on devrait prononcer la chute du dictateur à la TVT…»

FF : LE FRONT SAGE ECLAIRE… ? A travers cet article, Lynx info considère qu’il est parfois nécessaire de rafraîchir la mémoire des togolais. En ce sens, il est effectivement intéressant de constater que toutes actions entreprises jusqu’ici par Jean DEGLI, ont toujours conduit, in fine, au renforcement du pouvoir en place. Il faut qu’il fasse attention de ne pas servir de bouc-émissaire surtout que le Régime RPT devenu RPT/AGO tente toujours d’humilier ceux qu’il n’arrive pas à phagocyter complétement. A une époque c’était celui d’Eyadéma… Le point le plus important soulevé par Djima MATAPARI – au-delà des admonestations adressées un temps à l’encontre de Jean DEGLI par l’ONU elle-même pour une affaire financière – c’est que selon son enquête, il semble que derrière « l’initiative » DEGLI à propos du Front SAGE, on retrouve à la manœuvre soit d’anciens caciques du RPT soit des membres toujours éminents du même RPT, dont certains en retrait de la vie publique et d’autres qui exercent encore des responsabilités gouvernementales. Rappelant par ailleurs les appartenances maçonniques des différents acteurs cités, cet article semble poursuivre l’objectif de vouloir apporter la lumière sur certaines décisions des obédiences ésotériques qui se font souvent en Afrique sur le dos des peuples. Le Togo ne semble pas échapper à cette règle…Nous rajoutons une interrogation au questionnement du journaliste : quel intérêt le Peuple togolais peut-il retirer de l’initiative du Front SAGE, en termes de clarté politique et d’efficacité pour la résistance citoyenne qui conteste à juste titre depuis le 4 mars 2010 la validité de l’élection présidentielle volée par Faure GNASSINGBE et dont la légitimité du président de la République en exercice ?

KOACI.com : LA BATAILLE POUR L’HONNEUR DES MARTYRS DE LA DEMOCRATIE

Ecrit par AGHU, KOACI.com Lomé, 13 avril 2011 http://www.koaci.com/index.php?k=main&koaci=actualite_info&numero_article=68274

Morceaux choisis : «…A ce jour, les batailles au sein de l’opposition ont empêché de faire aboutir les aspirations des Togolais, dont les martyrs de la démocratie… »   «…Le malaise ainsi créé, engendre une situation de bisbille au sein du Front-Sage. L’une des organisations les plus représentatives de cette coalition, la Ligue togolaise des droits de l’homme (LTDH), suspend un moment sa participation avant d’annoncer son retrait du front. D’autres organisations se montrent embarrassées par la crise ainsi créée …»

FF : FRONT SAGE OU CHAUSSE-TRAPPE… ? Comme pour toute chausse-trappe il est impératif que la carotte soit du meilleur effet. La réunification de l’opposition dans une même manif pourrait être une action permettant de booster l’élan revendicatif et balayer la volonté de réduire le droit à manifester. Toutefois, l’article semble omettre un point crucial : le positionnement politique des uns et des autres face au dialogue inclusif. Serait-il déjà passé par pertes et profits au profit du Front SAGE ? En effet, l’épisode initial a laissé certains leaders politiques qui semblaient lui trouver toutes les vertus sur la touche, certains ayant vu dans cette affaire leur aura de « sauveur » perdre sa blancheur immaculée, devenant du même coup sans saveur et donc sans intérêt pour le pouvoir. Il y a donc fort à parier qu’il s’agit pour les candidats « AGO bis » de nettoyer leur aura en lui redonnant du lustre, de reprendre des forces pour être en capacité de redevenir intéressants aux yeux de Raminagrobis, tapi dans les étages supérieurs.

La difficulté est bien réelle pour l’opposition (véritable), entre la nécessité de rassembler, de mobiliser un maximum de citoyens et de travailleurs à l’encontre du pouvoir établi, sans pour cela Redonner une virginité à ceux et celles qui ont abandonné la proie pour une fausse illusion de lumière (l’ombre).

Certes, il peut y avoir des regrets sincères, mais cela ne semble pas être le moment de réintégrer les déserteurs de la Cause du Peuple. Le risque est trop grand qu’ils n’essayent à nouveau de faire péricliter le mouvement pour leurs seuls intérêts.

Plusieurs mois se sont écoulés et cela a permis de clarifier le paysage politique togolais. Certains leaders de l’opposition qui pouvaient représenter aux yeux du Peuple un espoir, sont désormais placés devant un choix cornélien, en  retournant au bercail ou à la mangeoire. La création de l’ANC et le maintien de l’unité du FRAC ont permis de réaffirmer les contours du camp de la résistance citoyenne. En évaluant la leçon des rues arabes, il s’avère que le Peuple Togolais pourrait encore attendre la personnalité qui lui donnera le chemin de la Liberté. Mais dans cette configuration, alors qu’il n’a jamais varié dans son engagement Jean-Pierre Fabre reste, à ce jour, une solution crédible. D’autant qu’il ne faudrait pas oublier qu’il est celui qui aurait dû représenter la vérité des urnes selon les vrais résultats du suffrage de mars 2010.

RFI : IL Y A VINGT ANS, LA TUERIE DE LA LAGUNE DE BE

Article publié par RFI, le 16 avril 2011, http://www.rfi.fr/afrique/20110416-togo-il-y-vingt-ans-tuerie-lagune-be

Morceaux choisis : «…Lundi 11 avril 2011, des partis d’opposition et des membres de la société civile ont commémoré l’événement en déposant des gerbes de fleurs dans la lagune. Et ce samedi 16 avril, le Front pour la Sauvegarde des Acquis Démocratiques et la Gouvernance Efficiente (Front-Sage) appelait à une marche de protestation…»

FF : MOBILISATION TOUS AZIMUTS ! Il semble que même RFI qui disposait pourtant ici d’un beau sujet pour traiter des mouvements transversaux qui tiraillent l’opposition togolaise a versé dans le parti pris en venant au secours de la marche du Front SAGE en ignorant complètement celle organisée par le FRAC. Finalement on a les amis françafricains que l’on peut… !

AFRIQUE en LIGNE : LIBERATION DE 10 DES 31 PRESUMES COMPLICES DANS L’AFFAIRE KPATCHA GNASSINGBE

Publié par AFRIQUE en LIGNE, le 16 avril 2011 http://www.afriquejet.com/afrique-de-l%27ouest/togo/togo:-liberation-de-10-des-31-presumes-complices-dans-l%E2%80%99affaire-kpatcha-gnassingbe-201104169058.html

Morceaux choisis : «…Dix présumés complices civils et militaires sur les 31 inculpés dans  l’affaire de tentative d’attentat contre la sûreté de l’Etat en avril 2009 ayant abouti à l’arrestation de Kpatcha GNASSINGBE, …ont été libérés jeudi. Parmi les personnes libérées, on note deux membres de la famille Gnassingbé: Essolizam GNASSINGBE et Julien GNASSINGBE…»

FF : KPATCHA SERAIT-IL PROCHE DE LA SORTIE ! Parmi tous les protagonistes du « pseudo » coup d’Etat reproché Kpatcha GNASSINGBE, son frère Essolizam GNASSINGBE est sans conteste le plus proche et le plus lié à Kpatcha et tout comme lui avait pris ses distances depuis longtemps avec Faure, même si tout ce beau petit monde continuait à manger la même pâte ! Cela voudrait-il dire que le dénouement de ce dossier soi assez proche ? Il est certain que s’il n’est pas délogé avant terme par la rue togolaise, Faure GNASSINGBE ne peut se permettre politiquement de trainer  le « présumé » boulet Kpatcha pendant cinq ans. Certains militaires prendraient-ils des leçons au Burkina-Faso, au Niger ou en Côte d’Ivoire ?

LIBERTE HEBDO : TOGO: 20EME ANNIVERSAIRE DES TUERIES DE LA LAGUNE DE BE – LE FRAC REJETTE L’INVITATION DE JEAN-DEGLI A MANIFESTER CONTRE LE REGIME RPT

Ecrit par Olivier A. LIBERTE HEBDO, 12 mars 2011 http://www.libertetg.com/

Morceaux choisis : «…Cette initiative est « mort-née », suppute-t-on dans les rangs du Frac car le Front n’entend pas s’associer à la démarche de l’ancien réfugié politique togolais. La raison ? Ses accointances supposées avec certaines sommités du régime. Ce qui donne à cette démarche, un air de manipulation…»… «…Le Frac n’a aucun problème avec le Front-Sage… Notre problème c’est le RPT. Mais si le RPT prend l’accoutrement de l’opposition, il faudrait que nous le dénoncions immédiatement…»

FF : FRONT SAGE OU POLISSON ? Voilà bien un article dont le questionnement semble nous ramener aux interrogations que nous avons déjà émises sur les éventuels candidats « AGO bis ». Après avoir avalé l’hameçon du dialogue inclusif les AGO bis semblent avoir trouvé la voie dans la Sagesse… Le hic, vient justement de cette sagesse qui lorsqu’elle est orientale est basée sur le renoncement. La question est donc qu’enfin ces dirigeants politiques nous disent franchement – s’ils le peuvent – à quoi ils ont décidé de renoncer. Ce que nous pouvons en savoir c’est qu’ils ne renoncent pas au Pouvoir ou à son accompagnement « gentil » et aux prébendes qu’il dispense. Il y a fort à penser que leurs renoncements pourraient se faire sur le dos des citoyens et travailleurs Togolais. Si l’on ajoute à cet empilement de « présumées » bonnes intentions,  la toute récente lumineuse trouvaille du « Code de bonne conduite », il semble bien alors que ce code a tout l’air du serment mutuel de sobriété que se font une troupe d’ivrognes lorsque la fête est finie et que la gueule de bois les guette. Ce nouveau serment n’a pas plus de valeur, leur parole est totalement discréditée. Tout ceci ressemble bien à des manœuvres de diversion de la part de ceux qui au sein de l’opposition semblent vouloir s’adonner aux délices du « double JEU » ou du « double JE », selon les circonstances.

Le TOGOLAIS.COM : JEAN-PIERRE FABRE ET AIME GOGUE ASSIGNES A RESIDENCE PAR LES FORCES DE L’ORDRE

Publié par Le TOGOALIS.com pou ANC-TOGO, 31 mars 2011,  http://www.letogolais.com/article.html?nid=4465

Morceaux choisis : «… Les leaders du FRAC et le Coordinateur Général du Parti des Travailleurs n’entendent pas baisser les bras devant les intimidations, les provocations, les tentatives d’humiliation et les violations des Droits de l’Homme du régime dictatorial et héréditaire de la famille GNASSINGBE. Régime vomi par tout le peuple togolais et qui ne se maintient au pouvoir que par la violence et la force des armes…»

FF : Le pouvoir semble éprouver de plus en plus de mal à contenir un mouvement de contestation qui prend de l’ampleur. S’imagine-t-il que la tactique de guérilla assortie de violences, qu’il a choisi d’adopter contre l’opposition et qui va jusqu’à encercler les domiciles des leaders de l’opposition pour les empêcher de se rendre aux manifestations, sera suffisante pour éteindre les ardeurs du Peuple togolais qui réclame la vérité des urnes et des comptes publics et la justice sociale ? Le pouvoir sera malgré lui contraint de trouver les moyens d’institutionnaliser un véritable dialogue et seule la rue semble-t-il aujourd’hui peut l’y contraindre. Mais le temps est-il venu ? Il semble pour l’instant que le temps de la clarification ne soit pas totalement écoulé. Le Peuple doit encore faire le ménage et décider de séparer le bon grain de l’ivraie. Bien entendu l’attitude du pouvoir est liée à sa fébrilité en regard du projet de loi BODJONA contre les libertés. Il est certain que de nouvelles lois allant dans le sens d’un véritable accès à la démocratie apporteraient un élan pour le développement du Togo, mais comment penser que ce pouvoir est en mesure d’élaborer le moindre texte dans ce but, alors qu’il ne cesse de fouler aux pieds les lois existantes. Il y a sans conteste des verrous. Il faut trouver les moyens de les faire sauter. Si la plus grande partie des manifestants rejette catégoriquement les AGO, l’attitude et les manœuvres de diversion préparant de futurs ralliements de certains candidats « AGO bis » est encore sujette à controverse et son rejet n’apparait pas encore suffisamment clairement. Mais l’espoir grandit, car avec leur unique stratégie de la force et de la violence, Faure GNASSINGBE et son gouvernement font monter inexorablement les enchères de l’addition qu’il faudra un jour payer… ! Mais personne ne peut contester la probité, l’éthique et le courage d’Aimé Gogué et de son parti ADDI ! Le fait d’avoir radié l’actuel « Bodjona » comme tricheur à l’université pourrait expliquer les difficultés présentes.

LIBERTE HEBDO : ETROITEMENT SURVEILLE, PASCAL AKOUSSOULELOU BODJONA DANS LE COLLIMATEUR DE L’ANR  - DOSSIER : L’ASCENSION DU MINISTRE « GRAND FORMAT » INQUIETE

Ecrit par R. KEDJAGNI,  LIBERTE HEBDO, 31 mars 2011 http://www.libertetg.com/contenus.php?id_art=45&content=1&tabloo=une_sec

Morceaux choisis : «…Une présence de trop au-devant de la scène qui inquiète le « prince » qui aurait demandé qu’il soit étroitement surveillé. Ainsi, il est dans le collimateur de l’Agence nationale de renseignements (ANR) qui sait bien jouer ce rôle… »… «…Après le putsch constitutionnel maladroitement préparé…Faure Gnassingbé…candidat du RPT à l’élection présidentielle du 24 avril 2005… fit de BODJONA son porte-parole, qui avait déclaré à l’époque sur RFI que « l’auto-proclamation D’AKITANI-Bob – candidat de la Coalition (ndlr) – est un acte de rébellion…».

FF : Le propre des régimes autocratiques ou dictatoriaux c’est de susciter un climat de paranoïa qui progressivement envahit le quotidien des despotes et dont la crainte de la trahison hante l’essentiel de leurs nuits ! N’a-t-on pas observé depuis la mort d’Eyadéma en 2005, la lente mise à l’écart d’un certain nombre de personnalités du monde politique et économique, membres du premier cercle du « vieux », donc forcément proches de Faure GNASSINGBE, durant sa longue phase « d’apprentissage » ? Ceci est d’ailleurs illustré par la désormais célèbre saillie de Faure : « Lui c’est lui, moi c’est moi ». Si la disgrâce venait à frapper à son tour Pascal BODJONA, il semble peu probable que le Peuple togolais verse la moindre larme et s’apitoie sur son sort ! Au contraire il y verrait sans doute un tout petit commencement de délivrance !

LYNX INFO : DES METHODES OCCIDENTALES POUR SAUVER LE TOGO ?

Ecrit par Camus Ali, LYNX.info, 28 Mars 2011 http://www.lynxtogo.info/politique/politique/1107-des-methodes-occidentales-pour-sauver-le-togo-.html

Morceaux choisis : «…La marche du Togo pour l’alternance est depuis devenue un marathon à défaut d’une révolution qui balaye la pieuvre en quelques jours. Aux erreurs monumentales et aux inexactitudes des opposants togolais dans leurs comportements égoïstes, sont venus s’ajouter des non-dits dans la lutte…»

FF : Dans une sorte d’état des lieux de la lutte citoyenne au Togo, Camus Ali semble passer en revue les forces et les faiblesses de la lutte menée par l’opposition depuis plus d’un an maintenant, avec les hésitations des uns, les reculs des autres, dans une sorte de mouvement de va et vient qui pourrait ressembler fort au balancier universel du temps. Il nous livre un point du vue original sur la naissance de la dernière trouvaille politique du moment le FRONT SAGE en même temps qu’il nous invite à nous interroger sur l’efficacité  ou l’inefficacité de ces solutions à l’occidentale souvent importées ou en provenance de la « maison mère » pour servir la cause du maintien statu quo postcolonial ! Le récent dénouement de la crise ivoirienne donne un relief particulier à cette interrogation !

LIBERTE HEBDO : DJIMON ORE A ENFIN RETOURNE LES 6 MILLIONS FCFA QU’IL A PRIS

Ecrit par R. Kédjagni LIBERTE HEBDO, le 28 mars 2011 http://www.togosite.com/?q=node/752

Morceaux choisis : «…Le ministre de la Communication, Djimon ORE, vient de rembourser les 6 160 000 FCFA qu’il a « empruntés » à l’insu des bénéficiaires. C’est ce qui ressort d’un communiqué remis à la presse par la Commission technique de gestion et de suivi de l’aide de l’Etat à la presse…»

FF : La gouvernance politique du Togo est désormais un vrai feuilleton qui constitue une mine d’or pour les échotiers. Récemment le ministre du commerce Kokou GOZAN, fut limogé en « plein vol » par Faure GNASSINGBE alors qu’il accompagnait le PM HOUNGBO à Bruxelles pour rencontrer Union européenne. Voici maintenant le ministre de la Communication, Djimon ORE, qui semble avoir été pris la « main dans le sac », obligé de rembourser 6 millions de FCFA qu’il aurait indûment « empruntés ». C’est ce que notre confrère a décrypté dans un communiqué au langage très diplomatique publié par la Commission technique de gestion et de suivi de l’aide de l’Etat à la presse. Nouveauté de taille cette fois, il ne s’agit pas d’un ministre membre du RPT, mais bien d’un AGO ! À la différence de Kokou GOZAN, il n’a pas encore été débarqué de son « véhicule ministériel ». Pour faire plaisir à Gilchrist peut-être ? En attendant on se demande bien jusqu’où a pu voyager Djimon ORE pour dépenser 6 160 000 FCFA en frais de carburant ? Que le Gouvernement n’oublie pas de libérer le DG de REDEMARE puisqu’il n’y a plus rien à prendre dans une structure qui fonctionnait en autonomie sans l’intervention de l’Etat rentier.

TOGO Religion

MESSAGE DE LA CONFÉRENCE DES EVÊQUES DU TOGO SUR LA FRANC-MAÇONNERIE ET LES AUTRES SECTES, FACTIONS SEDITIEUSES, ASSEMBLÉES, RÉUNIONS, AGRÉGATIONS, CONVENTICULES PARA-MAÇONNIQUES

Morceaux choisis : «…Le jugement négatif de l’Eglise sur les associations maçonniques demeure donc inchangé ; parce que leurs principes ont toujours été considérés comme inconciliables avec la doctrine de l’Eglise, et l’inscription à ces associations reste interdite par l’Eglise. Les fidèles qui appartiennent aux associations maçonniques sont en état de péché grave et ne peuvent accéder à la Sainte Communion…»

FF : QUI PEUT ENCORE AU TOGO RECEVOIR LA SAINTE COMMUNION ET LES AUTRES SACREMENTS ? C’est la question que l’on peut se poser après ce réquisitoire sans concession à l’égard de la Franc-Maçonnerie, des Rosicruciens en particulier et autres sectes. Ce message de la Conférence des évêques du Togo, très dense d’un point de vue théologique, pourrait surprendre à première vue. Mais en observant l’explosion des nombreuses dérives contemporaines en matière religieuse qui prospèrent aujourd’hui particulièrement  en Afrique, en faisant souvent leur lit sur la misère des populations et en se nourrissant de celle-ci, on est moins surpris. Il devient alors intéressant de rapprocher la démarche de l’Eglise du Togo – par cette mise au point qui s’en tient strictement à l’aspect spirituel qui la concerne – avec les nombreuses interactions très décriées de la Franc-Maçonnerie au sein des sociétés africaines et leur prégnance directe au sein des cercles politiques dirigeants au plus haut niveau, qui conduisent souvent à freiner l’évolution des processus démocratiques. N’est-ce pas en dernier ressort au Peuple, et non pas aux cercles ésotériques, qu’il appartient de choisir ses dirigeants ?

TOGO Social

Les AFRIQUES : UNE LOI POUR ARRETER L’HEMORRAGIE FINANCIERE A LA CAISSE DE RETRAITE Ecrit par Olivier TOVOR, Lomé, Les AFRIQUES, 8 avril 2011, http://www.lesafriques.com/actualite/togo-une-loi-pour-arreter-l-hemorragie-financiere-a-la-caisse-de-ret.html?Itemid=89?articleid=28480

Morceaux choisis : «…Plus de 25 milliards de francs CFA. C’est l’ardoise salée de la Caisse de retraites du Togo pour près de treize années d’indemnités de départ à la retraite non payées… …Les fonctionnaires se sont montrés désemparés, les syndicalistes moins ouvertement critiques tandis que les politiques décrient une loi déshumanisante à la limite de la « mesure humanicide…».

FF : Le SCANDALE des SCANDALES du TOGO! Le régime de Faure GNASSINGBE peut se vanter d’avoir accroché à son palmarès toutes les médailles de la mauvaise gouvernance. Le pire dans tout cela ce n’est pas que Faure GNASSINGBE, après son père, ait réussi à mettre sur la paille la Caisse de retraites du TOGO, de la même manière que finira peut-être la Caisse Nationale de Sécurité Sociale, grâce aux éminents services rendus  par leur ami Kofi WALLA. Si la mesure est vraiment « humanicide » comme le disent les politiques, il y a bien là un motif de soulèvement populaire majeur ! Qu’attendent-ils pour prendre les devants et organiser la riposte de masse au niveau qui convient sur un véritable sujet de société qui est autant de leur ressort que de celui des syndicats ? Comparé à cette situation sociale gravissime  que pèse le projet de loi Bodjona ? Encore un petit effort camarades… !

Donald DONISEN Liberte Hebdo 936

Pièces Jointes

François FABREGAT commente la presse Togolaise et Africaine : N°5 – Avril 2011
Titre: François FABREGAT commente la presse Togolaise et Africaine : N°5 – Avril 2011 (0 clic)
Légende:
Nom du fichier: francois-fabregat-commente-la-presse-no-5-avril-2011.pdf
Taille: 795 kB

Share