AFRIQUE Politique

COURRIER INTERNATIONAL : BURKINA FASO ATTENTION ! LES HABITANTS N’ONT PLUS PEUR DES MILITAIRES

22.04.2011 | Achille NGUETI | http://www.courrierinternational.com/article/2011/04/22/attention-les-habitants-n-ont-plus-peur-des-militaires

Morceaux choisis : «…Le calme est revenu au “pays des hommes intègres”, mais combien de temps va-t-il durer ?… Une démarche qui commandait donc que de vrais opposants fassent leur entrée dans la nouvelle équipe gouvernementale. Ou encore que d’importantes décisions soient annoncées par la présidence pour amoindrir les disparités sociales frappantes au pays des hommes intègres…»

FF : FAUT-IL ENVOYER UN « FACILITATEUR » A COMPAORE ? A force de tirer sur la corde elle risque de se rompe et il n’est pas toujours vrai que « c’est au bout de la vieille corde que l’on tisse la nouvelle ». Blaise COMPAORE a tiré tellement de ficelles en Afrique de l’ouest, sans jamais obtenir le moindre résultat positif, qu’il ne pouvait pas faire autrement que de succomber à son propre autisme. Il ne semble pas avoir vu venir le vent de mécontentement qui tiraille le pays des hommes intègres, jusque dans les rangs de l’armée Burkinabé de laquelle pourtant il est issu. Peut-être faudra-t-il demain lui envoyer à son tour un facilitateur. Il sera alors amusant d’observer lequel parmi le syndicat des Chefs d’Etat africains – presque tous des produits de la contrevérité des urnes – sera choisi par ses pairs de l’UA ou de la CEDEAO !

RFI : NIGERIA: MUHAMMADU BUHARI CONTESTE LES RESULTATS DE LA PRESIDENTIELLE

Publié Par RFI,  21 avril 2011  http://www.rfi.fr/afrique/20110420-nigeria-muhammadu-buhari-conteste-resultats-presidentielle

Morceaux choisis : «…Buhari s’est dit victime d’un trucage informatisé : « si vous examinez les résultats qui nous sont attribués vous verrez qu’il s’agit quasiment des mêmes résultats qu’on nous avait attribués en 2003, ce qui signifie que les trucages étaient programmés cette fois-ci par des moyens technologiques sophistiqués ».

FF : AFRIQUE : NOUVEAU SCENARIO ELECTORAL ? Nous venons de voir en Côte d’Ivoire combien peut être lourd en vies humaines le bilan d’un conflit post-électoral. Il semble que certains en Afrique aient bien retenu la leçon des « désagréments » d’une élection démocratique à deux tours ! En effet, après le Burkina Faso le 21 novembre et le Bénin le 13 mars, voici le Nigéria  qui est censé avoir élu son président dès le premier tour. Dans ces trois pays les résultats sont contestés du fait de fraudes électorales par divers moyens.  La communauté internationale (Etats-Unis) semble adopter une nouvelle doctrine selon les déclarations de la Secrétaire d’Etat Hillary CLINTON qui dit une chose en admettant le résultat contraire : « Bien que cette élection soit un succès pour le peuple du Nigeria, elle est loin d’être parfaite. Nous invitons la Commission nationale électorale indépendante à examiner de manière transparente et à prendre les mesures appropriées et transparentes par rapport à toutes les allégations liées à l’existence d’électeurs « mineurs », à la violence et l’intimidation, au bourrage des urnes et à la participation extrêmement élevée dans certaines parties du pays ». La nouvelle doctrine étatsunienne signifierait-elle que selon leurs intérêts et au cas par cas, la contrevérité des urnes est préférable à un candidat qui ne leur convient pas, quitte à faire des entorses à la démocratie ?

L’HUMANITE.fr : AMINATA TRAORE « QUELLE AFRIQUE VOULONS-NOUS ? »

Entretien réalisé par Rosa MOUSSAOUI in humanite.fr, 20 Avril 2011 http://www.humanite.fr/18_04_2011-aminata-traor%C3%A9-%C2%AB-quelle-afrique-voulons-nous-%C2%BB-470411

Morceaux choisis : «…Je suggère dans ma Lettre au président des français à propos de la Côte d’Ivoire et de l’Afrique en général une inversion des priorités de manière à privilégier le projet de société… …dans le respect des aspirations des peuples… … (Laurent Gbagbo, Alassane Dramane Ouattara et Konan Bédié) auraient pu,…  proposer des alternatives au système capitaliste qui a fait de la Côte d’Ivoire un réservoir de matières premières avec les conséquences sociales, politiques et écologiques que l’on sait… L’absence de débats de fond sur les conséquences catastrophiques du système néolibéral sur l’emploi, l’agriculture et les sociétés paysannes, le revenu, l’éducation, la santé, la cohésion sociale, la relation au pouvoir et à l’argent nuit considérablement à la construction d’une démocratie conforme à la demande des Africains…»

FF : COMMENT SE LIBERER DES CONTRAINTES EXOGENES ! Dans cette interview au contenu très dense, Aminata TRAORE semble poser les vraies questions de fond sur l’évolution des sociétés modernes, notamment celle, cruciale, du partage de la richesse, qui élargit finalement le débat bien au-delà des seuls Peuples d’Afrique. Elle ne néglige aucun des éléments constitutifs de la crise économique mondiale qui perdure, notamment lorsqu’elle aborde la question fondamentale de la faiblesse du débat d’idées à propos des conséquences du néolibéralisme. Nous pourrions même parler d’une guerre idéologique que pour l’instant, hélas, les tenants de la finance et du capitalisme mondial ont gagnée. Mais les révolutions en cours dans le monde, créent par effet induit des fissures dans les systèmes démocratiques des pays développés. Ceux-ci – par le biais des interventions intempestives de la Communauté internationale – sont contraints à la recherche permanente de solutions pour le maintien du statu quo, y compris en recourant au moyen de la guerre comme en Côte d’Ivoire ou en Lybie ! En ce sens la réaffirmation par Aminata TRAORE  de certains principes de portée universelle est une véritable bouffée d’air frais pour les citoyens les plus éclairés du continent africain. Toutefois, il reste à trouver comment construire une démocratie conforme à la demande des Africains…»

FERLOO.com : L’AFRIQUE AUX FRANÇAIS

Ecrit par Malick Noël SECK, Secrétaire général Convergence Socialiste, FERLOO.com, 17 avril 2011, http://www.ferloo.com/spip.php?article4467

Morceaux choisis : «…Gbagbo, comme Allende dans le palais de la Moneda au Chili en 1973, encerclé par les valets de l’impérialisme Français est resté. Là où tout le monde se serait enfui, Gbagbo est resté ! Il est resté …pour qu’enfin « le masque tombe » et que l’on découvre Ouattara,… celui qui comme sa femme est un étranger à la solde des puissances de l’extérieur, car qui d’autre qu’un étranger, plutôt que de procéder au recompte des voix que Gbagbo appelait de tous ses vœux, aurait fait appel à une armée de mercenaires pour tirer sur son peuple !…» «…L’ennemi est en face. Hier c’était un chasseur d’homme avec son chien, son filet, sa muselière, aujourd’hui il est noir comme vous, il porte un costume, mais il est toujours à la solde de la France. Et croyez-moi, les enjeux financiers en valent la chandelle…» !

FF : TOUS LES SOCIALISTES N’ONT PAS CAPITULE SUR LE PROBLEME IVOIRIEN ! Dans un réquisitoire sans concession, Malick Noël SECK, revient sur la nouvelle donne africaine de la France et sur la collaboration de ses nouveaux valets noirs de la post colonie. Prenant notamment l’exemple du Gabon et du Togo, il montre que la contrevérité des urnes a été avalisée par la France – quand elle n’y a pas directement participé – et revient sur les sévices de la continuité coloniale dans la post-colonie. Il regrette que les Peuples d’Afrique noire continuent à éprouver des difficultés pour élever plus haut encore le degré de la lutte, le porter au niveau des exigences et des enjeux contemporains en appelant à un sursaut salvateur. En assénant un certain nombre de vérités, crues mais réalistes, ce discours tranche singulièrement avec la capitulation de la quasi-totalité  des socialistes français (il en reste encore quelques-uns debout) devant Sarkozy sur la question ivoirienne. Voilà un courage qu’il convient de saluer à sa juste mesure malgré la désinformation ambiante !

Togo Armée – FAT

LIBERTE : AFFAIRE DE COUP D’ETAT ET DEPART A L’EXIL DU COLONEL KOUMA BITENEWE

Ecrit par Coco TCHAK,  LIBERTE HEBDO  28 avril 2011, http://www.togosite.com/?q=node/987

 

 

 

 

 

 

 

Morceaux choisis : «…Jusqu’en 1999 où il tomba en disgrâce, Kouma BITENEWE était de ceux qui avaient fait feu de tout bois pour maintenir le régime de feu général Gnassingbé Eyadema violemment contesté par la rue… » … «…En décembre 1999, Kouma BITENEWE est relevé de ses fonctions de chef d’Etat-major de l’Armée de Terre, mis aux arrêts de rigueur, ensuite assigné à résidence, pour une affaire de tentative de coup d’Etat…» … «… Et en 2009, il est promu Directeur de cabinet du ministère de la Défense ; en fait le vrai ministre de la Défense puisque depuis décembre 2007 ce département se confond avec la Présidence de la République…»

FF : COUPS D’ETAT IMAGINAIRES : FAURE TRES BIEN CONSEILLE ! Le coup d’Etat fictif ou imaginaire est une spécialité togolaise aujourd’hui fort bien rôdée. Tous les dictateurs craignent plus pour leur position de leur entourage immédiat, que de la rue qu’ils savent pouvoir maintenir à distance tant que l’armée leur reste fidèle. Depuis le premier jour de son accession à la  présidence en 2005, Faure GNASSINGBE lorsqu’il parle de son père a habitué son entourage du premier cercle, à cette phrase devenue célèbre : « Lui c’est lui, moi c’est moi ». Ça, c’est pour amuser la galerie. Mais comme l’on n’est jamais si bien servi que par soi-même et son clan, Faure n’a pas hésité à réhabiliter en 2009, en tant que Directeur de cabinet du ministère de la Défense, le colonel Kouma BITENEWE que le « Vieux » (EYADEMA) avait mis aux arrêts en 1999 en tant que cerveau présumé d’une tentative de coup d’Etat ! Rigolo non ? Peut-être pas ! On se souvient que c’est au cours de cette même année 2009 que le domicile de Kpatcha GNASSINGBE a été attaqué dans la nuit du 12 au 13 avril – au motif d’une tentative de coup d’Etat qui semble aujourd’hui de plus en plus imaginaire – par des militaires conduits par Félix KATANGA, un proche de Faure GNASSINGBE. Ceci avant que Kpatcha ne soit arrêté le 15 avril devant l’Ambassade des Etats-Unis, où on lui avait semble-t-il faussement promis ou conseillé qu’il pourrait trouver refuge. Après que Faure GNASSINGBE ait eu recours aux services du sorcier blanc Charles DEBBASH pour préparer le « dossier d’accusation », Kouma BITENEWE a-t-il été nommé en 2009 en tant qu’expert en coup d’Etat, pour conseiller Faure dans la gestion des suites de ce conflit avant tout interne au clan familial ? En matière de coups d’Etat avortés ou imaginaires cela semble bien la continuité entre le « Père » et le « Fils » de son Père qui soit de mise ! Selon notre confrère Coco TCHAK, Kouma BITENEWE serait un ingrat car il a oublié de faire réhabiliter par Faure tous ses frères d’armes de rang subalterne, qui avaient été arrêtés en 1999, disgraciés  comme lui et qui réclament aujourd’hui leur retour en grâce. Au prochain coup d’Etat peut être ?

TOGO DIPLOMATIE

REPUBLICOFTOGO.com : DIPLOMATIE  DEUX PERSONNALITES AFRICAINES CHEZ FAURE

Publié par REPUBLICOFTOGO.com, le 15avril 2011, http://www.republicoftogo.com/Toutes-les-rubriques/Diplomatie/Deux-personnalites-africaines-chez-Faure

Morceaux choisis : «…Le président de la Commission électorale de RDC (CEC), Daniel Ngoy Mulunda, est à Lomé pour une série de rencontres avec les responsables de la Commission électorale nationale Indépendante du Togo (CENI)…»

FF : FAURE GNASSINGBE, REFERENT AFRICAIN EN MATIERE DE FRAUDE ELECTORALE ! Cette visite au Togo du président de la Commission électorale de RD Congo (CEC), Daniel NGOY MULUNDA, devrait inquiéter au plus haut point le Peuple congolais. Quand on sait que les béninois contestent aujourd’hui très fortement, la validité des résultats de l’élection présidentielle  du 13 mars 2011 en reprochant à Yayi BONI d’avoir importé au Bénin les méthodes de fraude utilisées lors de l’élection présidentielle du Togo le 4 mars 2010, cela augure mal de la tranquillité de la prochaine élection présidentielle du côté de Kinshasa ! Comme chacun sait, en matière de transparence électorale les GNASSINGBE père et fils sont les champions du monde en titre, indétrônables, toutes catégories ! Il ne faudrait pas s’étonner qu’à côté de la création d’un parti politique par Faure GNASSINGBE, ce dernier ne crée, en grand secret, un bureau d’études spécialisé dans le conseil en « contre-vérité des urnes et falsification des résultats ».

TOGO ECONOMIE

LIBERTE HEBDO : L’ASCENSION INQUIETANTE D’UNE FEMME PEU ORDINAIRE INGRID AWADE, LA DAME QUI A PRIS EN OTAGE LE CHEF DE L’ETAT ET TOUT LE PAYS

Ecrit par R KEDJAGNI ; LIBERTE HEBDO,  19 avril 2011 http://www.libertetg.com/

Morceaux choisis : «…Ingrid Awadé est trop présente au cœur du régime de Faure Gnassingbé. Elle contrôle tout : de la politique à la « santé personnelle » du chef de l’Etat en passant par l’économie, le business et même la sécurité du pays. Une position qui  ressemble à quelques exceptions près à celle de Leila Trabelsi et de Simone Ehivet qui ont respectivement fait tomber les ex-présidents tunisien Zine el-Abidine Ben Ali et ivoirien Laurent Gbagbo…»

FF : Ingrid AWADE, Leila TRABELSI, Simone EHIVET, Suzanne MOUBARAK, MÊME COMBAT ? Selon notre confrère,  Ingrid AWADE n’aurait rien à envier aux épouses de Zine el-Abidine BEN ALI et de Laurent GBAGBO, tant son influence auprès de Faure est devenue incontournable. Pour faire bonne mesure notre confrère aurait aussi pu rajouter Suzanne MOUBARAK. Bien que n’étant pas la première dame du pays, même s’il semble que  certains lui prêtent des relations avec Faure qui dépassent le cadre strictement professionnel, Ingrid AWADE semble se conduire comme telle, intervenant dans tous les domaines de la gouvernance et sur tous les sujets. Dans une enquête très approfondie notre confrère montre comment progressivement cette dernière aurait pris sur Faure GNASSINGBE un ascendant dont celui-ci ne pourrait plus ou ne veut peut-être pas se départir. Car selon les indications fournies il semble qu’Ingrid AWADE, soit devenue depuis 2005, le pivot central de la corruption d’Etat au Togo, se faisant même pincer en 2007 à l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle de Paris, en possession d’importantes sommes d’argent. Quand on sait comment cela a fini en Tunisie et en Egypte, Faure GNASSINGBE devrait se méfier car dans la vie la roue tourne inexorablement ! Merci au confrère pour l’éclairage.

TOGO ENSEIGNEMENT

AFRISCOOP : DU SYSTEME LMD AU « SYSTEME D » QUEL AVENIR POUR LES ETUDIANTS ?

Ecrit  par Jacques GANYRA, © AfriSCOOP, 21 avril 2011, http://www.afriscoop.net/journal/spip.php?article3522

Morceaux choisis : «…Nous sommes scandalisés par le silence des étudiants devant la dégradation de leur quotidien. Ils sont les seuls à pouvoir prendre leur destin en main…» «…Il est temps de dire aux autorités togolaises qu’elles ne peuvent plus abêtir leurs étudiants ! Lorsqu’on n’entretient pas les étudiants dans un pays, on aboutit à une explosion sociale qu’on ne peut pas contrôler…» «…Mais voilà ; tout comme dans d’autres secteurs de la société togolaise, la division devant l’ennemi commun est la chose la mieux partagée sur « la Terre de nos aïeux…».

FF : LE SYSTEME « D » : UN PARADIGME DE LA SOCIETE TOGOLAISE ! C’est un problème récurrent posé à  l’ensemble de la société et pas seulement aux étudiants du campus de Lomé. Si l’on considère le problème dans tous ses aspects : tirer des constats ne fera pas avancer d’un iota les problèmes qui restent partout en suspens. Tous les togolais semblent s’accorder pour dire qu’en dehors des effets d’annonce et des promesses qui ne voient jamais le jour, l’Etat togolais est complètement défaillant en matière de politique d’éducation et d’enseignement, du primaire jusqu’au supérieur. Ils semblent s’accorder également pour dire que cette situation est la conséquence de la gouvernance de Faure GNASSINGBE et de ses gouvernements successifs. Faut-il rappeler à la jeunesse du Togo, que depuis plus d’un an des dizaines de milliers de citoyens déterminés – parmi les plus conscients du pays – résistent contre ce pouvoir et sa gouvernance. Les objectifs étant les mêmes – à savoir remplacer ce  pouvoir autocratique par une gouvernance pluraliste prenant à bras le corps les problèmes quotidiens des togolais –  les étudiants peuvent unir leur force à celles qui veulent vraiment changer la société. En tirant dans le sens du changement, il serait possible d’atteindre leur objectif : obtenir des bourses, des conditions de travail décentes, des infrastructures modernes, etc.… Au Togo, comme ailleurs, en dehors de la lutte il n’y a point de salut. Tout le reste n’est qu’incantations ! Au demeurant, c’est le couple « inégalité face aux ayants-droits » et « impunité » qui sévit aussi dans le monde des étudiants.

TOGO Indépendance

LE CHANGEMENT-TOGOSITE : CELEBRATION OFFICIELLE DU 27 AVRIL 2011 : L’EVENEMENT BOUDE PAR L’OPPOSITION ET LES CHEFS D’ETAT INVITES

Ecrit par Jacqueline NYARLEY TARSI, Le CHANGEMENT, publié par TOGOSITE, 29 avril 2011, http://www.togosite.com/?q=node/999

Morceaux choisis : «…Au cours du défilé civil et militaire qui a marqué l’apothéose de la célébration, les dirigeants des partis d’opposition ont brillé par leur absence l’ANC, le CAR, la CDPA, l’OBUTS n’ont pas fait le déplacement de la nouvelle présidence. Ce qui, du coup, a vidé l’événement de sa substance en lui conférant le caractère d’une fête du RPT…»… «…Sur le plan diplomatique, contrairement à l’accoutumée, on n’a pas assisté au ballet des Chefs d’Etat de la sous-région… »  …  «…Une célébration du 51e anniversaire de l’indépendance boudée par des Chefs d’Etat des pays frères et amis, doit être une injure à Faure Gnassingbé…».

FF : FAURE RECONCILIE LA NATION…RPT ! Faure GNASSINGBE semble être devenu l’homme « nouveau »… des occasions manquées ! Y-a-t-il moment plus privilégié que celui de la commémoration de l’indépendance pour poser un acte de réconciliateur de la nation Togolaise ? Faure GNASSINGBE, prisonnier de ses soutiens les plus fidèles, a choisi encore une fois avec son défilé militaire, de détourner le symbole de l’indépendance au profit de son clan et du RPT. Après cela certains voudraient que l’on fasse comme si de rien n’était ! N’aurait-il pas été plus utile et judicieux, au lieu de dépenser des millions pour un énième défilé militaire de l’armée de Bourbaki, d’affecter cette somme à l’organisation d’une très grande fête de la jeunesse à Lomé et dans toutes les villes du Togo, à laquelle on aurait aussi convié tous les parents ? Le tout couronné par un beau discours sur la réconciliation nationale, annonçant enfin une série de mesures concrètes et sincères allant dans ce sens. Pardon… ? On a le droit de rêver du bonheur quand même…? C’est vrai qu’avec Faure GNASSINGBE, le rêve est fugitif, mais il y a au moins au Togo une continuité. Après le fiasco du 27 avril 2010, fêté presque en catimini, alors que le clan RPT voulait en faire l’apothéose de la réélection à la présidence de la République du président de la contrevérité des urnes, voilà que le 27 avril 2011, tourne au même fiasco. Pas plus de chefs d’Etat étrangers à Lomé en 2011 qu’en 2010, encore moins de partis politiques. Faure GNASSINGBE apparait bien comme un grand rassembleur…du RPT, mais certainement pas de la nation togolaise. Il est vrai qu’en ce moment Blaise COMPAORE, Yayi BONI et autres Jonathan GOODLUCK, ont peut-être des préoccupations internes plus urgentes que celle de venir boire le champagne à Lomé. Peut-être qu’en 2012, nous aurons droit à notre immense fête de la jeunesse et de la réconciliation nationale, pour fêter les premiers actes de gouvernance…de nouveaux dirigeants politiques…? Un an c’est long. Vu l’ambiance actuelle au Togo, il peut s’en passer des choses en un an… !

TOGO Justice

MO5 TOGO : ASSEMBLEE GENERALE DES MAGISTRATS DE LA COUR D’APPEL : LES JUGES DU TOGO FONT LEUR AUTOCRITIQUE

Écrit par Essohanam H. MO5-TOGO, 25 Avril 2011,   http://www.mo5-togo.com/actualites/2580-assemblee-generale-des-magistrats-de-la-cour-dappel-les-juges-du-togo-font-leur-autocritique.html?d74cce44e121977e49863bb5e892f512=d42f81a8ade0ce1064fbc00f28aa6339

Morceaux choisis : «…Nous estimons que la justice doit désormais faire l’objet de moins de critiques et que progressivement, elle devra cheminer vers l’excellence…» «…Il faut faire en sorte que la justice devienne encore plus juste, plus équitable, plus efficiente mais aussi plus humaine dans le contexte global de la modernité et suivant

les orientations stratégiques du programme national de modernisation de la justice au Togo », a dit notamment M. WOAYI…»

FF : LA JUSTICE A AUSSI BESOIN DE LA VERITE ! Il semble nouveau au Togo de voir les magistrats de la cour d’appel de Lomé réunis en assemblée générale pour, nous dit-on, se livrer à une autocritique. Cela pourrait prêter à sourire au regard du fonctionnement de l’institution judicaire au cours des années 2009,  2010 et au début de 2011, qui ont apporté autant de démonstrations de l’indépendance très relative de la justice à l’égard du pouvoir politique. Les affaires BOLLORE-PROGOSA, OBUTS, REDEMARE, les journaux trainés devant les Tribunaux par Faure GNASSINGBE, les quatre radios privées d’antenne et empêchées d’émettre apportent autant de témoignages du contraire. Cette assemblée était une belle occasion pour faire connaitre à la population du Togo, comment par exemple avancent  les travaux du Programme national de modernisation de la justice togolaise : combien d’argent dépensé, quelles choses concrètes réalisées. Hélas rien ! Au lieu de cela ont été formulées à longueur d’assises des incantations aussi creuses que celles que nous assène régulièrement Faure GNASSINGBE. Le Togo est décidément le pays des occasions manquées. Le clou du « spectacle » fut d’entendre l’inspecteur général des services juridictionnels et pénitentiaires demander que désormais la justice fasse l’objet de moins de critiques. Il ne suffit pas de demander que la justice subisse moins de critiques il faut que les pouvoirs publics créent les conditions pour qu’elle ne soit plus critiquable ! Une loi liberticide spéciale pour les magistrats serait peut-être la solution ?

TOGO Médias

RADIO KANAL K : FENETRE SUR L’AFRIQUE DU 23 AVRIL 2011 Au Micro de Sylvain AMOS en collaboration avec Romain KOUDJODJI : http://cvu-togo-diaspora.org/2011/04/24/radio-kanal-k-fenetre-sur-lafrique-du-09-avril-2011-1/4107

Morceaux choisis : «…Alain Toussaint : La partie est loin d’être terminée en Côte d’Ivoire… M. Ouattara devra dans tous les cas prendre ses responsabilités…»  … «…Alain Toussaint pense que c’est à travers cette crise ivoirienne que va commencer une révolution dans l’Afrique noir Il lance donc un appel pressant à tout Africain à se battre pour une liberté totale du continent noir vis-à-vis de l’occident…»

FF : Laurent GBAGBO, COMBATTANT JUSQU’AU BOUT ! Selon Alain Toussaint, son représentant en France : « La partie est loin d’être terminée en Côte d’Ivoire… M. Ouattara devra dans tous les cas prendre ses responsabilités ». Le Conseiller Spécial de Laurent Gbagbo essaie de projeter les effets de la crise ivoirienne sur l’avenir du continent en affirmant que c’est à travers cette crise ivoirienne que pourrait commencer une révolution en Afrique noire et lance un appel pressant à tous les africains à se battre pour une liberté totale du continent noir vis-à-vis de l’occident. Vaste programme en effet, mais ô combien réaliste et enthousiasmant pour tous les résistants qui luttent aujourd’hui en Afrique subsaharienne et  peuvent trouver dans ce message une lueur d’espoir. La France avec sa Force Licorne, associée à l’ONU avec  son ONUCI, auront finalement contribué à forger chez une part importante des africains l’image de résistant à la post colonie de Laurent GBAGBO,  et réveillé de nombreux sentiments panafricanistes. Bravo SARKOZY, encore quelques efforts et l’Afrique subsaharienne pourrait suivre la Tunisie, l’Egypte et la Libye. Il serait temps ! Sauf que dans un an, nul ne sait où sera le Président français compte tenu des sondages et la côte de popularité actuelle.

TOGO Politique

TOGOSITE-LIBERTE HEBDO : LES FAUX PROPHETES DANS LA CITE, JEAN YAOVI DEGLI EN MISSION COMMANDEE POUR LE REGIME FAURE GNASSINGBE ?

Ecrit par Tino Kossi, LIBERTE HEBDO TOGO, 28 avril 2011  http://www.togosite.com/?q=node/985

Morceaux choisis : «…Comme si DEGLI n’est pas repu de constamment tirer à boulet rouge sur les leaders du FRAC, il a accordé en fin de semaine dernière une interview à la radio en ligne Fm Liberté. Un long entretien, tenez-vous bien, de quatorze (14) pages qui n’a été qu’un réquisitoire contre Jean-Pierre Fabre et les siens, qu’il taxe volontiers de « tenants de la pensée unique », de «Talibans » « qui pensent qu’ils ont le monopole de la lutte pour la libération du Togo et que personne ne doit rien faire à part eux». A peine a-t-il égratigné le pouvoir RPT et Faure Gnassingbé dans cette interview de quatorze pages où il devrait y avoir de la place pour tout le monde…»

FF : LA PRESSE OBSERVE ET ANALYSE ! Tino KOSSI, en observateur de terrain attentif de la vie politique du Togo, ne s’embarrasse pas avec les superlatifs et analyse froidement les faits. Il se  livre ici à une analyse sans concessions fondée non pas sur des suppositions mais en reconstituant patiemment les éléments d’un puzzle, qui une fois réunis semblent apporter un éclairage réaliste sur les véritables fondements de l’initiative Front SAGE. Il semble venir démentir ceux qui se sont plaint récemment d’avoir été « jetés en pâture à l’opinion par la désinformation et la manipulation », par des « sublimes menteurs et délateurs invétérés ». Après la lecture de cet article, il semble que les citoyens togolais sont désormais en mesure de savoir de quel côté on trouve finalement les manipulateurs et les sublimes menteurs. Certainement pas du côté de LIBERTE Hebdo.

AFRISCOOP : ME JEAN DEGLI DEVOILE LE REEL VISAGE DU FRONT-SAGE [INTERVIEW]

Réalisée à Lomé par Edem GADEGBEKU, © AfriSCOOP, 14 avril 2011, http://www.afriscoop.net/journal/spip.php?article3465

Morceaux choisis : «…Les fondateurs du FRONT-SAGE se sont rendus compte que 20 ans après la dissolution du FAR (Front des Associations pour le Renouveau) qui avait obtenu des acquis fondamentaux pour la « Terre de nos Aïeux », le Togo a stagné et les partis politiques n’ont pu rien apporter ou obtenir depuis lors. Nos populations n’ont pas vu les promesses se transformer en réalisation…»

FF : LE TEMPS DES AILES MARCHANTES EST REVOLU ! Le logiciel de réflexion politique des animateurs du Front SAGE, semble finalement être resté bloqué vingt ans en arrière. Certains semblent se demander aujourd’hui si l’initiative du Front-SAGE n’est pas un remake des vieilles recettes dont a usé et abusé le RPT pendant de très longues années. Particulièrement en mettant régulièrement sur orbite des satellites destinés à leurrer le Peuple pour adoucir l’image de ses propres turpitudes, mais seulement en apparence. Le Front SAGE peut-il sérieusement venir nous faire pleurer sur les promesses non tenues du RPT. Si le RPT en avait tenu une seule les Togolais n’auraient pas besoin de ceux qui ont mis ces nouveaux prophètes en avant pour le savoir ! Quand l’un d’entre eux jure qu’il n’est animé que « par le sens de l’Intérêt Général sans discrimination et une ambition nationale pour tous les Togolais à la place des ambitions personnelles étriquées », les togolais pourraient lui demander s’il considère que toute initiative comme celle du Front SAGE, qui contribue à tenter d’affaiblir l’opposition par la division est un acte qui contribue à l’intérêt général ? Sa responsabilité et celle de ceux qui l’ont mis en avant porte sur l’absence d’unité au sein de ceux qui prônent une alternance fondée sur la vérité des urnes. Les togolais le lui ont montré le samedi 16 avril dans les rues de Lomé en étant très peu nombreux à venir soutenir le Front Sage, après avoir identifié clairement ceux qui ont appelé à soutenir des « faux-sages » comme le Peuple semble les appeler. Il a peut-être raison sur un point : la lutte continue, mais elle pourrait continuer sans lui ! A moins que par sagesse, le Front-SAGE reconnaisse que les togolais et togolaises n’aiment pas ce qui est flou.

SAVOIR NEWS : FAURE GNASSINGBE : « LE TOGO AVANCE » MAIS NOUS POUVONS ET NOUS DEVONS MIEUX FAIRE »

Ecrit par Edem Etonam EKUE, SAVOIR NEWS, 27 avril 2011, http://www.savoirnews.com/index.php?option=com_content&view=article&id=3073:qle-togo-avance–mais-nous-pouvons-et-nous-devons-mieux-faireq-faure-gnassingbe&catid=35:politique&Itemid=71

 

Morceaux choisis : «…Après cinquante ans d’indépendance, je souhaite vivement que nous puissions  trouver dans nos traditions et dans le souvenir des épreuves communes, tous les ressorts pour avancer à grands pas vers la construction d’une nation togolaise moderne, réconciliée et ouverte sur le monde. Je souhaite vivement que nous puissions consolider grâce aux  efforts quotidiens de tous les Togolais, la conscience de notre originalité nationale, la conscience d’une spécificité togolaise, bâtie autour des vertus du dialogue et de la concertation, grâce auxquelles nous trouvons toujours, quelle que soit la situation, la voie du compromis et de la cohésion…»

FF : LE TOGO AVANCE…A RECULONS ! Les togolais peuvent compter sur Faure GNASSINGBE pour faire prospérer ses affaires personnelles et elles de son clan, mais certainement pas celles du Peuple togolais. Faure nous débite régulièrement les mêmes rengaines tellement éculées qu’elles glissent aussi rapidement que l’eau sur les plumes d’un oiseau, sans pénétrer dans la mémoire des togolais. Entendre Faure GNASSINGBE venir nous parler de l’avenir de la Jeunesse, de lutte contre la corruption, de concertation, cela ressemble désormais au serment de l’ivrogne qui jure ses grands Dieux qu’il arrête de boire demain ! La jeunesse, en particulier les étudiants, savent bien parce qu’ils vivent les difficultés chaque jour qu’ils sont traités comme de véritables parias de la société.  Quant à la corruption, il y a longtemps qu’il n’est plus un secret qu’elle est savamment orchestrée au plus haut niveau par les sbires du clan : Ingrid AWADE, Abli BIDAMON, Sam BIKASSAM, Charles DEBBASH, quelques hauts gradés des FAT, etc. … ! Quant à la concertation, les togolais ont apprécié récemment avec : l’exclusion de 9 députés de l’ANC de l’Assemblée Nationale, le dialogue inclusif, la réconciliation par bustes interposés des figures historiques du Togo, et quelques autres initiatives orchestrées en sous-main par le RPT, de quoi Faure GNASSINGBE est capable en la matière. Le 27 avril 2011 ressemblait finalement à tous les 27 avril non fêtés depuis quarante ans : aussi corrompu aujourd’hui par le pouvoir – hier RPT, aujourd’hui RPT/AGO – qu’il le fut par le passé !

LYNX Info : FAURE : IL JOUE AVEC LE FEU A VOULOIR CREER UN PARTI

Ecrit par Taffa BIASSI, LYNX.info, 25 Avril 2011 http://www.lynxtogo.info/links/oeil-du-lynx/1187-faure-il-joue-avec-le-feu-a-vouloir-creer-un-parti.html

Morceaux choisis : «…Venu au pouvoir à la ” OUATTARA”, Faure GNASSINGBE,…a plus de mille cordes à tordre pour rendre son pouvoir respectable. On le soupçonne d’avoir fait du parti de son père défunt son marche pied. Pour parvenir à ses fins, il utilise le parti au logo de maïs. Pour dépoussiérer son pouvoir et rendre un peu propre, il utilise son carnet d’adresses et celui de son père au niveau des Frères maçons et dans le monde de la finance qui ont la double capacité de déverser les médias internationaux à sa gloire et de noyauter les chancelleries comme les présidences de menteries à son honneur… »

FF : FAURE : APRES L’ « HOMME NOUVEAU », LE «PARTI NOUVEAU ? La création d’un nouveau parti politique au Togo sous l’égide de Faure GNASSINGBE semble revenir régulièrement comme une antienne qui est maintenant usée à force d’être assénée chaque fois que les circonstances politiques l’exigent. Quoiqu’il advienne, Faure GNASSINGBE qui semble plus que jamais prisonnier des FAT dans une prison dorée, ne fera rien qui ne serait  autorisé ou admis par l’ancienne maison RPT. L’image de celle-ci est devenue  tellement noire au cours des décennies écoulées qu’il ne serait pas étonnant d’assister à une entreprise de ravalement dans le seul but de redonner un simple coup de peinture pour masquer les fissures, mais certainement pas pour changer de cap. Une nouvelle arnaque politique RPT en quelque sorte ? Peut-être pas si sûr car  on voit aussi mal le RPT se croiser les bras pour assister sans broncher à son enterrement !

MO5 TOGO : MEETING DU FRAC, PATRICK LAWSON MENACE : « DEPLACEZ LE BUSTE D’EYADEMA DE CETTE PLACE SINON… »

Écrit par F. DZIDULA, MO5-TOGO, 23 Avril 2011, http://www.mo5-togo.com/actualites/2574-meeting-du-frac-ce-samedi-patrick-lawson-menace-l-deplacez-le-buste-deyadema-de-cette-place-sinon-r.html?d74cce44e121977e49863bb5e892f512=8a9d2032e00c390fbdbcc5bebf59e85f

 

Morceaux choisis : «…Durant son règne Eyadema  a tout fait pour  tronquer l’histoire du Togo en changeant l’hymne nationale, la devise et pire encore il a voulu déplacer le monument de l’indépendance de sa place actuelle sous le motif fallacieux qu’il est trop coincé entre l’hôtel du 2 Février et le Palais des congrès…» … «…C’est cet homme qui trucidait le peuple algérien qui se battait pour son indépendance que ses enfants veulent mettre à notre place de l’Indépendance et pire ils mettent côte-à-côte la victime et son bourreau (Sylvanus et Eyadema). Même si Gilchrist Olympio est d’accord avec cela nous ne l’accepterons pas car Sylvanus Olympio n’appartient plus uniquement à la famille Olympio, il est devenu notre patrimoine à nous tous…»

FF : FAURE OU LA MEMOIRE DEFAILLANTE ! Nouvelle illustration du débat politique « exclusif » de Faure GNASSINGBE, la provocation imaginée par Faure GNASSINGBE et le RPT à l’occasion du 51ème anniversaire de l’indépendance du Togo. Comme pour se venger de n’avoir pu fêter en 2010 le 50ème anniversaire dans la « joie et la bonne humeur » – au lendemain d’une élection présidentielle qui l’a confirmé président de la contrevérité des urnes, dont la contestation des résultats dure encore – Faure GNASSINGBE, n’a rien trouvé de mieux que d’essayer de faire à sa manière table rase du passé. Avec l’appui honteux et pathétique du fils du père de l’indépendance togolaise, Sylvanus OLYMPIO. Si en installant leurs deux bustes côte à côte, Faure croyait pouvoir effacer de la mémoire collective des togolais que c’est son propre père Etienne GNASSINGBE EYADEMA qui le 13 janvier 1963 a tué Sylvanus OLYMPIO, cela semble peine perdue. Les togolais qui ont fortement contesté cette initiative plus que douteuse, semblent revendiquer à juste titre le devoir de mémoire pour le Togo aussi. Cela leur permettra également de se rappeler, que selon de rapport du 27 octobre de 2005 de l’UNHCR (Haut Comité des Nations Unies pour les Réfugiés) Immigration and Refugee Board of Canada,  après le père en 1963, le fils GNASSINGBE s’est également assis dans le fauteuil présidentiel en 2005 au prix du sang. Celui de 500 morts au moins, les 25 et 26 avril 2006 dès le lendemain d’une élection présidentielle encore une fois volée, au cours de laquelle le monde entier avait pu voir l’image de ce soldat s’enfuyant après avoir dérobé une urne dans un bureau de vote du quartier Bé à Lomé. Il est de l’intérêt du Peuple togolais que chacun se souvienne du dicton : tel père, tel fils ! A quand le buste de Faure GNASSINGBE à la place de l’indépendance ?

MO5-TOGO : Dialogue inclusif : baronnie du RPT contre les REFORMES demandées par l’opposition

Écrit par Sepe DZAKE, MO5 TOGO, 21 Avril 2011, http://www.mo5-togo.com/actualites/2561-dialogue-inclusif-la-baronnie-du-rpt-contre-les-reformes-demandees-par-lopposition.html?d74cce44e121977e49863bb5e892f512=a48358a387e58abd330415511389bbd0

Morceaux choisis : «…Le « dialogue inclusif » n’a donc plus sa raison d’être, faute de menu. « Quel dialogue ? Pourquoi faire un dialogue ? », a répondu à MO5-Togo un ancien Premier ministre…» … «…Apparemment, au RPT, ce dialogue est même inopportun. Les faucons du régime seraient contre. Le parti a le pouvoir, a “gagné” les élections présidentielles et législatives, se payant même le luxe de diviser l’opposition en arrimant l’UFC, en tout cas son aile modérée au gouvernement…».

FF : FAURE OUVRE… MAIS LE RPT FERME AUSSITÔT LES VANNES DU DIALOGUE INCLUSIF ! Sepe DZAKE semble apporter ici la confirmation de l’analyse faite par le CVU-Togo-Diaspora depuis le premier jour, à savoir que le « Dialogue Inclusif » de Faure GNASSINGBE était un piège destiné à phagocyter l’opposition togolaise. Le dialogue est tombé en panne depuis les rencontres entre Faure GNASSINGBE le CAR et le PRR, le RPT y ayant mis immédiatement le holà ! Ceux qui demandent à corps et à cris à être reçus, il y en a, risquent d’attendre encore longtemps à la porte de Faure. Mais cette initiative de Faure a au moins un mérite : contribuer à une certaine clarification dans les rangs de l’opposition. Apparemment, les résistants qui continuent inlassablement de marcher, au lieu d’aller se perdre dans des combinaisons politiciennes à détente multiple, sont  ceux qui restent dans le sens de l’histoire en construction. Le courage et la détermination sont les meilleurs atouts d’une possible victoire ! Mais rien ne doit faire oublier la nécessité de la convergence avec les luttes sociales et le soutien de la Diaspora togolaise.

AFRISCOOP : VOICI UN AN QU’OLYMPIO FUT POUSSE DANS UNE FOLIE POLITIQUE

Ecrit  par Faustin AMOUSSOUVI, © AfriSCOOP, 19 avril 2011,  http://www.afriscoop.net/journal/spip.php?article3506

Morceaux choisis : «…Gilchrist Olympio n’oubliera pas de toute évidence l’affront que lui ont fait subir les militants et sympathisants de L’UFC, à la plage de Lomé, le 17 avril 2010… »«…Comme un chant du cygne, cette scène inimaginable, jusqu’à ce 17 avril 2010 dans l’Opposition togolaise, a marqué le début du déclin de la popularité du vieil opposant. Il venait en fait de récolter les fruits d’un certain nombre d’inconduites dont il s’est rendu coupable depuis plusieurs mois…».

FF : FOU OLYMPIO ? PEUT-ÊTRE PAS AUTANT QUE CELA ! Il semble nécessaire de revenir sur les lointaines origines de sa famille, pour comprendre que la fin de vie politique de Gilchrist OLYMPIO est conforme à son statut de très grand bourgeois. En rejoignant Faure GNASSINGBE, il a finalement rejoint le camp de l’argent, qui est semble-t-il la préoccupation première qui l’a toujours animé. Parler de Gilchrist OLYMPIO, sans évoquer la question cruciale de l’argent, c’est méconnaitre cette facette du personnage. Comment comprendre la volteface d’un opposant qualifié « d’historique », si l’on fait fi de ce trait de sa personnalité. Ceux qui s’interrogeaient durant la campagne électorale sur la signification de son soutien tardif et timide à Jean-Pierre FABRE, candidat de l’UFC et du FRAC, savent aujourd’hui que l’accord avec Faure GNASSINGBE – qui est d’abord un accord financier avant d’être un accord politique – était déjà conclu avant la campagne électorale. Peut-être est-ce la raison qui l’a conduit à organiser depuis New-York son « empêchement » à être présent au Togo en temps et en heure, pour passer la visite médicale nécessaire pour pouvoir faire acte de candidature. Il ne semble pas qu’il y ait de folie politique chez Gilchrist OLYMPIO mais au contraire une démarche bien assurée. La seule question qui reste en suspens : quel est le prix de la trahison du Peuple ?

TOGO Religion

REPUBLICOFTOGO.com : BEATIFICATION : FAURE AU VATICAN

Publié par REPUBLICOFTOGO.com, 30 avril 2011, http://www.republicoftogo.com/Toutes-les-rubriques/Diplomatie/Beatification-Faure-au-Vatican

Morceaux choisis : «…Le président du Togo, Faure Gnassingbé, participera samedi et dimanche à Rome aux cérémonies de béatification de Jean Paul II, a annoncé samedi le Vatican. Une veillée de prières est prévue dans la soirée avant la messe de dimanche…»

FF : FAURE GNASSINGBE… « SANTO SUBITO » ! Après le rappel à l’ordre en forme de réquisitoire sans appel lancé par l’Eglise du Togo dans le « Message de la conférence des évêques du Togo
sur la franc-maçonnerie et les autres sectes, factions séditieuses, assemblées, réunions, agrégations, conventicules paramaçonniques »,
Faure GNASSINGBE, éminent Franc-Maçon africain, tremble encore à l’idée de ne plus pouvoir recevoir la communion ou la bénédiction de la messe des morts. Il est peut-être allé à Rome pour demander au Pape Benoit XVI, d’intercéder en sa faveur auprès des évêques du Togo à titre exceptionnel. Car il lui est très difficile de quitter son obédience Franc-Maçonne sous peine d’y perdre sa tête et son siège de président. Il était à Rome en très bonne compagnie, puisque parmi les délégations africaines on ne remarquait aussi que des mal élus : le Zimbabwéen Robert Mugabe, les présidents du Cameroun et du Congo. Est-ce un hasard  si tous sont des présidents issus de la contre-vérité des urnes ? Il est vrai que les voies du seigneur sont impénétrables… ! Il y a peut-être un petit espoir, il ne reste plus à Faure qu’à demander à ses frères du Togo de prier pour lui. Faure…Santo Subito ! Il faut toutefois noter le courage des Evêques togolais de refuser de faire communier le Président du Togo.

DONISEN Donald Liberté 926

Pièces Jointes

François FABREGAT commente la presse Togolaise et Africaine : N°6 - Avril 2011
Titre: François FABREGAT commente la presse Togolaise et Africaine : N°6 - Avril 2011 (0 clic)
Légende:
Nom du fichier: cvu-togo-diaspora-ff-commente-presse-tg-af-2011-04-30.pdf
Taille: 949 kB

Share