Les photos prises au Togo sont celles de la répression du vendredi 17 juin 2011 dans les environs du campus universitaire de Lomé où les étudiants manifestaient pour réclamer la libération de leurs camarades arrêtés parce qu’ils voulaient tenir une assemblée générale dans l’enceinte du campus universitaire, ceci en toute légalité. Il s’agit de revendications somme toutes légitimes sur les modalités d’organisation des sessions d’examens et la non ingérence des services de l’Etat dans un processus transparent.

Faure Gnassingbé a choisi de déployer la gendarmerie sur les lieux, sans d’ailleurs avoir un mandat. Faure Gnassingbé a choisi parmi les plus tortionaires de ses agents pour cette basse besogne  dirigé  par le Cmmandant Kondo et le Cpitaine Akakpo. Ces derniers n’ont pas fait dans la dentelle. De nombreux étudiants mais aussi des jeunes manifestants venus en soutien ont été copieusement bastonnés  comme peuvent en témoigner certaines photos.

Le face à face gendarmes et étudiants a duré plusieurs heures (près de 5 heures) avec des échanges houleux comme l’illustre certaines photos où un groupe de jeunes manifestants tentaient vainement d’entrer en discussion pacifique avec le commandant Kondo de la gendarmerie nationale. La réponse a été l’arbitraire, la brutalité et l’emprisonnement.

Les pressions des nombreuses organisations de la société civile, de la Ligue des Droits de l’Homme, des avocats républicains et de la Diaspora togolaise qui n’a pas hésité à saisir les députés français pour témoigner des ratés de la rupture du président Sarkozy au Togo ont eu pour résultat de faire reculer le régime RPT/AG) Rassemblement du Peuple togolais et les Amis de Gilchrist Olympio).

A notre connaissance, les principaux responsables estudiantins ont été libérés et le ministre limogé alors que ce dernier ne semble jamais avoir eu la possibilité de mettre en oeuvre ses propositions.
Service rédaction cvu-togo-diaspora.

 

Share