Logo ANC-TOGOTogolaises, Togolais,

Mes Chers Compatriotes,

Le 27 avril 1960, le peuple togolais, au prix de mille sacrifices, a définitivement scellé, sous la conduite des pères de l’indépendance et fondateurs de la nation togolaise, sa volonté d’autodétermination, exprimée et concrétisée dans les urnes, le 27 avril 1958.

La proclamation solennelle de l’indépendance du Togo, donnait au peuple togolais tout entier, les promesses d’une aube nouvelle et prospère qui verra les filles et les fils du Togo, partager dans la Justice et dans la Fraternité, les fruits du Travail, de la Liberté et de la Patrie.

Aujourd’hui, cinquante-trois ans après, le constat est amer. Des prédateurs et des criminels au service d’intérêts obscurs se sont accaparés du destin de notre jeune nation. Ils ont bradé l’indépendance si chèrement acquise, bafoué la dignité du peuple togolais, confisqué le pouvoir ainsi que les droits et libertés des citoyens et mis le pays et ses ressources en coupes réglées, en confinant les Togolaises et les Togolais à la misère et au dénuement.

Depuis le crime crapuleux du 13 janvier 1963, le Togo est plongé dans la tourmente, englué dans une spirale de violence politique, de déni de droit et de justice, de violations massives des droits de l’homme, de mensonges, de délations, de falsification, de pillage et de bradage des richesses nationales.

Tout le pays est pris en otage par une dictature implacable qui a érigé l’impunité, les coups de force et le tribalisme, en règle de gouvernement.

Les Togolaises et les Togolais vivent une crise sociopolitique sans fin, ponctuée d’élections frauduleuses et sanglantes qui empêchent toute alternance et, partant, tout développement économique et tout progrès social.

Je voudrais ici, saluer la lutte héroïque et inlassable que mènent les populations togolaises depuis des décennies, pour libérer le Togo de l’oppression.

C’est avec fierté que nous reprenons résolument le flambeau de cette lutte historique avec l’ANC, le FRAC, le CST et toutes des forces démocratiques. La profession de foi qu’ensemble nous avons faite, devant le monument de l’indépendance, le 05 mai 2012, conforte notre engagement et galvanise notre détermination à poursuivre ce noble combat.

Mes Chers Compatriotes,

Je demeure convaincu que vous gardez envers et contre tout, une foi inébranlable dans la lutte que nous menons pour instaurer l’Etat de droit, la démocratie et la bonne gouvernance dans notre cher pays le Togo.

Je sais par ailleurs compter sur le courage, la détermination et la vigilance de chacun, pour œuvrer à la victoire des forces démocratiques.

Je salue le sens du sacrifice de tous, hommes et femmes, jeunes et moins jeunes. Le sacrifice de ceux qui aujourd’hui, croupissent arbitrairement dans les geôles de la dictature, ne sera pas vain. Le sang de nos martyrs n’aura pas coulé en vain. Les souffrances des populations meurtries ne seront pas vaines.

A nos côtés sont tombés, braves et Intrépides, des frères et des sœurs, des jeunes et des enfants aux cœurs vaillants ainsi que des moins jeunes aux âmes valeureuses, des anonymes et des camarades courageux, tous engagés dans cette lutte contre la dictature. Une lutte semée d’embûches, une lutte que nous avons le devoir de mener ensemble. Une lutte commune que personne d’autre ne fera à notre place. Une lutte noble pour sauver le Togo.

A vous tous, frères et sœurs d’ici et d’ailleurs, à vous tous chers compatriotes, nous adressons ce message d’espoir et d’espérance, ce message de certitude et d’assurance, que par notre foi, notre courage et nos sacrifices, la nation togolaise renaîtra de plus bel.

Voilà pourquoi, du haut de cette tribune, je lance un appel solennel à toutes les forces vives de la nation, pour une mobilisation générale et décisive.

Artisans, agriculteurs, paysans et planteurs, élèves et étudiants en quête de meilleures conditions d’études, travailleurs togolais de tous les secteurs, en lutte pour de meilleures conditions de travail, commerçants et femmes des marchés, abandonnés à leur triste sort après les incendies des marchés, agents des forces de défense et de sécurité aux fonctions dévoyées et dévalorisées, populations spoliées de leurs terres, jeunes diplômés sans emploi, jeunes gens et jeunes filles sans perspective et sans avenir, journalistes, témoins de l’histoire, pourchassés et bâillonnés, corps des professions libérales, compatriotes de la diaspora, contraints à l’exil volontaire ou politique, investisseurs nationaux et internationaux, soumis au seul code du non droit et de la corruption, confessions religieuses, autorités traditionnelles…

J’en appelle à vous tous pour que dans un élan patriotique, nous nous levions comme un seul homme, pour exiger la mise en place d’un dialogue sociopolitique franc, structuré et crédible. Un dialogue qui permette l’adoption et la mise en œuvre consensuelles des réformes politiques nécessaires à des élections justes, équitables et transparentes, des élections pour obtenir le changement qui doit ouvrir les meilleures opportunités d’investissement, d’emploi, de développement, de progrès social et de prospérité à notre pays. Venez tous, engagez-vous et ensemble, sauvons le Togo !

Je voudrais terminer ce message, en ayant une fois encore, une pensée toute spéciale pour nos camarades de lutte arbitrairement détenus dans l’affaire des incendies des marchés. Les nouvelles contorsions, auxquelles se livre le Procureur de la République en tentant visiblement de rattraper, par ‘’expert israélien’’ interposé, l’écroulement des montages de l’accusation, suite à la rétractation du nommé Mohamed Loum, confirment notre conviction selon laquelle le gouvernement utilise l’affaire des incendies pour régler des comptes politiques, dans la perspective des prochaines élections.

Je réitère donc l’appel de l’ANC, du FRAC et du CST à la communauté internationale, pour qu’elle soutienne sans réserve, non seulement la libération des personnes arbitrairement détenues, mais aussi, la constitution d’une commission d’enquête internationale indépendante pour élucider l’affaire des incendies des marchés.

J’en appelle enfin à la communauté internationale pour qu’elle prenne conscience que l’attitude radicale du gouvernement togolais met en péril la paix au Togo et dans la sous-région ouest-africaine et que face aux violations répétées de la Constitution et des lois par les autorités togolaises, il n’est pas juste d’inciter l’opposition à abandonner ses revendications légitimes pour rallier les positions du gouvernement.

Que l’Éternel bénisse le Togo !

Et qu’Il bénisse le Peuple togolais tout entier !

ABLODE !        ABLODE !        ABLODE GBADJA !

Lomé, le 27 Avril 2013

Jean-Pierre Fabre

Président National de l’ANC

Pièces Jointes

MESSAGE DU PRESIDENT NATIONAL DE L’ANC  A l’occasion du 53e anniversaire de l’indépendance du Togo
Titre: MESSAGE DU PRESIDENT NATIONAL DE L’ANC A l’occasion du 53e anniversaire de l’indépendance du Togo (0 clic)
Légende:
Nom du fichier: msg-27-avril.pdf
Taille: 21 kB

Share