La marche de protestation organisée le samedi 26 avril par le Collectif Sauvons le Togo (CST), pour exiger un dialogue dans le cadre de l’Accord Politique Global (APG), a été violemment dispersée par les forces de sécurité.
L’ APG prévoit la mise en œuvre de réformes constitutionnelles et institutionnelles, en vue de garantir la transparence des élections. Le parti au pouvoir et l’opposition ont une vision divergente sur la mise en œuvre des réformes. Après toute une série de consultations engagées par le Premier ministre, aucune suite na été donnée aux demandes de l’opposition.
Dans ce contexte d’inertie gouvernementale le CST a appelé à cette marche de protestation.
C’est seulement à la veille de la manifestation, annoncée par le CST depuis plus de trois semaines que le gouvernement a publié dans la nuit précédant la manifestation un communiqué pour interdire la marche.
Motif de l’interdiction : ” le CST et la Mairie de Lomé n’auraient pas trouvé un accord sur l’itinéraire de cette marche” à la veille de la fête de l’indépendance nationale.
Pourtant, aucune manifestation officielle n’était programmée sur l’itinéraire de la marche, ce même jour dans le cadre des festivités officielles du 54ème anniversaire de l’indépendance.
Cette situation présente les apparences d’une nouvelle provocation du pouvoir à l’égard des forces politiques d’alternance du Togo.

Message à la Nation du Président Jean-Pierre Fabre

A l’occasion de la Fête Nationale du 27 avril

Togolaises, Togolais,

Mes Chers Compatriotes,

Le 27 avril 1958, à l’issue d’un scrutin mémorable, placé sous l’égide de l’Organisation des Nations Unies (ONU), un scrutin libre, transparent et démocratique, les populations togolaises, massivement mobilisées derrière les pères fondateurs de la nation, se sont prononcées sans ambages pour l’indépendance de notre pays, consacrée le 27 avril 1960.

C’était l’aboutissement heureux et plein de promesses, d’une longue lutte politique, d’un effort commun et soutenu, de multiples sacrifices individuels et collectifs des filles et des fils de ce pays.

Nous nous inclinons devant la mémoire des artisans, de tous les compagnons et de tous les martyrs de cette lutte héroïque et patriotique.

Nous ne finirons jamais de saluer le courage, la probité, la rigueur, l’abnégation et la foi des pères de l’indépendance de notre pays. Ils se sont résolument mis à l’œuvre pour combler les espoirs et les attentes des générations présentes et futures. Malheureusement, des mains funestes, égoïstes et cupides mirent brusquement un terme à leur noble entreprise, brisant ainsi le destin de tout un peuple. C’était le 13 Janvier 1963.

Mes Chers Compatriotes,

Aujourd’hui, exactement 56 ans après la victoire électorale du 27 avril 1958, un autre scrutin non moins mémorable, défie notre soif de liberté, de justice et de progrès social. L’élection présidentielle de 2015 nous donne en effet, l’occasion de libérer notre pays du joug d’une dictature implacable qui permet à un clan de se transmettre le pouvoir de père en fils. Elle nous donne l’occasion de mettre fin à l’impunité, à l’injustice, aux violations intempestives de la Constitution, des lois ainsi que des droits et libertés des citoyens. Elle nous donne l’occasion de mettre fin au pillage des richesses nationales, à la corruption et aux détournements des deniers publics. Elle nous offre l’occasion de reconstruire pierre par pierre notre pays meurtri. Elle nous offre l’occasion d’engager enfin, une lutte résolue et sans répit contre la faim, la misère et la pauvreté, et de donner sa chance à chaque Togolaise et à chaque Togolais, pour une vie paisible et décente.

Elle nous donne enfin l’occasion de tourner la page des imposteurs qui n’ont pas hésité à rejoindre l’oppresseur avec armes et bagages et qui continuent de prétendre porter le message de l’Ablodé, alors que le minimum de dignité et de décence les oblige au silence, après le rejet cinglant du prétendu accord RPT/UFC du 26 mai 2010 par les populations.

C’est le lieu de renouveler nos hommages à tous ceux qui sont restés loyaux aux valeurs de l’ABLODE et n’ont jamais accepté la compromission. Nous saluons en particulier, la mémoire de notre regretté Conseiller Spécial Eric ARMERDING, ainsi que celle de notre ainé Emmanuel Bob AKITANI qui, par leur engagement exemplaire, nous ont toujours montré le vrai chemin de l’ABLODE.

Aujourd’hui, comme naguère les combattants de la liberté, le peuple togolais, martyrisé et torturé des décennies durant, mais toujours debout et digne, doit se mobiliser massivement aux côtés de l’ANC, du FRAC, du CST et de toutes les forces démocratiques pour en 2015, dire définitivement non au régime d’imposture qui l’opprime.

Regardons-les ces combattants de la liberté, ils sont morts dans la dignité. Comme eux, vainquons ou mourons pour que demain, brille à nouveau l’Or de l’Humanité !

En effet, notre pays ne cesse de s’enfoncer dans les sombres dédales de la précarité, du dénuement et de la paupérisation. La tournée de l’ANC en cours sur le territoire national, avec le soutien des partis membres du FRAC et du CST, nous édifie davantage sur l’état calamiteux du pays et la détresse des populations face au manque de perspective d’amélioration de leurs conditions de vie, inexorablement rythmées au quotidien par le manque d’eau potable, d’infrastructures scolaires et sanitaires, de routes bitumées ou de pistes carrossables. A cette situation désespérante s’ajoutent, en période électorale, des achats massifs de vote au moyen de divers artifices, y compris un déversement surabondant de Sodabi (alcool de fabrication locale), pour enivrer les électeurs et endormir leur conscience !

Mes Chers Compatriotes,

Dans la perspective de notre victoire, la victoire des forces de l’alternance et du changement en 2015, nous vous appelons tous, dès maintenant, à une mobilisation générale, pour qu’ensemble, avec cette foi, ce courage et cette détermination, nous obtenions, conformément à l’APG, un dialogue franc et structuré, permettant l’adoption et la mise en œuvre consensuelles des réformes politiques, l’amélioration conséquente du cadre électoral et l’organisation rapide des élections locales.

C’est le sens de notre marche pacifique d’hier samedi 26 avril, qui fera date dans les annales de nos revendications politiques. Nous saisissons l’occasion pour saluer la participation massive des populations de Lomé et de ses environs, à cette gigantesque démonstration de la ferme volonté du peuple togolais de voir rétablie la Constitution qu’il s’est librement et souverainement donnée par référendum en 1992.

Nous voulons ici, mettre en garde les autorités togolaises contre leurs manœuvres dilatoires, car elles doivent comprendre, avec la mobilisation de ce samedi 26 avril, qu’elles entendront ainsi gronder la rue, de Lomé à Cinkassé, tant que les réformes politiques de l’APG, ne seront pas faites à la satisfaction des populations.

Les autorités togolaises doivent également comprendre que l’apaisement sociopolitique dans notre pays, passe par la cessation des violations intempestives des droits et libertés des citoyens. Il s’agit de mettre un terme à la répression des manifestations publiques pacifiques organisées dans le respect des lois et procédures en vigueur.

Les autorités doivent enfin comprendre que l’apaisement sociopolitique dans notre pays, passe par la mise en place d’une commission d’enquête indépendante pour faire toute la lumière sur l’affaire des incendies des marchés. Il est temps d’annuler les inculpations abusives des dirigeants et des militants de l’ANC, du FRAC et du CST. Il est temps d’arrêter le supplice inutile des prisonniers politiques, en libérant toutes les personnes encore détenues dans cette affaire.

Togolaises, Togolais,

En cette veille de la fête du Travail, le 1er mai,  nous en appelons particulièrement à la mobilisation de tous les travailleurs togolais. Soutenir les forces démocratiques, soutenir l’alternance et le changement, constituent un devoir sacré pour nos travailleurs qui pâtissent de l’incurie d’un régime archaïque et corrompu, eux qui endurent des conditions de travail pénibles et indécentes, eux qui voient leurs efforts quotidiennement ruinés par des promesses jamais tenues, eux qui sont les victimes du clientélisme, du favoritisme, du tribalisme et du népotisme qui gangrènent les institutions ainsi que les administrations publiques et parapubliques.

En exprimant à vous tous, travailleurs togolais, nos sentiments de solidarité à l’occasion du 1er Mai, nous vous invitons à la vigilance et à la mobilisation de tous les instants pour réaliser en 2015, l’alternance et le changement qui doivent ouvrir les meilleures opportunités de travail, de développement, de progrès social, de prospérité et de bien-être pour tous.

Demain, c’est ensemble avec toutes les forces vives de la nation que, dans un sursaut patriotique, nous allons transcender les rancœurs et les frustrations, pour réaliser la vraie réconciliation nationale, et célébrer dans la joie et l’allégresse la fête de l’indépendance de notre cher pays le Togo.

Notre aspiration profonde et légitime est de voir le Togo s’engager enfin sur le chemin d’une véritable démocratie et d’un développement solidaire.

Togolaises, Togolais,

Mes Chers Compatriotes,

Mobilisons-nous donc pour faire revivre et pour réaliser les rêves des pères de l’indépendance de notre pays. Mobilisons-nous pour rebâtir le Togo, un pays meurtri et ruiné. Venez donc tous et rebâtissons la cité !

L’Eternel bénisse et protège le Togo et le Peuple Togolais !

ABLODE !…              ABLODE !…              ABLODE GBADJA !…

Fait à Lomé, le 27 Avril 2014

Le Président Jean-Pierre Fabre

Share