Godwin Tété

Godwin Tété

«Aucun démiurge n’a prescrit la « non-rétroactivité» intangible d’ une loi ».

Godwin Tété

Mon feu frère-aîné Maté Abraham TÉTÉ-ADJALOGO me dit un jour : « Tu sais, Godwin, ce qui est succulent se mange deux fois ». Mais, ce que l’aîné n’a pas ajouté, c’est que le mets succulent mangé une deuxième fois devient, ipso facto, comme une drogue…On ne peut s’en passer que difficilement, très difficilement ! À moins qu’on soit aidé… à s’en défaire.

C’est ainsi que Faure Essozimna Gnassingbé et ses suppôts n’entendent pas renoncer au pouvoir politique qu’ils ont usurpé à la faveur d’un triple coup d’État (militaire, constitutionnel et électoral) en février/avril 2005. Pouvoir politique auquel ils ont pris goût comme à une drogue…

Mais la grogne finit toujours par rendre fou son consommateur si elle ne le tue pas rapidement. Et comme les fous s’avèrent toujours dangereux !!! pour la société, le Peuple togolais souverain a décidé que Faure Essozimna Gnassingbé ne doit pas briguer !!! un troisième mandat présidentiel. À cet effet, le Peuple togolais exige !!! le rétablissement sans condition de la Constitution qu’il a plébiscitée à environ 98% !!! le 27 septembre 1992. Laquelle Constitution stipule, en son article 59 : « Le Président de la République est élu au suffrage universel direct pour un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois. En aucun cas, nul ne peut exercer plus de deux mandats ».

Alors, les thuriféraires du régime éyadémao-gnassingbéen suranné crient au scandale. Ils brandissent le « principe » de la « non-rétroactivité » d’une loi.

Mais le fait est que nul démiurge n’a jamais, au grand jamais prescrit la « non-rétroactivité » intangible d’une loi. Les lois sont, comme toutes autres œuvres humaines, la fixation de volontés humaines, à un lieu concret donné, à un moment concret donné. En d’autres termes, une loi est le résultat concret d’une analyse concrète spatio-temporelle. La « non-rétroactivité » intangible d’une loi ressort ainsi comme un mythe, une tentative de mystification, un simple plaidoyer pro domo !!!  À vrai dire.

En l’occurrence, lorsque Gnassingbé Eyadema traficota notre Loi  fondamentale le 31 décembre 2002, il s’appliqua immédiatement la modification qui lui permit de se présenter, pour une énième fois, à la magistrature suprême de notre République. Or, il apparaît évident !!!, depuis belle lurette déjà, que le régime éyademao-gnassingbéen, de père en fils, conduit inexorablement la Nation togolaise à la dérive !!! À vue d’œil !

Aussi le Peuple togolais souverain exige-t-il souverainement le rétablissement sans condition de sa Constitution du 27 septembre 1992, et son application immédiate !!! à Faure Essozimna Gnassingbé !

Peuple togolais ( !), nous nous devons d’aider (!!!) Faure Essozimna Gnassingbé et ses séides à se débarrasser du succulent mets…qu’ils ont mangé plusieurs fois déjà… Oui ! Peuple togolais ( !), par ta Foi, ton Courage et tes Sacrifices, la Nation togolaise Doit !!! Renaître.

Lomé, le 25 mai 2014

Godwin Tété

 

Share