Linvite BBC Afrique

EMISSION BBC AFRIQUE

www.bbc.com/afrique

Jeudi 17 décembre 2015

Emission : L’invité BBC AFRIQUE

Contact : info@bbc.co.uk

Invité : Dr Yves Ekoué AMAÏZO, Economiste et Directeur du groupe de réflexion, d’action et d’influence Afrocentricity Think Tank.

Contact : yeamaizo@afrocentricity.info

Thème : La CEDEAO : 40 ans et une intégration bien chétive

Ecouter l’échange radiophonique et lire la contribution écrite.

CEDEAO : 40 ans et une intégration bien chétive

Contribution de Dr Yves Ekoué AMAÏZO, Directeur Afrocentricity Think Tank, Economiste

En marge du 48e sommet ordinaire de la Communauté économique et de développement des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) à Abuja en décembre 2015, au Nigeria, Dr. Amaïzo aborde le bilan des échanges commerciaux dans la zone CEDEAO avec ses 15 pays membres depuis 40 ans. A ses yeux, le bilan est mitigé avec notamment le non-respect par les Etats-membres des textes de loi. La subsidiarité a du mal à devenir réalité au point que la CEDEAO s’apparente à un secrétariat de ce qu’il convient de faire en matière d’intégration que d’une véritable institution disposant des pouvoirs pour proposer, orienter, influence et sanctionner les manquements aux règles d’intégration régionale acceptées, très souvent après des débats interminables et de conciliabules peu transparents, à l’unanimité.

Faut-il rappeler qu’avec un taux de 12 % d’intégration des échanges de biens au sein de la CEDEAO signifient qu’il n’y a en fait pas d’intégration. L’Union européenne est autour de 62 % d’intégration des biens, des services et du capital et même des personnes. Il faudra au moins être au-delà des 30 % avec de meilleurs équilibres bilatéraux sur les balances commerciales entre pays de la zone pour croire que la fluidité des échanges conduit à une amélioration de la productivité globale dans la sous-région. En réalité, c’est exactement le contraire qui se passe. La viscosité décisionnelle, la bureaucratie, la corruption et une sorte d’indifférence sur le terrain quant à la compréhension des objectifs même de l’intégration conduisent la Zone CEDEAO à demeurer encore un  marché potentiel au lieu de servir de levier pour une meilleure distribution des fruits de la croissance. La CEDEAO doit faire respecter ses textes et ne plus se

Quelques réussites tout de même : le passeport commun, le droit des affaires, le tarif extérieur commun, le paiement du budget de la CEDEAO lié automatique à une taxe d’importation…

Mais de vrais défis « Le mode décisionnel à l’unanimité n’est pas démocratique, toujours pas de monnaie commune, pas de compréhension commune des stratégies à adopter vis-à-vis des entreprises transnationales et des blocs régionaux, pas de choix du personnels sur des bases démocratiques, et une CEDEAO qui s’intéresse plus aux intérêts des Etats et moins à ceux des personnes, et enfin les guéguerres entre CEDEAO et l’UEMOA et d’autres structures sous-régionales avec les conséquences en termes d’efficacité. YEA.

Source : http://www.bbc.com/afrique/nos_emissions/2015/12/151217_invite

Share