Godwin-tete-togo« Un serpent découvert ne mord pas »

Dicton Kabiyè

« … la dialectique du sage dépasse les définitions et les savoirs »

[Cf. Frédéric Gros, Désobéir

Ed. Albin Michel / Flammarion, Paris, 2017, p.236]

« La vraie traîtrise, c’est quand on se ment à soi-même »

[Cf. idem, p. 240]

Oui ! Depuis le 19 Août 2017, le peuple togolais se trouve, de facto, en insurrection… « Non, je parle ici d’une expérience dans laquelle on s’oblige certes, mais pour se constituer l’obligé d’un autre, des autres, de causes et de valeurs qui dépassent l’individu. Faire l’expérience du moi indélégable, c’est opérer la jonction entre l’obligation éthique et la dissidence civique. L’insoumission collective devient un mouvement historique réel et consistant quand se produit une co-vibration de nombreux « soi » indélégables, parce que la situation s’est à ce point dégradée que chacun sent l’urgence de réagir et la nécessité de ne plus obéir. C’est le cœur des révolutions quand chacun refuse de laisser à un autre sa capacité d’effacement pour restaurer une justice, quand chacun se découvre irremplaçable dans sa mise au service de l’humanité tout entière, quand chacun fait l’expérience de l’impossibilité de déléguer à d’autres le souci du monde. »

[Cf. Frédéric Gros, DÉSOBÉIR. Idem, p.204]

À preuve, le sommet de la CEDEAO, qui devrait normalement se tenir à Lomé le samedi 16 décembre 2017, a dû se transporter à Abuja ! Et pour cause !

Alors, le moins qu’on puisse en dire c’est que notre roitelet post et néocolonial Faure Essozimna Gnassingbé doit certainement sentir la terre quelque peu trembler sous ses pieds ; il doit sans doute se sentir quelque peu ébranlé dans ses tréfonds ; il doit éprouver, sûrement, la sensation d’être quelque peu secoué telle une brindille.

En effet, aux premières heures de la soirée du samedi 05 février 2005, lorsque présenté à la TVT par Zakari Nandja, comme notre nouveau Chef d’Etat, Faure Essozimna Gnassingbé n’a-t-il pas déclaré que son père lui aurait dit que l’on ne laisse jamais tomber un pouvoir politique qui vous échoit ?! Et, ces jours-ci, ne ressort-il pas de son interview accordée au n° 2970 de Jeune Afrique, qu’il n’entend nullement quitter le fauteuil présidentiel illégitime et illégal dans lequel il est assis depuis presque quinze ans maintenant ?!

Alors, il nous incombe d’envisager la stratégie que notre roitelet adopterait face à la situation présente qui se trouve être la sienne. À cet égard, je propose de recourir au plus illustre stratège que l’Humanité ait connu à ce jour. Oui ! Napoléon 1er définit la stratégie comme l’opération consistant à imaginer tout ce que l’adversaire peut imaginer ; puis à imaginer le contre-pied : l’antidote de tout cela…

Ainsi donc, en l’occurrence, deux documents majeurs nous interpellent. Primo, un article confidentiel du journal togolais ‘‘LA NOUVELLE,’’ n° 0025 du 15 octobre au 15 novembre 2017, pp. 1, 8-9. Secundo, un texte succinct qui reprend les noms qui figurent dans l’article qui vient d’être mentionné, et qui circule sur les sites des « réseaux sociaux ». Ces deux écrits essentiels disent que certains officiers des Forces Armées Togolaises (FAT), sur instruction de leur Chef Faure Essozimna Gnassingbé, seraient en train de préparer des milices spéciales appelées à infiltrer les prochaines manifestations du peuple togolais, de manière à occasionner des grabuges à mettre au compte de l’opposition. Et ce, en vue de l’arrestation des leaders de ladite opposition…

Vérité ou pure et simple intoxication médiatique ?! Je ne sais ! Mais je sais que, dans un pays normal à tous points de vue, un tel texte ne circule pas sur les médias. Je sais aussi et surtout ce qui suit : Tant que nous n’aurons pas inventé un SINCÉROMÈTRE, il nous appartient de traiter, de manière objectivement et concrètement politique, les conséquences objectives concrètes des discours, des paroles, des actes, des intentions éventuelles mêmes des hommes politiques… Car, ainsi que le dit si bien et à juste titre Frédéric Gros, « la dialectique de sage » a mille fois plus de chance « de dépasser les définitions et les savoirs »

À ce sujet, notons qu’à ce jour, ni les révélations de ‘‘LA NOUVELLE’’, ni celles desdits ‘‘réseaux sociaux’’ ici mentionnés, n’ont été démenties par les autorités concernées ! Au demeurant, les intentions barbares en question auront été déjà réellement perpétrées dans l’histoire récente de notre pays : (i) les 25, 30 et 31 janvier 1993 (Tueries du Fréau Jardin) ; (ii) en février, mars et avril 2005 ; (iii) en septembre 2012 à Adéwikomé… Pour ne citer que ces cas-là.

Voilà pourquoi, en date du 20 octobre 2017, je me suis permis d’adresser à Son Excellence Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République française, une lettre ouverte, le suppliant de tout mettre en œuvre, afin de nous éviter un génocide de trop au Togo…

Sur un autre registre, et si je ne m’abuse, c’est le ministre togolais actuel de la sécurité lui – même qui s’est récemment plaint des dégâts… que causent des toxicomanes lors des manifestations du Peuple togolais. Certes, ce dernier se doit de combattre, autant que faire se peut, le fléau que constitue la toxicomanie. Mais certes également, ce diabolique phénomène social représente, lui aussi, une dimension de la mal gouvernance dont pâtit la Terre de nos Aïeux depuis 1963… Sa solution réside donc, à coup sûr, et avant toute chose, dans la liquidation (!!!) du régime politique des Gnassingbé.

Et, en tout état de cause, ne sommes-nous pas en droit de nous demander si ce régime n’alimente – t – il pas lui-même, à des fins machiavéliques, le trafic des drogues chez nous ?! À la vérité, nous savons pertinemment que notre regretté Atsutsé Kokouvi Joachim Agbobli a été froidement assassiné par l’ANR, à l’ANR, pour une cause vraisemblablement chère à l’ANR… Parce qu’il venait de se lancer, à corps perdu, par l’écrit, dans la dénonciation radicale et systématique dudit trafic auquel sont associées nombre (!) de « nos » autorités…

Sur un troisième registre, c’est bel et bien pour s’assurer la couverture… des « Services Secrets » israéliens baptisés MOSAD, que le régime RPT / UNIR vient de figurer, le jeudi 21 décembre courant, parmi les rarissimes États ayant voté aux Nations Unies en faveur de la reconversion de Jérusalem en capitale de l’Israël. Dans la même veine d’idées, le lecteur est convié à se référer à mon article daté du 10 avril 2017, intitulé À PROPOS DU « SOMMET » AFRIQUE – ISRAËL ENVISAGÉ POUR OCTOBRE 2017 AU TOGO, publié par maints organes de la presse écrite togolaise. Lequel « SOMMET » aura été d’ailleurs abandonné sine die… en raison de l’insurrection ici en considération…

Quoi qu’il en soit, l’heure est venue pour le Peuple togolais de se libérer à jamais (!), par une insurrection résolue (!), intraitable !!! Car, « La vraie traîtrise, c’est quand on se ment à soi – même ».   

Lomé, le 23 décembre 2017

    Godwin Tété 

Share