Réseau de Coordination de la Diaspora Togolaise Indépendante

Réseau de Coordination de la Diaspora Togolaise Indépendante

COMMUNIQUÉ

Réseau de Coordination de la Diaspora Togolaise Indépendante

30 décembre 2017

info@cvu-togo-diaspora.org(qui transmettra)

A la suite de la 23e marche pacifiquement du Peuple togolais en date du 30 décembre 2017, la mobilisation et la détermination des Togolais ne faiblissent pas contrairement à ce qu’affirme, sans preuves, le Gouvernement togolais.

1. FACILITATION OU MÉDIATION : AVEC LE GHANA OU AVEC UN AUTRE PAYS ?

Les deux partis actuellement en pourparlers informels, à savoir les représentants du RPT/UNIR et du Gouvernement d’une part, et d’autre part, les représentants de la Coalition des 14 partis d’opposition n’arrivent pas à offrir au Peuple togolais un agenda simple et non exhaustif qui permettrait au Peuple togolais, au nom duquel ils s’activent, de comparer les exigences des uns et des autres. Les pourparlers commencent à s’éterniser avec en filigrane des luttes de « leadership » entre certains chefs d’Etat de la sous-région pour « diriger » les facilitations.

En effet, selon les informations recoupées, Faure Gnassingbé semble de plus en plus pencher pour confier le dossier de « médiation » au Président de la Côte d’Ivoire alors que la Coalition des 14 partis politiques demandent à respecter les tractations engagées avec les Présidents du Ghana et de la Guinée. Mais soyons clair, personne ne viendra résoudre le problème togolais à la place des Togolais et Togolaises eux-mêmes. Donc, il s’agit bien de facilitation et non de médiation. En réalité, l’absence de confiance mutuelle n’est pas un obstacle à des négociations inter-togolaises qui ne manqueront pas d’avoir lieu. Mais des négociations inter-togolaises non inclusives, surtout si elles accouchent d’une « souris », pourraient être contre-productifs. En réalité, en plus d’une participation élargie à un moment ou un autre des facilitations à la Diaspora indépendante, c’est le mode décisionnel qui fait « problème » notamment pour la mise en œuvre une fois un quelconque accord obtenu. La notion de souveraineté des décisions qui sortiront des négociations doivent être posées dès maintenant. Faure Gnassingbé et ses affidés n’en veulent pas. Que dit le Peuple togolais ?

2. LA DIASPORA TOGOLAISE NE PEUT ÊTRE EXCLUE OU MAL-REPRÉSENTÉE

En attendant, aucun dialogue sérieux ne pourra fonctionner sans un apport substantiel de la Diaspora togolaise indépendante dans toute sa pluralité, ce sur l’ensemble des espaces géographiques où les coalitions des togolais et Togolaises de l’extérieur s’organisent et soutiennent les marches pour le droit à l’autodétermination de choisir ceux qui doivent diriger le Togo conformément aux propositions du Peuple togolais.

Aussi, le Réseau de coordination de la Diaspora togolaise indépendante (RCDTI) rappelle à toutes les autres structures de la Diaspora -qui se considèrent comme indépendantes du pouvoir autocratique de Faure Gnassingbé-, qu’elles peuvent trouver un appui auprès de la RCDTI, tant auprès de chacune des personnalités connues et moins connues, comme auprès de la structure agissant comme une structure décentralisée et organisée pour soutenir le Peuple togolais dans la lutte pour la transparence et la vérité des urnes au Togo. Aussi, la Diaspora togolaise ne peut être exclue ou mal-représentée alors qu’elle soutient cette lutte en finançant les familles togolaises directement.

3. LES MARCHES ET LA CONSCIENTISATION COLLECTIVE DOIVENT CONTINUER PACIFIQUEMENT

La lutte avec un Peuple aux mains nues doit se poursuivre. Ceux, à savoir les multinationales françaises au Togo et ceux qui politiquement défendent les intérêts français au Togo sur le dos du Peuple français, ne pourront pas tenir longtemps face à la prise de conscience d’un Peuple trop longtemps émasculé spirituellement et politiquement depuis près de 50 ans. Pire, au lieu de penser entrer en négociation rapidement pour trouver des accords de partenariats intelligents, certains continuent à jouer les jusqu’auboutistes, s’assurant à terme une « nationalisation » quasi certaine des biens soustraites au Peuple togolais par le biais de contrats non transparents et iniques au Togo.

Il s’agit en l’espèce pour l’essentiel de contrats déloyaux, d’une usurpation légalisée d’une richesse appartenant en nom collectif au Peuple togolais et d’un endettement excessif sans retour sur investissement pour le Peuple togolais. Ce transfert de richesse vers des intérêts privés étrangers s’est accéléré depuis 2005 sous le règne de Faure Gnassingbé, d’où l’importance qu’il convient d’accorder à la vérité des comptes publics au Togo 1. Si les marches devaient s’arrêter, la lutte du Peuple togolais ne serait pas parachevée ! L’impunité continuera ! L’institutionnalisation de la prochaine contre-vérité des urnes sera légalisée, sans compter l’humiliation du Peuple togolais ! Est-ce cela que souhaite le Peuple togolais ? Assurément pas ! Alors pour parachever la lutte, les marches et la conscientisation collective doivent continuer pacifiquement.

4. COORDINATION ET CONFEDERATION DE LA LUTTE DE LA DIASPORA TOGOLAISE

L’expérience de la RCDTI fondée sur la décentralisée et la responsabilité des structures participantes devraient servir de modèle pour faire évoluer la lutte au sein de la Diaspora togolaise non alignée sur Faure Gnassingbé, et sur le terrain. Une trop forte centralisation des décisions pourrait rapidement conduire à des erreurs de stratégies qui pourraient être fatales à la lutte du Peuple togolais.

Aussi, la RCDTI soutient toutes les formes de coordination et de confédération de la lutte de la Diaspora togolaise, dès lors que la responsabilité de chacune des structures impliquées peut être engagée et les spécialités et expertises de chacun respectées.

Les agendas « doubles » doivent cesser et la priorité doit être donnée au Peuple togolais. C’est cette forme de collaboration responsable qui pourra permettre à la Coalition de la Diaspora Togolaise pour l’Alternance et la Démocratie (CDTAD 2) d’attirer d’autres membres indépendants de la Diaspora togolaise et d’éviter que cette même Diaspora n’agisse en ordre dispersé et reste indépendante. Il va de soi que le mode décisionnel efficace ne peut qu’être le vote transparent et s’opérer sur la base de la majorité + 1.

5. MEILLEURS VŒUX DE RCDTI AU PEUPLE TOGOLAIS

Le RCDTI ne conçoit pas que la participation à des futures négociations soient limitées uniquement à ceux des partis qui sont représentés au Parlement togolais, car les bases de leurs élections restent non crédibles. Par ailleurs, la lutte que même le Peuple togolais, passe pour le moment par les 14 partis de la coalition de l’opposition. Ces représentants, ont toutes la confiance du Peuple togolais tant qu’ils et elles optent pour aller à une négociation pour négocier le mandat que le Peuple leur a donné. Si les négociations devraient aboutir à un échec en 2018, encore faut-il que les positions pour entrer en négociation et au cours des négociations restent claires. Un compte rendu régulier est donc demandé à la Coalition des 14 partis.

Mais, sans une pression constante sur les autorités françaises et étrangères notamment américaines de ne pas tomber dans le piège de Faure Gnassingbé consistant à s’aligner sur des positions des Etats-Unis en espérant obtenir retour le soutien de Donald Trump 3, offensant au passage la France qui constatent l’indépendance politique du Gouvernement togolais de Faure Gnassingbé et le Togo s’opposer au Président français Emmanuel Macron.

Alors, que 2018 s’ouvre avec la libération des prisonniers politiques, la continuation des marches pacifiques et que le Peuple togolais et sa Diaspora indépendante plurielle trouvent les chemins de l’unité d’actions pour une efficacité sans ambages. La Constitution originelle de 1992 doit s’appliquer avec ses conséquences juridiques, politiques, économiques et sociales avec la Diaspora togolaise.

Les Organisations du Réseau de la Coordination de la Diaspora Togolaise Indépendante (RCDTI)

30 décembre 2017.

© RCDTI & CVU-TOGO-DIASPORA

Voir la liste officielle des organisations membres du RCDTI en annexe 1.

——————————————————–


ANNEXE 1

LES ORGANISATIONS DE LA DIASPORA TOGOLAISE SIGNATAIRES(Par ordre alphabétique)OK
Collectif pour la Vérité des Urnes – Diaspora TogoCVU-TOGO-DIASPORAOK
Diaspora Togolaise au Canada pour la DémocratieDIASTOCADE, Montréal, CanadaOK
ETIAME (Mouvement Y-en-a marre)Bruxelles, BelgiqueOK
Mouvement Mobilisons-NousMMN, Etat de New-York, Etats-UnisOK
Renaissance Togo (plusieurs Etats aux Etats-Unis, dont)Washington D.C., Etat de l’Illinois, Etats-UnisOK
Réseau de la Coordination de la Diaspora Togolaise Indépendante, Etats-UnisDTI – Etat d’ArizonaOK
Réseau de la Coordination de la Diaspora Togolaise Indépendante, Etats-UnisDTI – Etat d’Iowa-NebraskaOK
Réseau de la Coordination de la Diaspora Togolaise Indépendante, Etats-UnisDTI – Etat du Tennessee-GeorgiaOK
Réseau de la Coordination de la Diaspora Togolaise Indépendante, Etats-UnisDTI – Etat de l’IllinoisOK
TOGOLAIS DEBOUTEtat de WashingtonOK
United States Diaspora Council of Togo – USDCTEtat de l’Illinois, Etats-UnisOK

30 décembre 2017.

Pour la Direction du Réseau de Coordination de la Diaspora Togolaise Indépendante

Le Secrétariat général provisoire de la Coordination de la Diaspora Togolaise Indépendante

Jean-Pierre Akoété Balikpo

Contact et suggestions : info@cvu-togo-diaspora.org  (qui transmettra)

Autres articles de cette série

  1. LETTRE OUVERTE DE PERSONNALITÉS ET AMIS DU TOGO POUR L’AVENIR DU TOGO (5 juin 2018)
  2. TOGO EN 2018 : CONTINUER PACIFIQUEMENT LES MARCHES ET LA CONSCIENTISATION COLLECTIVE (30 décembre 2017)
  3. TOGO : VERS L’INTÉGRATION DES STRUCTURES DE L’ALTERNANCE Le Peuple togolais est « fatigué d’attendre » ! (8 décembre 2017)
  4. BALAYER CE QUI EST ILLÉGITIME AU TOGO N’EST PAS ILLÉGAL : La Diaspora togolaise indépendante et plurielle doit être représentée (19 novembre 2017)
  5. FACE À LA GOUVERNANCE DES SÉCURICRATES TOGOLAIS : L’INCONTOURNABLE TRANSITION DÉMOCRATIQUE (25 octobre 2017)
  6. LES MODALITÉS PRATIQUES D’UNE DÉMISSION PACIFIQUE DE FAURE GNASSINGBÉ : Sinon, optons pour un fédéralisme panafricain au Togo ! (5 octobre 2017)
  7. LA CONSTITUTION DE 1992 DEMANDE LA DÉMISSION DE FAURE GNASSINGBÉ : Raison invoquée : vice de procédure et non-respect du parallélisme de forme en droit togolais (11 septembre 2017)
  8. LA DIASPORA TOGOLAISE INDÉPENDANTE : COMMENT ORGANISER UN NOUVEAU RAPPORT DE FORCE ? (13 mai 2017)
  9. FENÊTRE SUR L’AFRIQUE DU SAMEDI 13 MAI 2017 (13 mai 2017)
  10. FENÊTRE SUR L’AFRIQUE DU SAMEDI 06 MAI 2017 (10 mai 2017)
  11. Journées Togolaises de la Diaspora : DÉCLARATION DU CONSENSUS DE CHICAGO (30 avril 2017)
  12. Consensus de Chicago : Table 4 : Réconciliation : une question centrale au Togo (29 avril 2017)
  13. Consensus de Chicago : Table 3 : Démocratie : un impératif de modernité (28 avril 2017)
  14. Consensus de Chicago : Table 2 : Le Togo en général : Histoire, Enjeux et Défis (28 avril 2017)
  15. Consensus de Chicago : Table 1 : Diaspora togolaise : Responsabilités et Rôles nouveaux (28 avril 2017)
  16. Consensus de Chicago 27-28 & 29 Avril 2017 : Journal de bord et programme (27 avril 2017)
  17. Journal de bord du Consensus de Chicago de la Diaspora togolaise (9 avril 2017)
  18. Une Diaspora non Spectatrice (23 mars 2017)
  19. CONSENSUS DE CHICAGO : Journées Togolaise de la Diaspora (21 mars 2017)
  20. CONSENSUS DE CHICAGO (13 février 2017)
Share