La crise socio politique au Togo est à un tournant décisif avec à la clef, un dialogue qui s’ouvre le 15 février prochain entre le pouvoir et la coalition des 14 partis politiques de l’opposition. Faure Gnassingbé dit ne pas vouloir d’une conférence nationale bis. Selon vous, ce dialogue doit il être inclusif et ou ouvert au public? Doit-on associer l’armée togolaise à ce dialogue? Nous en Plus >