Tete Godwin

« Le vrai mensonge. La fausseté réfléchie et consciemment proclamée est l’ennemie des dieux comme des hommes ». [Cf. Alain Badiou, “La République de Platon”. Ed. Pluriel, Paris, 2014, p.143]

« On ne brûle pas la case d’un menteur ; on lui ôte le toit »
Dicton togolais

Face à la grogne systématique, (que dis-je ?), confrontés à la véritable insurrection pacifique du brave Peuple pacifiste togolais – insurrection que nous vivons depuis le mois d’août 2017 – déboussolés, à bout de souffle, les tenants de la dynastie des Gnassingbé brandissent, en guise d’« argument massue », aux fins de se dédouaner, une soi – disant (!) « non – rétroactivité d’une loi ».

Or, pour ma chétive part, je vois une loi comme LA TRANSCRIPTION, LA CONCRÉTISATION, LA MATÉRIALISATION, LA PÉTRIFICATION DE LA VOLONTÉ (!!!) [OU DU VŒU, OU D’UN CONTRAT SOCIAL] D’UN PEUPLE SOUVERAIN (!!!) DONNÉ, À UN MOMENT HISTORIQUE (!) DONNÉ, DANS UN CONTEXTE GÉO – SOCIO – POLITIQUE (!) DONNÉ.

Ainsi donc, nul (!!!) démiurge n’a jamais (!!!), au grand jamais (!!!) prescrit une quelconque (!) « non – rétroactivité » d’une loi quelconque. Bien au contraire, ce qu’un Peuple souverain s’est assigné comme loi à un moment donné, il est tout à fait en droit (!!!) de le modifier ou de l’abandonner lorsqu’il le juge nécessaire à un autre moment donné. Et, surtout (!!!) le Peuple concerné peut décider que la loi modifiée s’applique sans délai aucun.

La meilleure (!) preuve de cette assertion est que Gnassingbé Eyadéma, après avoir promulgué, le 31 décembre 2002, notre Constitution du 14 octobre 1992 qu’il venait de traficoter en vue de pouvoir se représenter à la magistrature suprême en 2003, se l’appliqua immédiatement !!!

PEUPLE TOGOLAIS !

UN SYSTÈME POLITIQUE FONDÉ SUR LA FAUSSETÉ NE SAURAIT VIVRE QUE DE FAUSSETÉ ! ALORS, NE SERAIT – CE QUE POUR CETTE RAISON, FAURE GNASSINGBÉ DOIT RENDRE SON TABLIER ICI ET MAINTENANT !!!

 

Lomé, le 13 mars 2018

Godwin Tété

Share