Nicolas LawsonLomé, le 4 Mai 2018

Aux Responsables de la Coalition des 14 partis

LOME – TOGO

Nicolas Lawson.

Président du Parti du Renouveau et de la Rédemption (PRR)

OBJET : Missive de demande d’ouverture de la coalition pour son renforcement.

Chers compatriotes,

Il est un fait que le pouvoir au Togo est devenu la proie d’une minorité crapuleuse, narcissique et criminelle, qui s’accapare des ressources nationales et reste impunie. Quant au Chef de l’Etat, qui devrait fournir un effort de travail, d’organisation, de rendement et empêcher les inévitables heurts de tourner mal, il est tout simplement un partisan et dédaigne les togolais, qui ne veulent pas être ses bas-valets et tremper dans la prévarication et la volupté du régime. Il fait venir des étrangers et des étrangères pour occuper des postes-clés de l’Etat. Des fractions, ainsi constituées, multiples, divergentes et dévorantes dominent l’Etat togolais, l’abaissent, le paralysent et ont fini par le ruiner. Pendant ce temps, des millions de togolais vivent comme des esclaves et sont malheureux, sans assistance de l’Etat. Les plus insupportables et les plus monstrueuses injustices pèsent insolemment sur eux.

Aussi, la sainte entreprise, que vous avez décidé de coordonner, ne doit avoir, avant tout, d’autre but que de mettre un terme à cette méprisable et démoniaque gouvernance et à la misère publique. En conséquence, vous avez besoin de concevoir et de mettre à exécution un plus vaste dessein pour pouvoir mettre fin à la malfaisance de ces vils suppôts de l’autorité arbitraire. C’est pourquoi, des togolais de la diaspora et la masse de notre peuple demandent à notre mouvement de se rejoindre formellement à la coalition, en vue de conjuguer nos efforts pour chasser les nouveaux tyranneaux et confondre les tartufes politiques.

Nous sommes conscients que le mal est à son comble car le Chef de l’Etat, au lieu d’honorer de sa présence, à la fête des travailleurs du 1er Mai dernier, pour leur témoigner sa considération et s’engager à trouver des solutions à leurs innombrables problèmes, a préféré se faire accompagner de ses ami(e) pour aller quêter au Qatar. Une telle conduite est pour nous une source d’exaspération, de tourments et d’inquiétudes. C’est une raison pour laquelle, nous vous demandons expressément d’engager sans retard l’ouverture de la coalition à des associations de la diaspora et à toutes les organisations politiques et sociales, pour joindre ensemble les efforts, en vue d’un résultat rapide et attendu par le peuple. Nul ne doit douter des aspirations profondes de l’immense majorité du peuple togolais. Le souhait est de faire dégager rapidement les sybarites fainéants et corrompus en place.

Nous savons que ceux qui ont révisé insidieusement la constitution de 1992 sont coupables de lèse-majesté populaire. Mais notre objectif sublime ne peut être un retour simple à cette constitution. Nous promettons fermement que la diaspora togolaise aura l’occasion et le droit de voter en 2020. Mais l’essentiel pour nous et le plus urgent, c’est d’empêcher que des millions de togolais continuent de languir dans la misère alors qu’une minorité d’oisifs et de jouisseurs vit dans l’abondance et la luxure. Mr. Faure Gnassingbé a laissé prospérer dans le pays d’abominables injustices sociales. Il a favorisé des prédateurs étrangers. Le monde entier est au courant de cette ignoble iniquité faite aux togolais. Malencontreusement, il veut continuer, avec l’aide de la minorité corrompue, à diriger notre pays. Pour y parvenir, ils n’ont qu’une seule opportunité : organiser des élections frauduleuses et garder le contrôle du gouvernement et des institutions de la République. Nous n’avons pas le droit de laisser de misérables politiciens véreux frauder et abuser à nouveaux de nos frères et sœurs, en les violentant ou en les contraignant à l’exil.

Chers compatriotes, vous ne pouvez pas ignorer que la constitution en vigueur est insolemment foulée aux pieds et que les institutions mises en place par ces jean-foutre du droit sont anticonstitutionnelles ! Le peuple togolais aspire à un changement radical dans la gouvernance du pays et surtout à un changement des dirigeants, c’est-à-dire tout simplement l’alternance. J. J. Rawlings a quitté honorablement le pouvoir au Ghana. Olusengu Obasanjo a également quitté le pouvoir au Nigeria. Thomas Boni Yayi a quitté le pouvoir au Bénin, etc. Pourquoi Mr Faure Gnassingbé devra-t-il encore passer des années au pouvoir après une si lamentable gouvernance ? Sokodé, Bafilo, Mango, etc. sont en état de siège. La misère règne partout dans le pays. Presque toutes les catégories sociales sont en grève. Les écoles, les hôpitaux, l’environnement côtière, etc. sont en dégradation avancée. La corruption gangrène l’Etat, l’immoralité et l’indiscipline prédominent dans la société. C’est un scandale et une véritable catastrophe dans notre chère patrie. Nous avons nos cœurs ulcérés. Les togolais, partout dans le monde, sont meurtris et manifestent leur colère. Voilà quelques raisons pour lesquelles Mr Faure Gnassingbé doit quitter le pouvoir avec sa minorité.

Chers compatriotes, vous devez redynamiser la lutte pour que notre République devienne juste, forte et ordonnée. Seul un nouveau gouvernement pourra accomplir la réforme essentielle de la moralisation et de la rénovation de la vie nationale. L’Etat togolais devra avoir à sa tête un garant effectif de son destin. Ce rôle implique, pour celui qui l’assumera, une confiance massive, directe et explicite de la majorité du peuple. Or, aujourd’hui Mr Faure Gnassingbé préside un gouvernement qui déchire l’unité nationale, pille les ressources nationales, affame la majorité du peuple, endette massivement le pays au profit exclusif des étrangers, entretient des injustices sociales scandaleuses et abaisse le pays à l’extérieur, sauf pour ceux qui pensent que nous sommes des serfs et des clowns. Les togolais attendent donc beaucoup de vous, à la place où vous vous êtes placés.

Que Dieu vous inspire, vous guide et vous protège dans le juste combat que vous avez choisi de mener. Veuillez trouver ici, Chers compatriotes, l’expression de mes sentiments de dévouement patriotique.

Nicolas LAWSON

Président du Parti du Renouveau et de la Rédemption (PRR)

Share