Tete Godwin

« Osons le reconnaître : derrière les apparences de quiétude et de tranquillité qu’il affiche, le Togo, notre cher Pays, va mal ; ses fils et filles sont de plus en plus désabusés ; ils ne savent plus quel chemin emprunter pour sortir de l’ornière et parvenir à la paix ; leur avenir semble bouché »

[Cf. « Lettre Pastorale de la Conférence des Evêques du Togo », 27 avril 2017. Éd. Saint-Augustin. ISBN 978-284693-3353. Quatrième page de couverture]

         Planqué au bord de la Seine (France), je ne jouis pas (encore !) des modernissimes technologies de communication. Mais, à cet égard, je n’ai pas de cesse de déranger, de harceler mes compatriotes et amis qui, eux, en bénéficient déjà. J’ai donc pu, dès hier, être mis au parfum de la généreuse Déclaration que le Prêtre togolais Pierre Marie-Chanel AFFOGNON venait tout juste de faire, et dont « la substantifique moelle  » se décline ainsi :

La Terre de nos Aïeux : le Togo et les Togolais se trouvent, depuis de facto cinquante-cinq ans (!), dans une douloureuse passe, dans un pénible engrenage. Le Togo et les Togolais se trouvent, depuis si longtemps, dans une déplorable SITUATION SOCIO-POLITIQUE QUI REQUIERT (!!!) QUE NOUS TOUS NOUS NOUS LEVIONS COMME UN SEUL HOMME (!), POUR RÉCUPÉRER NOTRE PATRIE CONFISQUÉE PAR UNE INFIME (!!!) CLIQUE ETHNO-MILITARO CLANIQUE.

Voilà pourquoi je tiens personnellement à remercier (!), à féliciter (!), à soutenir (!), à encourager vivement (!!!) notre aimable et vénérable Prêtre Pierre Marie-Chanel AFFOGNON.

Voilà également pourquoi je me permets de reproduire ci-après, in extenso,Le jeu en vaut la chandelle »), ma propre “Lettre ouverte” en date du 21 mai 2017 :

LETTRE OUVERT AUX :

  • PASTEURS DES ÉGALISE PROTESTANTES
  • IMAMS DES COMMUNAUTÉS MUSULMANES
  • CHEFS DES RELIGIONS ANCESTRALES AFRICIANES
  • CHEFS COUTUMIERS TRADICITONNELS DU TOGO

  « Le principe de l’alternance politique, avant d’être une valeur démocratique, est surtout une exigence de droit naturel. Précisément, parce que les gouvernements sont à notre service, il est légitime de les remplacer quand nous estimons qu’ils ne remplissent plus leur mission ou qu’ils ont atteint une limite qui ne leur permet ou ne leur permettrait plus de bien remplir cette mission ». « Il ne s’agir donc pas d’une faveur que l’on pourrait accorder ou non au peuple ; il est plutôt question d’une exigence capitale que tout citoyen ou parti politique devrait respecter ».

[Cf. page 10 du document ci-après mentionné]

Très honorables concitoyens !

Ce dimanche 21mai 2017, en fouillant la paperasse que j’ai amenée de Lomé (TOGO) il y a deux semaines, je tombe sur la brochure qui contient « La lettre Pastorale de la Conférence des Évêques du Togo » datée du 27 avril 2017. [Editions Saint-Augustin Afrique. ISBN 978-284693-3353]. Cette brochure porte, à la quatrième page de couverture, les lignes-ci :

« Osons le reconnaître : derrière les apparences de quiétude et de tranquillité qu’il affiche, le Togo, notre cher Pays, va mal ; ses fils et filles sont de plus en plus désabusés ; ils ne savent plus quel chemin emprunter pour sortir de l’ornière et parvenir à la paix ; leur avenir semble bouché ».

C’est là, très honorables compatriotes, une palpable réalité que je viens tout juste de vivre ― une fois encore ― durant cinq bons mois, dans ma chair, dans mon cœur, dans mon esprit. Intensément (!), péniblement (!) douloureusement ! Souvent avec des larmes irrésistibles (!!!), avec une certaine dose de nausée (!) ainsi que dirait Jean-Paul Sartre.

Certes, le remplacement d’un Statu quo, l’alternance politico-économico-sociale dans un contexte donné ne saurait ― j’en conviens ― rendre automatiquement, mécaniquement, du jour au lendemain, le bonheur confisqué au peuple concerné. Cependant, ce Remplacement et cette Alternance m’apparaissent absolument incontournables : ils s’avèrent, à mes yeux, des CONDITIONS SINE QUA NON !!!

Voilà pourquoi je prends ici la liberté d’EXHORTER les Pasteurs des confessions protestantes, les Imams, les « Hounnons » les Chefs coutumiers traditionnels de la Terre de nos Aïeux, À EMBOÎTER (!!!) LE PAS AUX ÉVÊQUES CATHOLIQUES DU TOGO. Concrètement !!!…

Oui ! Au Togo, nous avons, tous (!!!), l’impérieuse MISSON de nous lever tous (!!!), tel un seul homme, pour Arracher (!!!) l’ALTERNANCE politique au régime RPT/UNIR d’un âge à jamais (!) révolu.

En effet si, pour nous Togolais, « l’Histoire de la Libération » passa derrière nous dans les premières heures du 27 avril 1960, «l’Histoire de la Liberté » commença au petit matin du 13 janvier 1963… Et elle est toujours là (!) devant nous. J’ai paraphrasé Marcel Gauchet. [Cf. L’Avènement de la Démocratie. Éd. Gallimard, Paris, 2017].

Je vous prie de bien vouloir accepter, très honorables Concitoyens, les assurances de ma très haute et sincère considération !

[Cf. mon opuscule “Quelques Pans Cruciaux de l’Histoire Contemporaine du Togo”. Éd. L’Harmattan, Paris, 2017, pp. 227-229]

Paris, le 07 septembre 2018

Godwin Tété

Share