FORUM CITOYEN NATIONAL

« CHEMINS DE CONVERGENCE : FORUM CITOYEN POUR FÉDÉRER LES ÉNERGIES ET LES STRATÉGIES POUR UN TOGO NOUVEAU »

Organisé par l’Association « Forces vives « Espérance pour le Togo »

15-16 mars 2019, Grande Salle de l’Eglise Presbytérienne du Togo à Nyékonakpoè, Lomé – Togo

Forum citoyen Mouvement des Forces Vives Espérance pour le Togo 15 et 16 mars 2019

Contribution conjointe du

Réseau de la Coordination de La Diaspora Togolaise Indépendante (RCDTI) et

Du Collectif pour La Vérité Des Urnes – Togo – Diaspora (CVU-TOGO-DIASPORA)

Contact : RCDTI : Mr Jean Pierre Akoété BALIKPO et CVU-TOGO-DIASPORA : Dr Yves Ekoué AMAÏZO

info@cvu-togo-diaspora.org et rcdti@cvu-togo-diaspora.org

**********

L’URGENCE D’UN PROJET DE SOCIÉTÉ COMMUN DU PEUPLE TOGOLAIS :

Engagement, remobilisation et solution pacifique

Au nom de la

DIASPORA TOGOLAISE PLURIELLE ET INDÉPENDANTE

*****

Les contributions conjointes du Réseau de la Coordination de La Diaspora Togolaise Indépendante (RCDTI) et du Collectif pour La Vérité Des Urnes – Togo – Diaspora (CVU-TOGO-DIASPORA) ont été construites en fonction du Programme du Forum et se déclinent comme suit :

CHEMIN DE CONVERGENCE : FORUM CITOYEN POUR FÉDÉRER LES ÉNERGIES ET LES STRATÉGIESIntervention de RCDTI et CVU-TOGO-DIASPORA

15 et 16 mars 2019

Jour 1. Le 15 mars 2019 Sujet traité par la ConférenceProposition de RCDTI et CVU-TOGO-DIASPORAPages
09h15 – 10h30Conférence inaugurale : De la nécessité de l’unité d’actionPartie 1 : Contribution de RCDTI et CVU-TOGO-DIASPORA2
11h – 12h30Cadre de l’Unité d’action : Quelle implication des différents acteurs dans l’unité d’action ?Partie 2 : Contribution de RCDTI et CVU-TOGO-DIASPORA3-4
14h30 – 15h30Présentation du Document de Travail : Vision et stratégies pour l’unité d’action : Axes et propositionsPartie 3 : Contribution de RCDTI et CVU-TOGO-DIASPORA et Conclusion5-7
Jour 2. Le 16 mars 2019Adoption du document finalAdoption du document final 
Note : RCDTI et CVU-TOGO-DIASPORA n’ont pas pu dépêcher un représentant sur le terrain mais ont choisi démocratiquement de faire une contribution écrite.

Les représentants du RCDTI et CVU-TOGO-DIASPORA ont demandé officiellement que les contributions faites soient lues. En effet, les représentants de ces associations ne pourront pas être présents.

Coordination :

RCDTI : Mr Jean Pierre Akoété BALIKPO et CVU-TOGO-DIASPORA : Dr Yves Ekoué AMAÏZO

PARTIE 1 : CONFERENCE INAUGURALE : DE LA NECESSITE DE L’UNITE D’ACTION (Jour 1)

Mesdames, Messieurs les Participants au Forum citoyen,

Nous, le Réseau de la Coordination de La Diaspora Togolaise Indépendante (RCDTI) et le Collectif pour La Vérité Des Urnes – Togo – Diaspora (CVU-TOGO-DIASPORA) remercions « l’Association « Forces vives « Espérance pour le Togo »» pour l’invitation à contribuer à ce Forum citoyen.

Nous constatons que les convergences entre les citoyens togolais, épris de l’amélioration de la vie de la cité, et donc épris de Politique, sont nombreuses.

L’avenir du Togo est trop important pour être confié uniquement à ceux qui ne se préoccupent que de leur propre avenir. Il n’est plus acceptable en 2019 que la vérité des urnes et la vérité des comptes publics soient systématiquement falsifiées. Notamment que les nouvelles rentrées de recettes liées à l’extraction de richesses géologiques, soient accaparées par une minorité et n’apparaissent ni dans la comptabilité publique de l’Etat, ni sous forme d’infrastructures de bien-être et de progrès social. C’est donc bien à l’élaboration d’un Programme national alternatif à celui du Programme national de développement (PND) que chaque citoyen est convié à contribuer. Le PND togolais n’a pas fait l’objet d’une approche participative, n’a pas d’adhésion du Peuple et ne contient aucun projet d’amélioration des infrastructures sanitaires au service des populations togolaises.

Parce-que le Togo est un bien commun, le projet de société des citoyens togolais doit fédérer ce qu’ils souhaitent faire en commun, ce dans le cadre d’un budget limité mais exhaustif. Le projet de société commun au Peuple togolais devrait pouvoir être initié à partir d’un nouveau paradigme alternatif de l’approche binaire (Gouvernement versus C14) observé à ce jour. Aussi, les points suivants sont proposés pour figurer dans les conclusions des travaux du forum citoyen :

  1. La reconnaissance de la Diaspora togolaise plurielle comme la 6e région du Togo ;
  2. L’institutionnalisation d’une série de conférences inclusives décentralisées au sein de cinq pôles, ce en plusieurs phases, afin de libérer la parole des citoyens pour participer à l’émergence de la démocratie participative au Togo. Les Togolais et Togolaises ont besoin d’une conférence inclusive ultime qui réunira tous les représentants des cinq pôles pour adopter un projet commun ;
  3. Le projet de société commun des citoyens togolais, fondé sur une approche du bas vers le haut du « Programme pour l’Avenir du Togo (PAT) » ;
  4. L’adhésion collective à une phase de transition pour permettre la réalisation des réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales y compris la refondation de la Cour Constitutionnelle et la Commission électorale Nationale Indépendante.

Lu à Lomé, le 15 mars 2019.

Pour le Réseau de Coordination de la Diaspora togolaise indépendante (RCDTI) et

Le Collectif pour la Vérité des Urnes-Diaspora Togo (CVU-TOGO-DIASPORA)

© RCDTI & CVU-TOGO-DIASPORA

Contact et Coordination :  info@cvu-togo-diaspora.org et rcdti@cvu-togo-diaspora.org

PARTIE 2 : LE CADRE DE L’UNITÉ D’ACTION (Jour 1) :

Mesdames, Messieurs les Participants au Forum citoyen,

Nous, le Réseau de la Coordination de La Diaspora Togolaise Indépendante (RCDTI) et le Collectif pour La Vérité Des Urnes – Togo – Diaspora (CVU-TOGO-DIASPORA) faisons le constat suivant.

La Diaspora togolaise est estimée autour de 2 millions de personnes. Mais, les autorités togolaises ont jusqu’à présent, toujours refusé de la recenser et de lui donner le droit de vote, droit contenu dans la Constitution originale du Togo de 1992, adoptée par le Peuple togolais. A ce titre, la citoyenneté de ces Togolais et Togolaises de l’étranger pose problème. Au lieu d’être des citoyens « à part entière », les membres de la Diaspora togolaise sont considérés comme des citoyens « entièrement à part », et totalement exclus du processus électoral en cas de double nationalité.

Au même titre que la société civile au Togo, la Diaspora togolaise est plurielle. Une partie de cette Diaspora est alignée sur les partis politiques membres de la mouvance présidentielle, une autre sur les autres partis. A ce titre, la partie indépendante de cette Diaspora remercie « l’Association « Forces vives « Espérance pour le Togo » » pour son indépendance et sa détermination afin que chaque « citoyen togolais » puisse retrouver le sens du devoir et de la responsabilité pour ce qui est de la contribution de chacun à la vie de la cité. C’est-à-dire la contribution de chacun à la construction d’un Togo pour tous, avec tous et par tous.

La Diaspora que nous représentons est une Diaspora plurielle et indépendante, venant en soutien à la société civile basée au Togo.

Mesdames, Messieurs les Participants au Forum citoyen,

Nous, le Réseau de la Coordinationde La Diaspora Togolaise Indépendante (RCDTI) et le Collectif pour La Vérité Des Urnes – Togo – Diaspora (CVU-TOGO-DIASPORA), œuvrons comme vous pour une prise de conscience de chaque citoyen togolais pour servir un Togo fondé sur la « vérité des urnes » et la « vérité des comptes publics », fondement du service public au service de tous.

Nous notons que les autorités togolaises se sont éloignées de la Constitution originelle de 1992 choisie par le Peuple togolais.

Nous considérons que l’abstention massive constatée lors des élections législatives du 20 décembre 2018 sans la participation de représentants des partis politiques de la Coalition dite « C14 » est une victoire du Peuple togolais. La participation des électeurs togolais inscrits sur un fichier électoral décrié a été extrêmement faible. Cette faible participation n’a pas été reflétée à sa juste valeur dans les résultats publiés par la Commission électorale Nationale Indépendante et la Cour Constitutionnelle. Cela est une indication que le Peuple togolais a choisi de sortir de ce marathon démocratique par la voie pacifique, ce autant que faire se peut. Cet acte de refus de cautionner une mascarade électorale, induit que toute participation aux prochaines élections (locales ou présidentielles) organisées de manière non consensuelle, sera interprétée, au mieux, comme une trahison envers le Peuple togolais, au pire, comme une légitimation du système politique promu par la mouvance présidentielle actuelle. En conséquence, les élections non inclusives n’ayant rien résolu, le Togo est toujours en crise politique, sociale, économique, culturelle et environnementale. La crise togolaise n’est pas derrière nous à moins de trouver une solution pacifique raisonnable de sortie de cette crise.

Pour y remédier, il est urgent de trouver, entre autres, des solutions pacifiques, pour réformer le fichier électoral, puis proposer et réaliser les réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales de manière consensuelle avec toutes les composantes principales du Peuple togolais, à savoir les 5 pôles suivants :

  • Pôle 1. Le Pôle du Pouvoir Politique (mouvance présidentielle) à savoir le Gouvernement, le parti RPT/UNIR et ses partis satellites et un parlement actuellement non représentatif de la volonté du Peuple togolais du fait d’une absence de procédures électorales transparentes et non paritaires ;
  • Pôle 2. Le Pôle des Forces armées togolaises et les structures satellites officielles et officieuses, actuellement en soutien exclusif à la mouvance présidentielle ;
  • Pôle 3. Le Pôle des partis politiques en opposition au pouvoir en place notamment la Coalition des 14 partis politiques (C14 réduit à C9 à la date du 2 mars 2019, 5 partis politiques se sont mis en marge) et les partis politiques non membres de la C14 ;
  • Pôle 4. Le Pôle de la société civile au Togo, notamment ceux qui ne sont pas dépendants de la mouvance présidentielle ;
  • Pôle 5. Le Pôle de la Diaspora plurielle, la 6e région du Togo selon l’Union africaine, notamment la partie qui est indépendante de la mouvance présidentielle.

Chaque pôle est invité à soumettre sa vision de l’avenir du Togo au Peuple togolais. Le forum citoyen de l’association « Forces vives « Espérance pour le Togo » » ouvre une nouvelle opportunité consistant à fédérer au sein de chaque pôle, les Togolaises et Togolais indépendants, pour reconstruire une alternative fondatrice d’un avenir du Togo où chaque citoyen doit -et se doit- de reprendre sa place, son rôle et sa fonction d’une part, dans la déconstruction de l’actuel système politique liberticide, prédateur et oppresseur, et d’autre part dans la reconstruction de la vie et de l’organisation de la cité. Une cité qui garantit la possibilité de développement individuel de chaque citoyen dans laquelle les peurs sécuritaires de tous ordres seront reléguées dans les livres d’histoire !

En effet, comment peut-on concevoir au Togo, un Programme National de Développement (PND) en oubliant systématiquement la sécurité sanitaire, le droit à l’éducation pour tous, les opportunités de trouver un emploi décent accompagné d’un salaire décent et d’un pouvoir d’achat et la possibilité pour chacun d’entreprendre librement ? Non, il ne s’agit pas d’un oubli ! La politique du pouvoir actuel sert les intérêts d’un petit nombre, lui-même instrumentalisé par des forces politiques, économiques et ésotériques pas toujours togolaises. Ainsi, l’intérêt collectif du Peuple togolais n’est pas la priorité première du PND. Aucune volonté de récolter les besoins des peuples. Pas de démocratie participative, pas d’adhésion majoritaire des citoyens ! Le Peuple togolais doit en prendre conscience car dans l’unité, chacun de nous veut servir le Togo, il n’est pas question de servir indirectement des intérêts qui travaillent contre le Peuple togolais et spolient les richesses togolaises.

En valorisant chaque citoyen togolais, la diversité des identités et l’agrégation de multiples énergies originaires de localités aussi différentes les unes des autres, peuvent permettre de converger vers un objectif et un résultat communs. La condition indispensable est la VOLONTÉ de placer les intérêts supérieurs de la collectivité au-dessus des intérêts particuliers ou alimentaires.

L’histoire du monde démontrant qu’une somme d’intérêts particuliers n’a jamais conduit à l’expression de l’intérêt général, il découle l’impossibilité de créer une dynamique par empilement de projets défendant des intérêts particuliers : groupe d’intérêts économique, parti politique, association ou mouvement, encore moins de chaque citoyen togolais. L’échec passé des 27 « dialogues » avec la mouvance présidentielle commande de ne rentrer en négociation avec, et/ou de ne pas se laisser infiltrer – par le Pôle au pouvoir – lors des phases d’organisation et de structuration du projet de société commun au Peuple togolais, ce qui semble avoir été sérieusement oublié.

Mais l’amnésie collective n’a pas sa place au Togo. L’unité d’action suppose d’accepter la diversité, et la démocratie dans le choix des solutions choisies dans l’intérêt du Peuple togolais.

Lu à Lomé, le 15 mars 2019.

Pour le Réseau de Coordination de la Diaspora togolaise indépendante (RCDTI) et

Le Collectif pour la Vérité des Urnes-Diaspora Togo (CVU-TOGO-DIASPORA)

© RCDTI & CVU-TOGO-DIASPORA.

Contact et Coordination :  info@cvu-togo-diaspora.org et rcdti@cvu-togo-diaspora.org

PARTIE 3 : VISION ET STRATÉGIES POUR L’UNITÉ D’ACTION (Jour 1)

Mesdames, Messieurs les Participants au Forum citoyen,

Nous, le Réseau de la Coordination de La Diaspora Togolaise Indépendante (RCDTI) et le Collectif pour La Vérité Des Urnes – Togo – Diaspora (CVU-TOGO-DIASPORA) proposons d’engager une dynamique de remobilisation fondée sur une crédibilité effective. Celle-ci s’appuie sur un projet de société commun, à partir d’un programme pour l’avenir du Togo, élaboré dans le cadre d’une démocratie participative, et dont les déclinaisons devront passer par une phase de gouvernance de transition au Togo.

La dynamique de remobilisation et de crédibilité ainsi créée, n’exclut nullement ce qu’autorise la Constitution togolaise. Notamment le droit de poursuivre une lutte pacifique sous toutes formes sereines et non belliqueuses. Par exemple, les manifestations et les marches sur l’ensemble du territoire et dans la Diaspora, la désobéissance civile et militaire face aux nombreux laissés-pour-compte et humiliés, la non-coopération et l’insoumission face à l’arbitraire et les abus de droits et de pouvoir. Ainsi peut se refonder un rapport de force mis au service de la grande majorité du Peuple togolais.

Le citoyen togolais ne doit plus confondre l’efficacité des actions d’une lutte pacifique avec le « bougisme », cette incessante envie de manifester. Sans objectif politique précis, à savoir un projet de société commun, le bougisme ne contribue in fine qu’à légitimer la gestion sans bilan de la mouvance présidentielle au Togo. Pour espérer un avenir meilleur, il faut organiser des actions dont l’efficacité et la crédibilité seront au rendez-vous. Aussi, une des conditions préalables est d’admettre que le projet de société alternatif du Peuple togolais indépendant ne peut être mis en œuvre par ceux ou celles qui brillent par leur dépendance et servitude volontaire.

Chaque togolais qui adhère à la Charte de l’indépendance à savoir les valeurs de « l’Ablodè » est un citoyen libre et qui doit le rester. Aussi, Togolais, Togolaises, sors de ton silence car tu as l’ardente obligation divine de ne plus te taire sinon tu seras le principal responsable des résultats électoraux à venir, à l’identique des contre-vérités du passé. Comment accepter que nous sommes pour une part tous un peu responsables de la situation actuelle au Togo, bien que certains le soient plus que d’autres… Certains qui sont morts, en prison, handicapés ou humiliés en sont vraisemblablement innocents ! Que ce forum citoyen leur soit dédié et que la lutte pour la vérité des urnes se poursuivre pour ne pas les oublier.

Mesdames, Messieurs les Participants au Forum citoyen,

Nous, le Réseau de la Coordinationde La Diaspora Togolaise Indépendante (RCDTI) et le Collectif pour La Vérité Des Urnes – Togo – Diaspora (CVU-TOGO-DIASPORA) lançons l’appel suivant :

Togolaise, Togolais, cesse de choisir des individus pour organiser la vie de ta cité ! Choisis un projet de société commun et sois-en l’artisan ! Choisis un programme pour l’avenir du Togo ! Choisis ton avenir en y participant volontairement, activement et pacifiquement !!!

De ton rayon lumineux d’aujourd’hui devra se propager partout où réside un citoyen togolais, le rayonnement des valeurs d’humanité, de solidarité où les deux lignes parallèles que sont la création de la richesse et la redistribution – et non le ruissèlement -, de cette richesse convergeront vers le renversement des rapports de forces, poussés par l’Esprit du Dieu invisible, à la réalisation d’un havre de paix où il fait bon vivre ensemble grâce à des lois abolissant l’impunité et les antagonismes stériles.

Nous sommes arrivés à la conclusion qu’un projet de société commun du Peuple togolais est un processus dynamique qui permettra d’aboutir à la fédération des énergies et des stratégies citoyennes pour servir les Togolais et les Togolaises, individuellement et collectivement. Les acteurs, en principe, sont tous des volontaires togolais indépendants, venant de différentes localités, émanant de cultures différentes et disposés à s’engager, sur la base d’une discipline d’organisation devant aboutir à une unité d’action commune. Ce chemin de convergence se décline en quatre temps :

  1. La reconnaissance de la Diaspora togolaise plurielle comme 6e région du Togo, dont les membres sont considérés comme citoyens à part entière. L’exclusion par non-recensement, refus du droit de vote et interdiction aux double-nationaux de s’engager en politique pour représenter le peuple togolais seront proscrits dans le futur projet de société commun ; au regard du nombre impressionnant de personnalités de la mouvance présidentielle qui possèdent la double nationalité et sont éligibles, élues ou occupent des postes importants dans l’administration togolaise, l’interdiction récente faite aux citoyens togolais de la Diaspora possédant une double-nationalité de s’engager en politique pour représenter le peuple togolais sans s’aligner sur le pouvoir en place relève du « deux poids, deux mesures ».
  2. L’institutionnalisation en plusieurs phases d’une série de conférences inclusives décentralisées au sein de cinq pôles, afin de libérer la parole des citoyens pour participer à l’émergence de la démocratie participative au Togo et offrir des opportunités nouvelles à tous les citoyens sans exclusive. Il s’agit de proposer de nouvelles formes de création et de redistribution des richesses, retrouver une dignité fondée sur les valeurs humaines ancestrales et faire du Togo un havre sanctifié de paix et de mieux-être. La convergence de nombreuses propositions, stratégies, initiatives et actions des citoyens dont le Togo a besoin pour se réconcilier avec lui-même, ne doit pas induire l’oubli des injustices, des abus de pouvoir et de droit, des crimes et forfaitures. Les Togolais et Togolaises ont besoin d’une conférence inclusive ultime qui réunira tous les représentants des cinq pôles pour adopter un projet commun ;
  3. Le projet de société commun des citoyens togolais, fondé sur une approche du bas vers le haut du « Programme pour l’Avenir du Togo (PAT) » fera l’objet d’une budgétisation avec des priorités proposées par le Peuple et non par l’actuelle mouvance présidentielle actuelle. Les prises de décisions devront se faire sur la base d’une structure décentralisée et démarrer avec des personnalités indépendantes pour éviter les pesanteurs et autres influences de certains dirigeants de structures politiques ou associatives ;
  4. L’adhésion collective à une phase de transition politique pour permettre la réalisation effective et consensuelle des réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales y compris la refondation de la Cour Constitutionnelle et la Commission Electorale Nationale Indépendante, réformes sans lesquelles la mise en œuvre du « Programme pour l’Avenir du Togo (PAT) » au service du Peuple togolais risque d’être falsifiée.

Mesdames, Messieurs les Participants au Forum citoyen,

En conclusion, Nous, le Réseau de la Coordination de La Diaspora Togolaise Indépendante (RCDTI) et le Collectif pour La Vérité Des Urnes – Togo – Diaspora (CVU-TOGO-DIASPORA) constatons que nombreuses sont les convergences entre les citoyens togolais, épris de l’amélioration de la vie de la cité, et donc épris de Politique basée sur l’éthique.

L’avenir du Togo est trop important pour être confié uniquement à ceux qui ne se préoccupent que de leur propre avenir. Nous réitérons l’idée qu’il n’est plus acceptable en 2019 que la vérité des urnes et la vérité des comptes publics soient systématiquement falsifiées. Notamment que les nouvelles rentrées de recettes liées à l’extraction de richesses géologiques, soient accaparées par une minorité et n’apparaissent ni dans la comptabilité publique de l’Etat, ni sous forme d’infrastructures de bien-être et de progrès social. L’amélioration de la qualité de vie des citoyens togolais passe par un changement du système de gouvernance qualifié de « bonne gouvernance » et apparemment « bon » uniquement pour une minorité.

Chaque citoyen, ici et ailleurs, est convié à contribuer à l’élaboration d’un Programme national alternatif à celui du Programme national de développement (PND). Parce-que le Togo est un bien commun, le projet de société des citoyens togolais doit fédérer ce qu’ils souhaitent faire en commun, ce dans le cadre d’un budget limité mais exhaustif. Le projet de société commun au Peuple togolais devrait pouvoir être initié à partir :

  1. d’un nouveau paradigme de transformation des centres de coûts en centre de profits ;
  2. d’une méthodologie alternative, permettant de corriger les arbitrages inefficaces des comptes publics afin de retrouver l’agilité et l’efficacité de la gouvernance publique au service direct du Peuple togolais ;
  3. d’un Programme commun pour l’Avenir du Togo ; et
  4. d’un consensus sur les conditions de mise en place et de la mise en œuvre d’une transition politique devant permettre, sur la base d’une structure de gouvernance constituée de personnalités indépendantes proposées et reconnues par voie électorale par le Peuple togolais.

Le RCDTI et CVU-TOGO-DIASPORA remercient infiniment les organisateurs de ce Forum citoyen, -à savoir les « Forces Vives « Espérance pour le Togo »» - pour l’invitation, mais surtout pour l’approche pacifique choisie, et l’unité d’esprit retrouvée, vraisemblablement divine. Ce forum citoyen est partie prenante des conférences inclusives qui devraient soutenir la transformation politique, économique, sociale, environnementale et culturelle de chaque citoyen, conscient de son rôle dans la construction d’une alternative crédible et commune au Peuple togolais.

Lu à Lomé, le 15 mars 2019.

Pour le Réseau de Coordination de la Diaspora togolaise indépendante (RCDTI) et

Le Collectif pour la Vérité des Urnes-Diaspora Togo (CVU-TOGO-DIASPORA)

© RCDTI & CVU-TOGO-DIASPORA

Contact et Coordination :  info@cvu-togo-diaspora.org et rcdti@cvu-togo-diaspora.org

RCDTIRéseau de Coordination de la Diaspora Togolaise Indépendante (RCDTI)    

 

 

 

logo de CVU Togo DiasporaCollectif pour la Vérité des Urnes-Diaspora Togo (CVU-TOGO-DIASPORA)

Autres articles de cette série

  1. TOGO, VICTOIRE DE L’ARGENT SUR LA VÉRITÉ DES URNES : SANS UN PROGRAMME COMMUN DE SOCIÉTÉ, L’OPPOSITION PERDRA EN 2020 (15 juillet 2019)
  2. TOGO, PERDRE LA PRÉSIDENTIELLE DE 2020 OU S’UNIR CONTRE « LE PARTI UNIR » ET SES SATELLITES ! (20 mai 2019)
  3. LA MYSTIFICATION DU PEUPLE PAR LE POUVOIR AU TOGO : Imposer la pensée unique du parti « RPT/UNIR » ! (27 avril 2019)
  4. L’ALTERNATIVE AU TOGO : Oui, si chacun contribue à la culture de résistance ! (12 avril 2019)
  5. L’AVENIR DÉMOCRATIQUE DU TOGO : une transition avant de changer de République (1 avril 2019)
  6. L’URGENCE D’UN PROJET DE SOCIÉTÉ COMMUN DU PEUPLE TOGOLAIS : Engagement, remobilisation et solution pacifique (12 mars 2019)
  7. CONFÉRENCE INCLUSIVE DU PEUPLE TOGOLAIS : Remobilisation pour les réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales (3 mars 2019)
  8. LETTRE POUR LA MOBILISATION DU PEUPLE TOGOLAIS (16 février 2019)
  9. RECONSTRUIRE UNE ALTERNATIVE POUR LE TOGO : ORGANISER LA DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE (1 février 2019)
  10. AVENIR DU TOGO : Vigilance et nouvelle alliance pour une alternative politique (13 janvier 2019)
  11. TOGO, SE RETROUVER AUTOUR D’UN NOUVEAU CONTRAT SOCIAL : Alliance de la Société civile et de la Diaspora plurielle et indépendante (24 décembre 2018)
  12. SORTIR DU RAPPORT DE FORCE AU TOGO : Société civile et Diaspora exigent un regain de résistance (12 décembre 2018)
  13. METTRE FIN À LA SYNARCHIE AU TOGO : Société civile et Diaspora sont capables d’organiser la transition (15 novembre 2018)
  14. L’URGENCE D’UNE TRANSITION POLITIQUE CONSENSUELLE : Entre conférence inclusive et insurrection (2 novembre 2018)
  15. TOGO, LA MÉDIATION AUTREMENT : La CEDEAO doit convoquer une conférence inclusive à Abuja ! (11 octobre 2018)
  16. LA FEUILLE DE ROUTE DE LA CEDEAO POUR LE TOGO : Imposer des élections rapides et bâclées gérées par le système Gnassingbé ! (4 octobre 2018)
  17. TOGO, L’AVENIR DE LA FEUILLE DE ROUTE DE LA CEDEAO : Le passage obligé par une « Constituante » sans le système Gnassingbé ! (11 août 2018)
  18. AVENIR DU TOGO : LA CEDEAO CHOISIT L’AVENIR DE FAURE GNASSINGBÉ (3 août 2018)
  19. LETTRE OUVERTE DE PERSONNALITÉS ET AMIS DU TOGO POUR L’AVENIR DU TOGO (5 juin 2018)
  20. TOGO EN 2018 : CONTINUER PACIFIQUEMENT LES MARCHES ET LA CONSCIENTISATION COLLECTIVE (30 décembre 2017)
  21. TOGO : VERS L’INTÉGRATION DES STRUCTURES DE L’ALTERNANCE Le Peuple togolais est « fatigué d’attendre » ! (8 décembre 2017)
  22. BALAYER CE QUI EST ILLÉGITIME AU TOGO N’EST PAS ILLÉGAL : La Diaspora togolaise indépendante et plurielle doit être représentée (19 novembre 2017)
  23. FACE À LA GOUVERNANCE DES SÉCURICRATES TOGOLAIS : L’INCONTOURNABLE TRANSITION DÉMOCRATIQUE (25 octobre 2017)
  24. LES MODALITÉS PRATIQUES D’UNE DÉMISSION PACIFIQUE DE FAURE GNASSINGBÉ : Sinon, optons pour un fédéralisme panafricain au Togo ! (5 octobre 2017)
  25. LA CONSTITUTION DE 1992 DEMANDE LA DÉMISSION DE FAURE GNASSINGBÉ : Raison invoquée : vice de procédure et non-respect du parallélisme de forme en droit togolais (11 septembre 2017)
  26. LA DIASPORA TOGOLAISE INDÉPENDANTE : COMMENT ORGANISER UN NOUVEAU RAPPORT DE FORCE ? (13 mai 2017)
  27. FENÊTRE SUR L’AFRIQUE DU SAMEDI 13 MAI 2017 (13 mai 2017)
  28. FENÊTRE SUR L’AFRIQUE DU SAMEDI 06 MAI 2017 (10 mai 2017)
  29. Journées Togolaises de la Diaspora : DÉCLARATION DU CONSENSUS DE CHICAGO (30 avril 2017)
  30. Consensus de Chicago : Table 4 : Réconciliation : une question centrale au Togo (29 avril 2017)
  31. Consensus de Chicago : Table 3 : Démocratie : un impératif de modernité (28 avril 2017)
  32. Consensus de Chicago : Table 2 : Le Togo en général : Histoire, Enjeux et Défis (28 avril 2017)
  33. Consensus de Chicago : Table 1 : Diaspora togolaise : Responsabilités et Rôles nouveaux (28 avril 2017)
  34. Consensus de Chicago 27-28 & 29 Avril 2017 : Journal de bord et programme (27 avril 2017)
  35. Journal de bord du Consensus de Chicago de la Diaspora togolaise (9 avril 2017)
  36. Une Diaspora non Spectatrice (23 mars 2017)
  37. CONSENSUS DE CHICAGO : Journées Togolaise de la Diaspora (21 mars 2017)
  38. CONSENSUS DE CHICAGO (13 février 2017)
Share