Antoine Ati Randolph

Antoine Ati Randolph

« La paix d’un dictateur n’est souvent rien de plus que la paix de la prison ou de la tombe 1»

Depuis les marches citoyennes et pacifiques  du 19 août 2017 organisées par le Parti National Panafricain – PNP – le peuple togolais s’est engagé dans la voie de liquidation de la plus vieille dictature du continent qui a fait main basse sur « la Terre de nos Aïeux » avec la complicité de la communauté internationale dont la France,  la CEDEAO  ainsi que la mafia internationale et des confréries pseudo-ésotériques.

La lutte populaire a été ralentie voire momentanément stoppée par le faux dialogue « Lomé 2018 » aboutissant à la fameuse feuille de route de la CEDEAO. Cependant,  l’inébranlable volonté populaire en faveur de la liberté et l’émergence d’une nouvelle société plus juste s’est largement manifestée en bottant en touche la soi-disant légitimité du régime RPT/UNIR lors des consultations électorales du 20/12/2018 et du 30/06/2019. En conséquence, le régime RPT/UNIR et ses dirigeants sont illégitimes ; ils ne sont soutenus que par une infime minorité représentant moins de 3% de la population. Ils ne représentent donc plus ni le Togo ni son peuple !

C’est ce régime ultra-minoritaire, d’essence démoniaque, qui sème la terreur, la misère, la faim, la haine et l’insécurité dans tout le pays et ce depuis plus de cinq décennies.

C’est ce régime terroriste, corrompu et rancunier qui diabolise le PNP et qui veut le marginaliser et l’éradiquer, coupable d’avoir troublé le sommeil du « Prince des ténèbres ». Alors, il menace, pourchasse, bastonne, torture,  embastille, tue les responsables et les militants du PNP ainsi que leurs sympathisants dans la rue ou à domicile. Il va même jusqu’à saccager leurs biens personnels et leurs matériels de meeting. Toutes ces brutalités, ces violences et tous ces comportements ciblés sur un groupe de personnes sont inhérents à la persécution. Et c’est un parti politique  qui utilise les institutions, les instruments et l’argent de l’Etat pour persécuter un autre parti !

Le RNDP dénonce et condamne avec force la persécution dont sont victimes le PNP, ses membres et ses sympathisants. Le RNDP exige l’arrêt immédiat de cette persécution et la libération inconditionnelle de tous les détenus d’opinion.

Face à cette persécution du PNP, le RNDP s’étonne de la mollesse de la coalition des 14 partis politiques  originelle mais aussi de celle de toute la classe politique forte environ de 115 partis politiques. Plutôt que de courir après le scrutin présidentiel de 2020 qu’ils ne pourront pas contrôler, les partis politiques désireux d’une nouvelle aventure électorale feraient mieux de se recentrer sur l’organisation de la résistance populaire en vue de conduire la lutte de libération à la victoire et à la transition sans Faure Gnassingbé le plus tôt possible.

Le RNDP exhorte le peuple à rester debout, soudé, vigilant et à transformer ses souffrances  et sa colère en actions pour faire avancer la lutte car une halte à la résistance ne diminue pas la répression. La preuve est que « la paix d’un dictateur n’est souvent  rien de plus que la paix de la prison ou de la tombe » (1) Quelles que soient les difficultés que nous rencontrons et les souffrances que nous endurons,  soutenons –nous les uns les autres, aidons-nous mutuellement pour faire reculer les ennemis de la liberté et les Dracula des temps modernes. Soyons un peuple uni et solidaire qu’aucune force ne peut diviser et vaincre !

Le RNDP exhorte la diaspora à se réorganiser et à ouvrir avec nos compatriotes de l’intérieur un nouvel épisode de défiance politique pour mettre fin à la dictature et voir se lever un nouveau soleil sur la Terre de nos Aïeux !

Aucune menace, aucune violence et aucune cruauté ne nous feront trembler !

Nous réaffirmons avec force et faisons le serment de respecter notre volonté exprimée dans le préambule de notre constitution : « Nous, Peuple togolais, nous plaçant sous la protection de Dieu… proclamons solennellement  notre ferme volonté de combattre tout régime politique fondé sur l’arbitraire, la dictature, l’injustice »

Nous, peuple souverain, enfants de la patrie, avons donc le droit et le devoir légitimes de débarrasser la Terre de nos Aïeux de ce régime liberticide, démoniaque  et pourri du RPT/UNIR ! Notre juste et  légitime lutte est en voie d’accomplissement ! La victoire est certaine !

La Joie approche !

Vive le Togo libre !

 

Fait à Colmar, le 8 août 2019

Pour le RNDP, le président

Dr Antoine Ati Randolph

antoinerand@hotmail.com

Share